Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2019

INTERDICTION DE MANIFESTER AUX MUSULMANS DE FRANCE OU L’ECHEC DE LA REPUBLIQUE


 

INTERDICTION DE MANIFESTER AUX MUSULMANS DE FRANCE OU L’ECHEC DE LA REPUBLIQUE

Mercredi 19 septembre 2012 8h21
de Genji
Comme le 17 Octobre 1961, les autorités françaises ont tranché : il n’est pas question que les musulmans puissent manifester samedi prochain contre un film anti-islam. Mr Ayrault a même pensé à leur place et pour eux, car ils sont citoyens mineurs et de seconde zone « cette affaire ne regarde pas la France » ??? Les musulmans doivent le savoir : ils n’ont le droit de manifester que quand « ça concerne la France »…
En 1961 ,  le peuple algérien vivait sous le joug de l’obscurantisme colonial. Obscurantisme qui ne voyais l’algérien que dans l’ombre de la vie sociale, culturelle, cultuelle, intellectuelle »… Cette vision osbcurantiste du « musulman », la France l’a gardée en tête. Elle n’arrive pas en s’en défaire…
La France renoue avec son attitude coloniale raciste. Elle renoue avec le mépris du musulman, désigné comme « idiot » ou mieux comme l’écrivait Frantz Fanon dans les « Damnés de la terre » (psychiatre martiniquais rallié à la cause algérienne) « les musulmans n’ont pas de cortex »… La France a-t’elle vraiment fait une rupture entre son passé colonial et son histoire actuelle ? Je n’en n’ai pas l’impression. La France est passée de la 4ème à la 5ème république sans avoir jamais pu régler son « complexe d’empire colonial déchu »..
Et comme coupable de cet « echec historique », elle rend responsable les musulmans, en première ligne les algériens de souche dont les ancêtres ont fait voler en éclats la 4ème république et ses « bénéfices coloniaux »…
Quand on voit  l’Iran chiite moqué par tous, dénoncé par tous, qui arrivent à organiser des manifestations spéctaculaires en encadrant ses fils et ses filles, ou encore le Hezbollah libanais qui arrive à fédérer des chrétiens, des sunnites anti-salafistes, des athées, des chiites et des allaouites et organiser des manifestations qui sont vécus par l’Occident comme une « démonstration de force » ; les militants ne snt pas armés, ne cassent rien, ne se battent pas et pourtant on parle de « force ». Oui, c’est la force des « seigneurs » comme disait Duras d’arriver à gagner avec tranquilité, apaisement…
Et que fait la France ? Elle se range du côté des saoudiens et du Qatar : incapable d’encadrer ses fils et ses filles. Incapable d’organiser l’encadrement d’une manifestation de 100 ou 200 personnes quand le Hezbollah arrive à encadrer des millions de personnes comme l’Iran…
Que Mr Ayrault dépêche donc Fabius auprès  du Hezbollah pour apprendre à organiser des manifestations dans la tranquilité et la paix. Pourquoi ? Parce que de quoi à l’air Paris aujourd’hui vu du monde entier ?
Quand la France décide d’aller imposer les salafistes aux libyens, en s’appuyant sur une minorité de libyens salafistes basés à Benghazi, elle ne demande pas l’avis aux musulmans, elle ne cherche pas à comprendre si « ça la concernait » ou même « si ça la concernerait dans le futur, »…
Ne perdons pas de vue que l’image de la France libre et progressiste est morte, enterrée à Benghazi quand les représentants de Sarkosy se sont dépêchés de serrer la main du salafiste « Abdelhakim Belhaj », ancien compagnon de route de Ben Laden et des talibans. Ce point est très important car c’est de Benghazi qu’est partie la révolte contre le film anti-islam et les USA. C’est là que des salafistes ont tué l’ambassadeur américain et ses collaborateurs.
Or, qui a donné le pouvoir par les armes et la reconnaissance à l’ONU des islamistes de Benghazi ? Paris.
Paris n’a donc aucune leçon a donner aux salafistes puisque Paris les a instrumentalisés afin de renverser le Colonel Kadhafi ; sauf que si avec Kadhafi on savait où on allait, sauf que si avec Kadhafi il était impossible d’attaquer une représentation américaine, il n’en n’est de même avec des islamistes qui ont un double visage.
La France ne peut s’en prendre aux musulmans de France et les brimer parce que c’est elle qui est responsable de la gangrène salafiste qui partie de Benghazi s’est étendue au Mali, puis s’étend à l’Egypte et à la Tunisie.
La France doit arrêter de se cacher derrière 200 jeunes en mal d’orientalisme qui s’imaginent qu’une barbe et une djellabah sont leur identité comme le leur martèle une partie de la classe politique et des médias français depuis la fin des années 80, alors que leur identité n’en déplaise à tous est FRANCAISE.
Ces jeunes ne sont pas de nationalité MUSULMANE mais FRANCAISE !

Que la France cesse de retourner à la génèse colonialiste où l’algérien n’existait pas et où il était « un musulman » en d’autres terme « un indigène sans cortex ». La France a toujours vécu les musulmans comme des aliénés et ça n’a pas changé… Pourquoi ? Parce que la France ne veut pas changer sur ce point. « Seront choqués ceux qui veulent être choqués » dit le rédacteur en Chef de Charlie Hebdo ?  » ? Je répondais comme Audiard « un con se reconnaît parce qu’il ose tout »…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,