Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

Où est le discours du Caire ?



Où est le discours du Caire ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.11.12 |

EL WATAN

Ceux qui espéraient une position quelque peu équilibrée de la position américaine dans le conflit isrélo-palestinien depuis l’arrivée de Barack Obama à la Maison-Blanche en ont pour leurs frais. Jamais l’attitude des Etats-Unis n’a été aussi alignée aux côtés d’Israël. Pas plus tard qu’hier, le gouvernement américain a annoncé qu’il s’opposerait à toute résolution du Conseil de sécurité appelant à un cessez-le-feu à Ghaza.
C’est là un soutien et un encouragement sans équivoque à la énième agression israélienne contre le peuple palestinien.

Car les bombardements de l’aviation israélienne ne touchent nullement les militaires du mouvement islamiste Hamas qui se terrent dès que l’ennemi se manifeste à l’horizon, mais surtout les femmes et les enfants. Les horreurs que nous voyons quotidiennement sur les écrans de télévision en témoignent. Car ce sont ces crimes horribles que les dirigeants refusent de condamner. Jamais Administration américaine, même lorsqu’elle était dirigée par les faucons des faucons, ne s’est alignée sur Israël comme l’a fait Obama. Il a offert par exemple à Tel-Aviv des bombes capables de perforer des murs de béton très épais enfouis sous terre, une arme que les précédents présidents avaient refusé catégoriquement de livrer aux militaires de Tsahal.

Conforté par la déclaration américaine, Israël a ordonné par tracts aux habitants de Ghaza d’évacuer immédiatement la ville, ce qui laisse supposer que les bombardements vont redoubler d’intensité et que, peut-être, une opération terrestre va être engagée. Une opération militaire apparemment préparée en concertation avec les Etats-Unis. La visite de Mme Hilary Clinton en Israël, prévue pour aujourd’hui, n’est qu’un écran de fumée pour cacher cette complicité. On est loin du discours du Caire au cours duquel Barack Obama s’était engagé pour la paix au Proche-Orient et pour un rapprochement sensible entre l’Amérique et le monde musulman. Avec la nouvelle agression israélienne, toutes les illusions sur un éventuel changement de la politique américaine fondées sur la justice et l’équité se sont évaporées. Et les Etats-Unis s’étonnent ensuite de l’hostilité que leur manifestent les jeunes Arabes. Ils viennent de donner de nouveaux prétextes aux mouvements terroristes pour attaquer les intérêts américains où qu’ils se trouvent. Le peuple palestinien n’est pas encore sorti de l’enfer.

Tayeb Belghiche

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,