Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Manifestation pour Kobane: un succès, mais la gauche belge en défaut de solidarité


Manifestation pour Kobane: un succès, mais la gauche belge en défaut de solidarité

kobane

Un bon millier de personnes ont manifesté hier à Bruxelles dans le cadre de la journée d’action mondiale pour Kobane, contre l’Etat islamique, à l’appel du mouvement national kurde. Les manifestant-e-s étaient surtout des personnes d’origine kurde et yezedi-kurde de Belgique, souvent accompagnées de toute leur famille. Parmi les organisateurs: l’Institut kurde, une série d’associations sociales et culturelles kurdes et des organisations du mouvement national kurde liées au PKK et au PYD.

A la fin de la manifesttaion, toutes les organisations qui le désiraient ont pu monter sur le podium pour délivrer un message de solidarité. Des actions du même genre ont eu lieu au même moment dans plus de trente pays.

Hélas, la gauche non-kurde n’était représentée dans les rues de Bruxelles que par quelques dizaines de militant.e.s.: deux organsiations de la gauche radicale turque (le MLPK et Partizan – toutes deux d’origine maoïste), la LCR-SAP et les JAC, Rood, VEGA, le VSB (Vlaamse Socialistische Beweging), le MG et le PSL… comptant chacune une poignée de personnes.

Un grand absent: le PTB. Il n’était représenté que par Mustafa Kumral, conseiller communal PTB à Seraing, d’origine kurde, et une autre militante, toute étonnée de ne pas voir une délégation de son parti. Autres absents notoires: le Parti Communisten et le groupe pacifiste flamand Vrede – qui a toujours soutenu pourtant la lutte du peuple kurde.

Il est clair que l’attitude pour le moins ambiguë (pour ne pas dire apologétique) d’une bonne partie de la gauche belge vis-à-vis du régime d’Assad en Syrie est à l’origine de ces absences remarquables. On ne peut pas à la fois soutenir Assad et soutenir le combat de la population à Kobane ainsi que le mouvement national kurde. Ecolo et la social-démocratie étaient totalement absents également.

L’attitude d’une grande parti de la gauche belge contraste fortement avec la solidarité concrète qu’une certain nombre de partis en Europe essaient d’organiser pour soutenir la population de Kobane et le PYD/YPG contre l’Etat islamique.

C’est ainsi qu’une délégation de responsables et de parlementaires du PCF, de l’Alliance Rouge-Verte du Danemark (dont fait partie notre organisation-soeur dans ce pays, le SAP) et de Die Linke  est en ce moment en Turquie, dans la zone frontière avec Kobane, pour établir des liens avec le mouvement kurde, mais aussi pour aider à organiser la solidarité concrète avec les réfugiés et faire pression sur le gouvernement turc pour que du matériel, des combattant.e.s et des armes puissent parvenir à celles et ceux qui défendent Kobane, de l’autre côté de la frontière.

La LCR-SAP de son côté a distribué un tract à la manifestation et, en néerlandais, un appel au soutien financier en faveur du PYD, lancé par un certain nombre d’organisations anticapitalistes des Pays-Bas (dont nos camarades de Grenzeloos), que nous soutenons. Les dons peuvent être versés sur le compte suivantr:
NL25 INGB 0005 5716 38, t.n.v. Grenzeloos, o.v.v. ‘Kobane’.

Tout l’argent sera remis au PYD qui organise la résistance à Kobane et Rojava. Il décidera la manière d el’utiliser. Le PYD est une organisation légale – il n’y a aucun obstacle juridique à ce soutien. Nous avons insisté dans notre prise de parole comme dans notre tract sur la nécessaire solidarité entre les peuples pour la victoire de l’auto-détermination kurde mais aussi pour la victoire de la révolution syrienne.

Biji berxwedane Rojava! Vive la résistance de Rojava!

Signataires de l’appel:
Nederland: Grenzeloos , Internationale Socialisten, Doorbraak, ReInform

Belgique: SAP-LCR

Pour signer cet appel lancé aux Pays Bas, envoyer un e-mail à [email protected][email protected]

 

Photoreportage de la manifestation Guy Van Sinoy et Mauro Gasparini

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

kobane

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,