Aller à…
RSS Feed

30 octobre 2020

Les balles de l’occupation sioniste visent toujours les agriculteurs de Gaza


SOLIDARITE PALESTINE
Rapport

Les balles de l’occupation sioniste visent
toujours les agriculteurs de Gaza

CPI


Photo: CPI

Jeudi 12 juin 2014

Gaza – CPI

Le fermier Saleh Al-Farra a la tête encore bandée et un mal toujours affreux, depuis que les occupants sionistes l’ont blessé, lui tirant à la tête directement, à l’est de la ville Khan Younes, au sud de la bande de Gaza.

En effet, Al-Farra, 25 ans, a été atteint par les balles de l’occupation sioniste, le 21 mai dernier. Lui et trois autres fermiers venaient à sa terre, trois cents mètres au loin de la barrière sécuritaire sioniste, à l’est du village d’Absan Al-Kabira.

Miracle

« Dieu merci dans tous les cas. Je n’arrive toujours pas à croire que je suis encore vivant. Une balle tirée par un tank. C’est la volonté d’Allah (le Tout Puissant). Pour peu, la balle a raté sa trajectoire, mais elle m’a fait une grave blessure. La balle pourrait pénétrer la tête et la mettre en mille morceaux », raconte Al-Farra au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information (CPI).

Les larmes aux yeux, il a dit qu’il a accompagné ses collègues pour récolter le blé. A midi, il est parti sur sa moto chercher le déjeuner. Dès son arrivée, un tank sioniste positionné sur la barrière sécuritaire a tiré sur lui. Il a essayé de sauter de sa moto. Il a tourné un peu la tête : « Une balle a frappé le côté gauche. C’était une colonne de feu », dit-il.

« J’ai mis la main sur la tête. J’ai remarqué que du sang jaillissait. J’ai crié. Un camarade a tenté d’arrêter le sang. Nous avons rampé jusqu’à ce que nous ayons quitté la zone. Ensuite, j’ai été transféré à l’hôpital où on a constaté que la blessure était superficielle », continue-t-il.

Blessure et brûlure

Le cas du fermier Al-Farra n’est qu’un exemple de ce que les agriculteurs et les ouvriers palestiniens subissent lorsqu’ils veulent travailler leurs terres situées à l’est de la bande de Gaza, à cause des forces sionistes d’occupation qui les visent toujours.

Le fermier Al-Farra, la blessure a été sa part. Solaman Abou Taïma, sa part a été autre. C’est sa ferme, à l’est du village de Khozaa, qui a été totalement incendiée.

Quelques heures seulement après la blessure d’Al-Farra, les tanks de l’occupation sioniste ont ouvert le feu en direction de fermes palestiniennes, incendiant ainsi quelque cinq hectares de terres des agriculteurs Abou Taïma et Radi Abou Raïda.

Notons que les forces sionistes d’occupation imposent une zone tampon, après la barrière sécuritaire séparant la bande de Gaza et les territoires occupés en 1948. Une zone d’une longueur variant de trois cent mètres à mille mètres. Cela représente 17% de la superficie de la bande de Gaza et 35% des terres agricoles de la Bande.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,