Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

Algérie : Réagir face aux menées de division de notre nation et de notre pays.


Réagir face aux menées de division de notre nation et de notre pays.

Publié in La Tribune dz et La Nouvelle République dz le mercredi 12 février 2014.

http://www.latribune-dz.com/
http://www.lnr-dz.com/

La mise en circulation le 06 février 2014 sur le site youtube d’une vidéo sous le titre de : « La profanation des mausolées berbères se poursuit à Ghardaia en Algérie », postée par « ImazighenLibya », nous conduit à émettre cette alerte quant à la tournure très dangereuse que nous vivons en Algérie.
Rappelons que nous assistons en tant qu’Algériens à la recrudescence de la violence avec son lot macabre de morts de blessés et de destructions dans une région de l’Algérie réputée pour être une oasis de paix, Ghardaia, un centre de diffusion culturel et un symbole de résistance par la culture.
La violence et la barbarie que dégage cette vidéo où, des hommes solidaires s’attaquent à un cimetière, détruisent des tombes, dispersent les os des morts, récupèrent les pierres, et détruisent un mausolée plusieurs fois centenaires, ne peut pas ne pas laisser un impact psychologique et marque ce moment de déchéance où la violence qui tue la vie tente de tuer l’espoir, le souffle de nos ancêtres dont les tombeaux mozabites classés patrimoine mondial de l’humanité en sont le symbole dans cette région de l’Algérie.
Le fait qu’elle soit postée par « ImazighenLibya » constitue un seuil indicateur dans le temps du traitement de l’Algérie qui, soyons lucides, a commencé et prend actuellement une nouvelle tournure. Elle constituera avec les autres « preuves » la nécessité d’une intervention humanitaire au moment où les tambours médiatiques vont se mettre en branle pour justifier une intervention impérialiste en Algérie.

Qu’est ce qu’on voit sur cette vidéo ?
Au-delà de la douleur et de l’inquiétude que nous éprouvons, nous vous invitons à noter ces quelques points d’informations que nous avons relevés en visionnant cette vidéo et que nous jugeons urgent et utile de vous les faire partager.
– L’occupation des lieux du cimetière mozabite par un groupe très important, dont le nombre dépasse largement la centaine de personnes, armées de haine, de pierres et de barre de fer,
– Cette attaque se produit malgré la présence d’un effectif sécuritaire impressionnant et dans une conjoncture où les forces de sécurités soumises depuis au moins 3 ans à la sécurisation des frontières algériennes et à un moment de pression où on a enregistré le suicide à Ghardaia d’un jeune policier de 22 ans,
– Cette opération rappelle les destructions des mausolées de Tombouctou et véhicule à l’opinion publique internationale l’existence d’un conflit ethnique généralisé où la minorité berbère mozabite ibadite est ciblée par des assaillants désignés comme étant tous des arabes chaâmbi malékites, visant ainsi à cacher les buts de groupes politiques particuliers sous les formes d’une adhésion ethnico-religieuse totale détruisant et diluant les liens de notre identité nationale dans des identités particulières et meurtrières,
– Le groupe d’assaillant ne se constitue pas uniquement de jeunes mais nous voyons bien que des hommes âgés participent activement à la violence,
– Deux types d’intervenants que nous pouvons classer en deux catégories : les cagoulés et les non cagoulés,
– Les cagoulés bien équipés, (cagoules, casques, blousons, chaussures adéquates (basket), téléphones portables….) semblent être les chefs. C’est vers eux que se dirigent les non cagoulés pour recevoir les ordres. Ces signes apparents de hiérarchie ne laissent aucun doute sur l’existence de milices bien organisées (même le ravitaillement en pain pour nourrir le groupe qui participe à cette action a été prévu),
– Parmi les non cagoulés se trouve un nombre très important d’enfants, ce qui montre bien que les enfants sont passés de l’autorité parentale à celle des milices et qui nous rappellent ceux des années 90 en Algérie et ceux d’aujourd’hui en Syrie à qui on a appris comment égorger, dépecer et découper un être humain,

Notre inquiétude est d’autant plus grande que notre pouvoir d’action se trouve encore plus réduit. La majorité des forces de réflexions, en stade de litanie avancée, participent sur des sièges confortables, soit par le silence soit par une focalisation sur des débats « hors série », à amplifier une cacophonie déjà indéchiffrable où l’échéance électorale pour la présidentielle d’avril 2014 semble être le seul enjeu national vital.
Nous écrivons ce texte d’alerte en regardant vers les incendies libyen, syrien et libanais que ce même type de justification ethno-religieuse a allumé.

Samia Zennadi et Mohamed Bouhamidi

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,