Aller à…
RSS Feed

2 juin 2020

MOUAMMAR KADHAFI : Un véritable ami de l’Afrique


MOUAMMAR KADHAFI : Un véritable ami de l’Afrique

Vendredi, 25 Mars 2011   INFOS PLUS

kadhafi_copyArrivé au pouvoir le 20 septembre 1969, suite à un coup d’Etat contre le Roi Idriss 1er, le « Guide de la Révolution libyenne », Mouammar EL Kadhafi, a depuis lors considérablement changé la vie de la nation libyenne d’une part, et celle du Mali d’autre part.

 

Malgré les préjugés politiques et autres avatars dont il fait objet de la part des grandes nations (la France, les Etats-Unis, l’Angleterre, le Liban, entre autres) le Colonel Mouammar Kadhafi mérite la reconnaissance des pays africains, particulièrement celle du Mali, surtout lorsqu’on mesure l’ampleur des réalisations libyennes dans notre pays.

 

Un ami du Mali…

En effet, le « Guide de la Jamahiriya » libyenne s’est toujours investi pour l’amélioration des conditions de vie des populations maliennes. Il a non seulement financé la construction de routes, de mosquées (la grande mosquée de Ségou) et d’écoles coraniques, mais aussi celle de canaux d’irrigation tels que celui qui passe par Kabara, au centre ville de Tombouctou.

Par ailleurs, beaucoup d’hôtels de trois à quatre étoiles existent aujourd’hui au Mali grâce à Mouammar Kadhafi. On peut citer, entre autres, les hôtels « Mariétou Palace », Al Farouk (ex-Kempiski) en attente de rénovation, et « LAICO Hôtel de l’Amitié » récemment rénové.

Dans le domaine de l’agriculture, 100 000 hectares sont en cours d’aménagement dans la zone Office du Niger. La contribution du Colonel Kadhafi à l’organisation des festivités ayant marqué le Cinquantenaire de notre pays n’a été un secret pour personne.

La Cité administrative (près de l’échangeur multiple de la Colombe de la Paix), qui constitue l’un des plus beaux joyaux architecturaux de notre pays, est un don accordé au Mali par la Libye, dans le cadre d’une bonne organisation des services administratifs. Les réalisations de Mouammar Kadhafi dans notre pays sont nombreuses et ont toutes eu des impacts positifs dans le développement socio-économique de notre pays. Un député malien soutenant Kadhafi témoignait : « L’Afrique doit se mobiliser pour sauver le Guide de la Révolution libyenne… En réalité, l’Europe ne veut pas que l’Afrique évolue ».

« Pourtant, le Président français, Nicolas Sarkozy, est au pouvoir grâce à des fonds libyens ». Cette annonce a été faite par l’un des fils du « Guide de la Révolution » libyenne, Saïf El Islam, qui a révélé que dans les jours prochains, des preuves seront fournies pour prouver la véracité de ces propos.

 

Et un panafricaniste convaincu

Tout avait savamment été mis en œuvre par les Occidentaux (dont les Etats-Unis, l’Angleterre et la France) pour discréditer Kadhafi, tant au niveau des pays africains que sur le plan international. C’est ainsi que le Guide libyen avait été mis en demeure de payer des dommages et intérêts pour toutes les victimes de la tragédie de Lockerbie (en Angleterre) dont il avait été jugé responsable et coupable de cet acte terroriste. Pour apaiser les esprits, Kadhafi y avait souscrit sans sourciller.

Par ailleurs, il semble que depuis qu’il a nourri l’idée des « Etats-Unis d’Afrique », à l’instar de certains anciens Présidents africains comme le Ghanéen Kwame NKrumah, Mouammar Kadhafi a du coup été pris en grippe et par des pays occidentaux (dont la France et les Etats Unis), et par les pays rassemblés sous la bannière de la Ligue Arabe.

Pour rappel, lors d’une réunion de la dite Ligue à laquelle il avait participé, Kadhafi avait lancé de violentes diatribes à son encontre, traitant cette Ligue de « valet servile des Etats Unis ». Depuis lors, le divorce fut totalement consommé entre le Guide libyen et la Ligue Arabe. L’on ne s’étonne donc plus que cette dernière ait recommandé, à l’instar de la France, l’envoi de forces de l’ONU en Libye pour évincer Kadhafi du pouvoir. Pourtant, ces dernières années, bien des pays européens qui tenaient à le combattre ont fini par établir des liens de paix avec lui. Certains pays occidentaux cherchent plutôt plus à sauvegarder leurs intérêts en Libye qu’à « enterrer le passé » : c’est le cas de l’Italie, de la Suisse et de la Belgique, entre autres.

Par ailleurs, l’aide constante (le plus souvent financièrement désintéressée) consentie par la Libye en faveur de beaucoup de pays africains n’est pas étrangère à une ferme velléité de Kadhafi d’encourager les pays africains à aller vers l’intégration africaine, pour la formation des « Etats Unis d’Afrique ». Kadhafi s’est donc définitivement rangé du côté de l’intérêt des Africains. Et c’est justement ce fait qui lui vaut aujourd’hui la crainte et la haine des Occidentaux. Partant de ce fait, on peut constater que certains pays occidentaux (la France et les Etats Unis en tête) ne sont pas étrangers à la rébellion à laquelle Kadhafi fait aujourd’hui face en Libye, et qu’il est d’ailleurs en passe de vaincre.

Ceux qui tiennent à évincer coûte que coûte Kadhafi oublient quelques réalités pourtant très importantes.

D’abord, la Libye n’est ni la Tunisie ni l’Egypte, encore moins le Maroc, l’Algérie, le Bahreïn, le Yémen ou l’Arabie saoudite. Ensuite, Kadhafi a toujours souligné qu’il n’est ni un roi, ni un Chef d’Etat, ni un Président de la République : il est tout simplement le « Guide de la Révolution et de la Jamahiriya libyenne ». Enfin, depuis la mort du roi Idriss 1er, Kadhafi s’est juré de changer du tout au tout la situation économique de son pays : ce qu’il a réussi au-delà de toute espérance. En plus, tout le monde est unanime à reconnaître que ce développement spectaculaire de la Libye sur presque tous les plans est l’œuvre de Mouammar Kadhafi.

Par Mahamane Abdoulaye Touré « Hamane »

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,