Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

Sept ans de blocus sur Gaza, cela ne suffit-il pas ?


Mercredi 5 février 2014
Sept ans de blocus sur Gaza, cela ne suffit-il pas ?

Poème de Ziad Medoukh (3/2/14)*

Quand aurai-je tout ce dont j’ai besoin pour l’école ?

Dit l’enfant de Gaza

Gaza, l’enfance perdue.

Quand pourrai-je voyager librement ?

Se demande le jeune de Gaza

Gaza la jeunesse sans avenir.

Quand mes proches arriveront-ils de l’étranger pour mon mariage ?

S’inquiète la jeune fille de Gaza

Gaza la ville en cage.

Quand pourrai-je réviser mes cours sans coupures d’électricité ?

S’enquiert l’élève de Gaza

Gaza la vie entre parenthèses.

L’ouvrier de Gaza s’interroge :

Jusqu’à quand resterai-je au chômage ?

Gaza la précarité.

Le malade de Gaza qui ne trouve pas de médicaments :

Où est-il, ce monde dit libre ?

Gaza l’abandonnée.

Le vieux palestinien de Gaza, devant sa maison touchée par les inondations :

Où est le secours international ?

Gaza laissée à son sort.

Le chercheur de Gaza se demande :

Quand pourrai-je trouver des livres facilement ?

Gaza, la prison à ciel ouvert.

Et l’étudiant de Gaza :

Quand pourrai-je rejoindre mon université à l’étranger ?

Gaza, la fermeture des passages.

Le pêcheur de Gaza se dit :

Quand pourrai-je aller pêcher sans peur et sans limite ?

Gaza sous blocus maritime illégal.

La mère palestinienne de Gaza se pose toujours la même question :

Quand pourrai-je trouver de tout sur le marché ?

Gaza sous blocus inhumain.

Le paysan de Gaza voyant ses produits de qualité jetés :

Quand pourrai-je exporter mes fraises à l’étranger ?

Gaza la terre oubliée.

Et toute la population gazaouite pose au monde trois questions :

Sept ans de blocus inhumain, cela ne suffit-il pas ?

Jusqu’à quand ce blocus israélien inhumain ?

Pourquoi ce silence international devant la souffrance des Gazaouis ?

*Ziad Medoukh, poète et écrivain palestinien est directeur du département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza, et coordinateur du Centre de la paix de cette université. Il a été fait Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française en 2011 et a publié en 2012 « Gaza, terre des oubliés, terre des vivants » chez L’Harmatan.

Source :

http://www.palestine-solidarite.org/poeme.ziad_medoukh.030214.htm

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,