Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

Si un autre que Sharon dit la même chose, c’est un anti-sémite criminel !!


Xarlo
20/06/2014
Enterrer Sharon – et « Nous les Juifs contrôlons l’Amérique »
par Kevin Barrett, VT Editor
Puisse cet homme brûler dans les flammes éternelles
Je m’en souviens comme si c’était arrivé hier.
C’était au début d’octobre 2001. Je roulais dans le quartier de Shorewood à Madison, Wisconsin, écoutant les infos de la BBC sur WORT listener-sponsored community radio. Le journaliste rapportait une rencontre au cabinet israélien : Shimon Peres avait fait pression sur Ariel Sharon pour qu’il respecte les appels américains pour un cessez-le-feu, de peur que les Américains ne se tournent contre Israël.
D’après la BBC, un Sharon furieux s’est tourné vers Peres en disant : « Chaque fois que nous faisons quelque chose, vous me dites que les Américains feront ceci ou cela. Je veux vous dire quelque chose de très clair, ne vous en faites pas pour une pression américaine sur Israël. Nous, le peuple Juif, contrôlons l’Amérique et les Américains le savent. »
J’étais stupéfait, Une arrogance tellement colossale ! Après avoir réfléchi un moment, ce n’était pas tellement l’arrogance qui était si stupéfiante – c’était que la BBC ait rapporté l’indiscrétion de Sharon. Maintenant c’était enregistré – c’est indéniable – une partie indéracinable du dialogue national et de l’enregistrement historique. Sûrement, les médias américains dominants étaleraient cette histoire sur toutes leurs premières pages ! Ceci pouvait faire débuter un dialogue national longtemps différé sur le pouvoir du lobby d’Israël. Ce pourrait même être un tournant – la fin de la servilité de l’Amérique à Israël.
Et au minimum, cela lancerait un débat national : Sharon avait-il raison ? Ou exagérait-il ?
Pendant les jours suivants, l’ai scruté en vain les médias pour une quelconque référence à la fanfaronnade de Sharon. Il n’y en avait pas. L’histoire avait été enterrée. C’était comme si ce n’était jamais arrivé.
La citation de Sharon « nous Juifs, nous contrôlons l’Amérique » était choquante, scandaleuse, et attirait l’attention. Traduite en grandes manchettes de première page, elle aurait pu susciter la vente de journaux. Sûrement, les médias commerciaux, toujours à l’affut d’un dollar, écrèmerait le facteur de scandale pour chaque penny qu’ils pourraient en tirer. Juste ? Faux.
Pour quelque raison étrange, l’information de la BBC s’était évanouie dans l’éther.
En 2005, quand Sharon a démissionné comme Premier ministre, j’ai téléphoné à un talk show de WORT présenté par une femme israélienne qui décrivait Sharon avec respect – une manière étrange pour une station réputée de gauche, pacifiste de traiter un des pires criminels de guerre de l’histoire. Je lui ai demandé pourquoi les médias avaient enterré le fulminant « nous Juifs, nous contrôlons l’Amérique » de Sharon. Elle est entrée en rage, m’a nommé antisémite, et m’a raccroché au nez.
Alors pourquoi les médias US ONT-ILS enterré la citation de Sharon ? L’ancien journaliste du New York Times, Phillip Weiss a fourni l’explication la plus plausible. Il dit que la majorité des décideurs dans le journalisme dominant américain sont juifs, et qu’ils ressentent qu’ils sont la dernière ligne de défense d’Israël.
Il semble que Sharon ait gagné son argument avec Peres. Les Juifs sionistes contrôlent l’Amérique si complètement que quand le Premier ministre israélien crie quelque chose sur le toit, les Américains ne sont pas autorisés à l’entendre.
Comme le dit Gilad Atzmon : « Le pouvoir juif est la capacité de nous arrêter de parler du pouvoir juif. »

Article original:
http://www.veteranstoday.com/2014/01/11/burying-sharon/

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,