Aller à…
RSS Feed

24 novembre 2020

Washington est responsable de l’essor du terrorisme


Kimbassa

26/06/2014

La politique étrangère de Washington est à l’origine de la propagation du terrorisme en Libye, en Syrie et en Irak, a déclaré le sénateur républicain Rand Paul dans une interview à la chaîne CNN.

 

« Nous sommes arrivés en Libye, nous nous sommes débarrassés de cet affreux Kadhafi. Maintenant c’est le pays des merveilles pour adeptes du djihad », a-t-il indiqué avant d’ajouter que la Syrie aurait pu connaître le même sort si Assad était tombé.

 

Les États-Unis sont également responsables de la situation actuelle en Irak, où les extrémistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) prennent ville après ville. « Ce n’est pas notre engagement dans le processus [en Irak], mais notre engagement excessif qui a fait d’Irak un havre du terrorisme », a reconnu l’homme politique américain dans une interview.

 

En armant les rebelles syriens, Washington est devenu complice de l’Etat islamique en Irak et au Levant.

 

Le secret du succès de cette organisation terroriste réside dans le fait que les Etats-Unis ont armé ses alliés, a conclu Rand Paul.

 

Les autorités de l’Irak et de la Syrie essaient de stopper l’offensive de l’EIIL, déterminé à conquérir un vaste territoire riche en pétrole. Depuis les trois dernières semaines, les commandos de l’EIIL, soutenus par les tribus sunnites et d’anciens militaires irakiens ont envahi plusieurs villes de l’Irak et des territoires situés à la frontière avec la Syrie et la Jordanie.

 

L’armée et la police irakiennes ont tenté de reprendre les territoires occupés par les djihadistes, mais n’ont toujours pas réussi à inverser la situation. Bagdad a sollicité l’aide militaire d’autres pays, notamment des Etats-Unis.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,