Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Les fausses inimitiés, Sarkozy- Qaradaoui, par Pierre Dortiguier


Les fausses inimitiés, Sarkozy- Qaradaoui, par Pierre Dortiguier

Les  fausses inimitiés, Sarkozy- Qaradaoui, par Pierre Dortiguier

IRIB-On parle, depuis la retombée des crimes toulousains, d’une stratégie de la tension que le livre de Naomi Klein « The Shock doctrine » théoriserait !

 

Elle consiste à paralyser l’opinion par un coup sidérant qui annihilerait toute réaction autre que celle désirée par son inspirateur, à savoir l’union même à contrecœur, autour des autorités protectrices, sinon leur renversement, au profit d’un leader oppositionnel, en inversant le jeu.Une sorte de chaos miniaturisé !

Il a été dit la même chose des révolutions colorées qui suivraient un modèle-type, qu’un manuel révolutionnaire états-unien aurait décrit, de l’Ukraine à la Tunisie et déstabiliserait toute société la mieux policièrement gardée, en recrutant les révolutionnaire dans les couches aussi les plus huppées, quitte à laisser une nouvelle corruption encore plus désastreuse s’installer, mais dans une amitié croissante avec les État Unis.

Dans ces deux cas, il faut que les faits soient patents, pour pouvoir toucher l’opinion, mais les causes ou les antécédents doivent demeurer flous, tout autant que le programme de ceux qui se contentent d’exiger qu’un tyran « dégage », selon la formule du metteur en scène tunisien Ben Ammar ; mais qu’une lutte soit entreprise contre une corruption, il faut qu’elle reste prudemment anonyme ou, par exemple, qu une fraude électorale soit toujours clamée, jamais démontrée ou démontrable ! L’essentiel est de prolonger la tension !

Du Téhéran postélectoral de juin 2009 au Moscou préélectoral de l’hiver 2012, une sorte de séisme apparent a pu se produire ainsi, rehaussé médiatiquement ; et du 11 septembre dont l’analyse sérieuse a démonté l’échafaudage, jusqu’ai premier attentat toulousain du 11 mars dont l’auteur suspecté et par ailleurs muni d’un visa, du régime sioniste, aurait été tué, un frein politique tire argument du trouble causé, pour procéder à des mesures répressives, dans la lutte présumée antiterroriste ; des coups d’éclat l’accompagnent, comme cette décision du Président –Candidat de ne pas accueillir en France, ou, à parler avec emphase « sur le territoire de la République » celui qu’il fait passer pour certain prédicateur fanatique M. Youssef Al-Qaradaoui, invité à une conférence du 6 avril de l’Organisation islamique de France !

Ce personnage figurait pourtant , parmi le beau monde, à la cérémonie d’inauguration, à Doha, le 15 janvier 2012, en présence de la seconde épouse de l’émir du Qatar, Sheikha Mozah, du « Centre de Recherche pour la législation et l’éthique musulmanes » dépendant de la Faculté d’études islamiques du Qatar, par celui qui en a la chaire directrice, le F.M (frère musulman, mais les initiales valent pour l’autre fraternité née en Angleterre, dans le même temps –l’a-t’on suffisamment relevé ?- que cette puissance intrigante favorisait, par son Intelligence Service, l’éclosion du Wahhabisme et son esprit niveleur en Arabie) Tariq Ramadan !

 

Le seul fait même d’accepter d’isoler subrepticement l’Ethique, en traitant, dans la définition du Centre de Recherche qatari, « d’applications à l’Ethique » sans plus, met en évidence l’acception d’une culture humaniste, repliée sur les désirs de l’homme égoïste -, au sens des comités ou clubs d’éthique qui fleurissent, pour douter d’une morale divine absolue au sens « tu dois, donc tu peux », à la prussienne- avec Kant-.Tout cala montre qu’il s’agit, avec Qaradaoui, l’égyptien qatari, d’un faux loup islamique des cartoons médiatiques U.S. , et d’un vrai agneau des loges bien gras, gardé par le John Bull britannique!

L’opinion, au contraire, croit qu’il doit s’agir d’un vulgaire comploteur, comme dans nos feuilletons signés maintenant par Marine ou, après sa conversion électorale opportuniste, surnommée par des Français persifleurs, Marrane Le Pen, sur le « fascisme vert ») suspect de former ses auditeurs à l’acceptation, sinon à l’opération même des projets du mouvement dit djihadiste.

L’opinion publique ignore le plus souvent que cet homme a une responsabilité européenne, titulaire pour cela d’un passeport diplomatique, et bien en cour au Département d’Etat, partout où il y a une mobilisation contre le nationalisme arabe et la Révolution iranienne-contre les deux cornes du taureau antisioniste et antimondialiste, revers d’une même médaille : il y préside le conseil européen des Oulémas, et toute enquête sérieuse ferait apparaître une vérité redoutable, qui causerait un scandale capable d’emporter toute la classe politique française : son approbation de la plupart des programmes de nos républicains bellicistes alignant des bandes terroristes encadrées par nos instructeurs: est-ce que nos officiers vont l’expliquer aux jeunes gens qui se pressent dans les casernes pour échapper au chômage, croyant leurs camarades d’Afghanistan victimes de ces éléments terroristes ainsi désignés, mais en fait nos alliés de toujours contre des régimes nationaux ? Et payés par les créanciers de notre pays, qui les protège même par une base marine militaire à Abou Dhabi et des ventes d’armes, en veux-tu, en voilà ! Comme ces Milans utilisés par le soi-disant émirat d’Homs, qui aurait pu aussi arborer le drapeau britannique, et d’autres encore, par le nombre de ses instructeurs !

Le djihad caricatural prêté à l’Islam, de semer la terreur, c’est MM. Sarkozy et Cameron, et leurs alliés sionistes, avec des Al-Qaeda montés sur mesure, qui l’ont mené en réalité, avec les réticences bien marquées des Meckel et des Berlusconi !!!

La guerre libyenne n’a-t-elle pas été l’effet de l’endoctrinement de M. Qaradaoui ? N’était-il pas la voix qui accompagnait les fusées de l’OTAN et le meurtre de ces enfants de familles libyennes ? Tous les égorgements qui ont suivi, tous les massacres d’Africains exposés dans des grillages de zoo, n’ont-ils pas été sacrilègement impulsés par lui ? Combien de mercenaires qataris ne tombaient-ils pas en Libye et aujourd’hui en Syrie avec sa bénédiction ? l’invasion de la Syrie, comprenant le meurtre du fils du grand-mufti de Damas, n’a-t-elle pas été accompagnée de son appel au meurtre des nombreux Musulmans attachés à la patrie la plus résistante au Sionisme, montrant un progrès social manifeste comparé au pourrissement d’ailleurs ; et en premier n’appelle-t-il pas au meurtre de celui M. Sarkozy reçut un 14 juillet, avec son épouse Asma, M. Bachar El Assad ?

Une fausse inimitié, toute de façade, telle est la relation entre le pouvoir actuel et M. Qaradaoui qui pourrait bien s’étouffer indéfiniment dans l’au-delà, à user d’une allégorie, du sang des victimes syriennes qu’il réclame !

Ceci participe de la stratégie de la confusion.

Tout royaume divisé contre lui-même sera dévasté, est-il dit dans l’Evangile, et c’est le spectacle auquel la Providence nous fait assister maintenant, pour notre édification et salut commun!

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,