Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

CANADA «Fort McMurray ressemble à Hiroshima»: Neil Young s’attaque aux sables bitumineux


«Fort McMurray ressemble à Hiroshima»: Neil Young s’attaque aux sables bitumineux
Par Alice Bru | publié le 17/01/2014 à 12h21, mis à jour le 17/01/2014 à 12h48

«Fort McMurray ressemble à Hiroshima. Fort McMurray est une terre en friche. Les Indiens là-haut et les peuples autochtones sont en train de mourir. Il y a du carburant partout –de la fumée partout– vous pouvez le sentir quand vous arrivez dans la ville (…) Les gens sont malades. Les gens meurent du cancer à cause de cela. Tous les membres des Premières nations là-haut sont menacés par cette mesure.»

Cette attaque en règle de la politique énergétique du Canada est signée Neil Young, qui s’exprimait le 12 janvier dans une conférence de presse. Un avis que partage le Huffington Post Canada, photos à l’appui.
publicité
Pour le gouvernement conservateur canadien, «l’argent est numéro un et l’intégrité n’est pas à la carte», a ajouté le chanteur, selon le Devoir. La conférence de presse ouvrait une tournée de quatre concerts de soutien aux Athabasca Chipewyan, une Première Nation de l’Etat d’Alberta qui combat le développement de l’exploitation des sables bitumineux sur ses terres, précise le Financial Post.

Pour ceux qui ne connaissent pas Fort McMurray, ce site où l’on extrait du pétrole des sables bitumineux est l’objet d’un «jeu interactif»-documentaire créé par David Dufresne et dans lequel l’internaute est invité à gérer la ville. Et une nouvelle session de Fort McMoney s’ouvre justement à partir du 20 janvier…

Selon le blog Le Messager Verdun, hébergé par l’Express d’Ottawa, Neil Young accuse le gouvernement conservateur du Premier ministre Harper de violer des traités vieux de plus d’un siècle sur les richesses des terres des Premières Nations d’Alberta.

Les déclarations de Neil Young sont naturellement parvenues aux oreilles des producteurs de pétrole, et Radio Canada cite David Collyer, le président de l’Association canadienne des producteurs de pétrole:

«Monsieur Young peut affirmer que les vedettes rock n’ont pas besoin de pétrole (la voiture de Neil Young roule à la biomasse, indique le Messager Verdun). Nous affirmons de notre côté que les Canadiens ont besoin de pétrole.»

La polémique fait suite à la décision du gouvernement canadien d’autoriser l’expansion de la mine Jackpine en Alberta, appartenant à Shell Canada, alors que la ministre de l’Environnement a émis un avis négatif quant à cette décision, rappelle Radio Canada. La Première Nation Athabasca Chipewyan a décidé de poursuivre le projet en justice, bénéficiant notamment du soutien du chanteur Neil Young. Selon le Financial Post, l’expansion de la mine de Jackpine causerait des dégâts environnementaux irréversibles, conduisant à la destruction de milliers d’hectares de zones humides, perturberait les oiseaux migrateurs, les caribous ainsi que le restant de la faune sauvage et ferait disparaître des plantes traditionnellement utilisées depuis des générations.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,