Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

[BERNARD HENRI LEVY, bouc émissaire du criminel BEJI CAID SEBSI ! (DEVOIR DE MEMOIRE!)]


 

L’endormissement et, si cela ne se peut, la manipulation des consciences dans les populations du monde par les dictatures bourgeoises…

Voilà ce qui ressort de ce texte précieux rédigé par les Pacifistes de Tunis. Cf. ci-dessus : « [BERNARD HENRI LEVY, bouc émissaire du criminel BEJI CAID SEBSI ! (DEVOIR DE MEMOIRE!)] Re: Le délire » Ce texte est à lire et à relire, comme la plupart des textes qui paraissent sur ce site, LA VOIX DE LA LIBYE, créé par une grande dame qui ne s’est jamais reniée et qui poursuit son chemin, contre toutes les tempêtes, Ginette Hess-Skandrani.

Les Pacifistes de Tunis peuvent nous éclairer, d’une façon certaine, sur ce qui s’est passé en France, en 2011, lors de la guerre menée contre le peuple libyen avec plusieurs buts : détruire le développement du pays, anéantir l’État des masses, punir le peuple de parvenir si bien à se gouverner lui-même sans faire de dettes abyssales, assassiner l’homme issu du peuple et resté dans le peuple, Muammar Gaddhafi, dont chacun(e) sait qu’il était à l’origine de la réanimation, en 1999, de l’OUA (Organisation de l’Unité Africaine) qui avait, très vite, transmis le relais à l’UA (Union Africaine). Cette phrase, sous leur plume, attire tout particulièrement mon attention :

« Le bombardement de l’OTAN contre la Libye, 7 mois durant (160.000 morts), était impossible sans l’anesthésie préalable du peuple tunisien alors en effervescence comme à l’époque de l’invasion de l’Irak. »

Comment anesthésier une population, voisine d’un pays en passe d’être attaqué par des dizaines de milliers de bombes, et qui pourrait se révolter ? En la déstabilisant, d’abord, de l’intérieur et de l’extérieur, puis, une fois mise dans l’inquiétude face à son devenir, en paralysant toute action solidaire. Comment paralyser son action ? En lui proposant la guerre à la télévision : cela fait peur et cela fascine, mais cela ne fait pas mal, tant que les bombes tombent sur les autres et non sur soi et sur sa propre famille.

Cela s’est expérimenté de nombreuses fois, notamment en France : durant les guerres du Golfe tournées contre le peuple irakien avec, à la clef, le chantage «pétrole contre nourriture », durant les guerres tournées contre la population afghane, et, tout récemment, durant la guerre délibérément tournée contre le peuple libyen, initialement présentée sous la forme de l’instauration nécessaire d’une « zone d’exclusion aérienne» destinée à empêcher le «dictateur» de «faire tirer» sur «son peuple». Cela s’expérimente encore, en France, puisque la guerre qui se poursuit en Syrie et en Libye (sous d’autres formes), s’étend progressivement à toute l’Afrique. Pour le profit de qui, les médias-menteurs, travaillent-ils? Ainsi que les Pacifistes de Tunis le font remarquer :

« Ces mêmes médias qui sont justement en train de bannir peu à peu (avec leur Haute Autorité de l’Audiovisuel) (copie- collée du CSA français) l’emploi du mot « sioniste » et d’autres assimilés, dans les médias… »

Françoise Petitdemange

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,