Aller à…
RSS Feed

26 novembre 2020

Destruction d’un cimetière musulman à Jérusalem par Yakoubîa Oum X, 22/6/2014


Basta ! Journal de marche zapatiste multilingue يكفي ! جريدة المسيرة الزاباتية ا

jun 23 à 12h18 PM
Destruction d’un cimetière musulman à Jérusalem
par  Yakoubîa Oum X, 22/6/2014
 
Depuis sa création, l’État d’Israël s’est efforcé de rayer de la carte de la Palestine toute trace historique des Palestiniens, changeant le nom des localités après les avoir rasées, expropriant les habitants légitimes de leurs maisons et de leur terres, et détruisant leurs plantations d’oliviers jusqu’à aujourd’hui.
Mais la dernière offensive en date est particulièrement violente, car elle touche cette fois au sacré ! Le cimetière de Mamilla -anciennement Ma’man Allah, à Jérusalem-Ouest- est en passe d’être entièrement détruit. Le gouvernement israélien et le Centre Simon Wiesenthal -institution spécialisée dans la chasse aux criminels nazis mais reconvertie comme machine de propagande israélienne- sont en effet en train d’y construire « Le Musée de la dignité humaine et de la tolérance ». La construction de cet édifice a déjà donné lieu à l’exhumation de centaines de tombes, et le sort des restes humains déterrés est à ce jour inconnu.

La profanation de mille autres sépultures est aussi prévue, pour étendre la surface de ce musée, érigé tel un temple pharaonique, à 400 m du mur d’enceinte de la vieille ville. Une scandaleuse interprétation de la dignité humaine et de la tolérance qui laisse paraître le mépris outrecuisant des Israéliens pour ces goys (non-juifs) de Palestiniens, doublée d’un prétexte fallacieux pour effacer toute trace de la présence millénaire des musulmans à Jérusalem ! Le pire, c’est que l’Unesco a donné tacitement son feu vert à ce projet, alors qu’Israël, comme les États-Unis, a cessé de lui payer sa contribution financière depuis 2011. Dix ans de campagne internationale pour la protection du cimetière de Mamilla foutus en l’air !

Un comble, car celui-ci devrait figurer au catalogue de l’Unesco comme patrimoine de l’humanité ! C’est en effet l’un des plus anciens cimetières musulmans, voire même un lieu saint, qui daterait du 7ème siècle, époque où des compagnons renommés du prophète Mohammad y furent enterrés. De
nombreux saints de la voie soufie, ainsi que des fonctionnaires, des universitaires et des notables appartenant aux grandes familles de Jérusalem y furent aussi inhumés au cours de ces mille dernières années. Les descendants de ces familles ont d’ailleurs interpellé les institutions internationales depuis 2010, au moment où les travaux du nouveau musée commençaient quasi-clandestinement. En vain jusqu’à ce jour !
Pourtant, déclaré historique en 1927 par le Conseil suprême musulman, le cimetière de Mamilla avait aussi été reconnu comme site d’antiquités par les autorités du Mandat britannique en 1944. Il était actif jusqu’en 1948. Mais lorsque, cette année-là, le nouvel État juif s’empara de la partie occidentale de Jérusalem, le cimetière est passé sous contrôle israélien. Comme d’autres propriétés de dotation islamiques -biens waqf– le cimetière de Mamilla fut volé par le Dépositaire pour les biens des Absents, une administration israélienne spécialisée dans la spoliation des biens des Palestiniens. Depuis, les autorités musulmanes n’ont pas été autorisées à veiller à son entretien, malgré leurs multiples recours devant les tribunaux.
Le cimetière fut mis ensuite sous la tutelle du ministère israélien des Affaires religieuse qui l’a reconnu comme étant « l’un des cimetières musulmans les plus renommés, avec ses soixante mille tombes de guerriers des armées de Saladin et ses nombreux savants musulmans », et s’était engagé à le protéger. Ainsi, en réponse à une enquête de l’Unesco effectuée en 1986 sur les projets d’urbanisme prévus déjà à l’époque sur le périmètre du cimetière, les autorités israéliennes avaient déclaré : « Il n’existe aucun projet de désacralisation du site et au contraire, ses tombes doivent être préservées ». Une déclaration fallacieuse masquant le fait que, dans le même temps, une grande partie du cimetière était en train d’être détruite !
Car malgré la reconnaissance officielle de son importance et son enregistrement par l’Autorité israélienne des antiquités, le cimetière de Mamilla n’a cessé d’être empiété par la construction de bâtiments, de parcs et même de parkings. En fait, le musée Simon Wiesenthal n’est que le dernier projet en date. Une vraie provocation d’Israël pour tous les Musulmans du monde et un mépris total du patrimoine de l’humanité !


Signez la pétition pour la protection du cimetière de Mamilla : http://www.mamillacampaign.org/sign_f.php

 


Envoyé par Blogger dans Basta ! Journal de marche zapatiste multilingue يكفي ! جريدة المسيرة الزاباتية المتعددة اللغات le 6/23/2014 12:18:00 PM

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,