Aller à…
RSS Feed

16 octobre 2019

Sous prétexte d’aider l’intervention africaine au Mali


Sous prétexte d’aider l’intervention africaine au Mali
Écrit par R. I.
L’Union européenne booste l’Europe de la Défense
Une participation européenne à une intervention au Mali dominera demain une rencontre à Paris de dix ministres de cinq pays européens : France, Allemagne, Pologne, Italie, Espagne, qui voient à travers cette action militaire l’occasion de relancer l’Europe de la défense.
Cette réunion des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des cinq Etats a lieu dans la foulée du sommet africain d’Abuja qui a proposé dimanche dernier d’envoyer pendant un an une force combattante de 3.300 soldats africains au Mali pour reconquérir le nord du pays, aux mains de groupes islamistes armés.
La rencontre au ministère des Affaires étrangères se tient aussi quatre jours avant un Conseil Affaires étrangères de l’Union européenne le 19 novembre à Bruxelles. Celui-ci devrait détailler la planification de la Mission européenne d’entraînement des forces africaines au Mali (EUTM-Mali) qui pourrait mobiliser entre 200 et 400 militaires européens, et cela dès janvier, selon des sources françaises. L’intervention internationale doit désormais recevoir l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU fin novembre ou début décembre
Dans une tribune publiée samedi dans la presse française, les chefs de la diplomatie français et allemand, Laurent Fabius et Guido Westerwelle, ont appelé l’UE à soutenir le déploiement d’une force internationale au Mali face à «l’urgence de la situation», rappelant que la sécurité du Sahel, de l’Afrique et de l’Europe en dépend.
Figurant parmi les principales puissances militaires européennes, la Grande-Bretagne ne sera pas présente à la réunion de demain.
A l’ordre du jour, selon le Quai d’Orsay, «le futur du pilotage et de la stratégie de défense au niveau européen, la mise en commun des armées et outils militaires et les opérations en cours ou à venir, en particulier la question du Mali qui sera la prochaine grande opération de politique et de sécurité de défense commune de l’Union européenne». Au ministère français de la Défense, on parle d’»un moment fort» pour afficher «de manière extrêmement déterminée une ambition renouvelée pour une Europe de la Défense».
La question d’un quartier général européen permanent de la Défense, défendue par Paris, Berlin et Varsovie, avait suscité l’an dernier l’opposition virulente des Britanniques, le chef de la diplomatie William Hague préconisant d’avancer plutôt de «manière pragmatique». L’idée de Jean-Yves Le Drian est désormais de procéder par «petits pas concrets», plutôt que de «faire le grand soir» de l’Europe de la défense. Et «si l’Europe parvient par cette opération militaire au Mali à renforcer les capacités africaines de reconquête du Nord Mali, ce sera une réalisation concrète de l’Europe de la défense», souligne un de ses conseillers.
lejeuneindependant.net

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,