Aller à…
RSS Feed

19 octobre 2020

SOUTIEN TOTAL À LA RÉVOLUTION DU BURKINA FASO !


SOUTIEN TOTAL À LA RÉVOLUTION DU BURKINA FASO !
Burkina Faso – 31 octobre 2014 – Vive la révolution ! Sankara revient !
    Bonjour à toutes et à tous,
Il faut savoir que le Burkina Faso est une colonie de la France. Il avait été libéré le 4 août 1983 par la révolution du capitaine Thomas Sankara et ses ami-e-s. Révolution soutenue et financée par Mouammar Kadhafi et la Libye.
Ensuite, un agent de la France, le militaire Blaise Compaoré, fit un coup d’État militaire le 15 octobre 1987 pour rendre le Burkina à la France. Il en profita pour assassiner Thomas Sankara ; et pour imiter le Tour de France avec son « Tour du Burkina », qu’il avait immédiatement institué, histoire de bien prouver sa servilité et son admiration pour ses maîtres français.
Le dictateur harki Campaoré, véritable gauleiter du Burkina désigné par l’État français, vient de se faire virer par une révolution soutenue et récupérée par l’armée. Mais, le chef militaire qui en a profité pour prendre le pouvoir, Honoré Traoré, est lui-même un harki au service de la France, comme Campaoré.
La France essaie par tous les moyens d’empêcher les partisans de Sankara et de Kadhafi de reprendre le pouvoir au Burkina. Toute une fraction de l’armée est sankariste. Aussi, il est peut-être en train d’y avoir un coup d’État dans le coup d’État ; et les sankariste, qui sont anticapitalistes et anti-impérialistes, vont peut-être réussir à sauver le Burkina de l’impérialisme français à condition que les révolutionnaires soient internationalement solidaires.
Pour bien comprendre :
La population burkinabée était en train de réussir la révolution. C’est à ce moment-là, qu’aux ordres de la France, le harki Honoré Traoré a fait un coup d’État militaire prétendant soutenir la révolution. Espérant ainsi la stopper net en faisant croire à sa victoire.
Mais, les Burkinabés ne sont pas dupes et ont dit : « Pas de ça Lisette ! », et continuent la révolution. Peut-être la fraction sankariste de l’armée du Burkina va réussir à prendre le dessus sur la fraction de l’armée fidèle à l’impérialisme français. Ainsi, les Burkinabés pourraient continuer leur révolution.
Ce serait bien pour les habitants du Burkina, et ce serait bien pour la révolution. Bref, ce serait bien pour tout le monde sauf pour les ordures esclavagistes qui dirigent ce monde en nous exploitant comme si nous étions des bêtes de somme.
Voici qui était Thomas Sankara :
Pour expliquer aux Burkinabés qu’il fallait un peu abandonner l’élevage en toute liberté des chèvres et des moutons, si l’on voulait faire reverdir le désert, Sankara avait procédé ainsi : il avait enfermé une surface de 100 mètres sur cent mètres avec des grillages pour qu’aucune chèvre ou mouton ne puisse y aller. Et tout le monde avait pu constater que l’herbe se remettait à pousser. Sankara n’a donc pas eu besoin ni de faire de la dictature, ni de faire des lois répressives pour que les Burkinabés fassent un peu attention à ce qu’ils faisaient avec les chèvres et les moutons. Aucune dictature, donc. Cette histoire avait fait le tour du monde, à l’époque. Elle avait établi la réputation du révolutionnaire Thomas Sankara du Burkina Faso.
    31 octobre 2014
    Bien à vous,
do
http://mai68.org/spip
Libye – 13 novembre 2011 – Kadhafi n’était pas un dictateur !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,