Aller à…
RSS Feed

1 décembre 2020

Le petit Journal de Karim


Mes Ami(e)s.

« Vous lirez plus bas des infos et opinions contradictoires que nous ne retrouvons pas dans « nos » médias

et dont nous ne partageons pas forcément toujours le point de vue.

L’hygiène mentale et la voie de la raison consistent à analyser les faits et opinions sous tous leurs angles,

en prenant en compte tous les points de vue, ce qui permet ensuite de décider sa propre opinion, en âme et conscience.

Ce qui manque aujourd’hui dans les pays qui subissent un processus

d’Occidentalisation ….ou d’Oxydation(?)

C’est donc ce que j’essaie ici de vous offrir en profitant à l’occasion de l’apport de militants des associations participant au

Collectif « PasEnNotreNom »

———- Message transféré ———-
De : Bruno DRWESKI <[email protected]>
Date : 15 novembre 2014
Objet :Radios, télés, journaux et magazines : outils du bourrage de crânes

Radios, télés, journaux et magazines : outils du bourrage de crânes ultralibéral

Françoa, Valls, Macron, vous pouvez y aller ! Appliquez sans états d’âme le programme du Medef : les boyaux de la tête du peuple sont plus que correctement malaxés, massés, gavés à l’idéologie ultralibérale par les outils les plus efficaces pour le bourrage de crâne : radios, télés, journaux et magazines.

Dès le matin, les machines à bruits résonnent de la bouillie ultralibérale qui travaille au lavage de cerveau des populations. Sur la radio publique, c’est Cohen, Seux et compagnie. Sur les lucarnes à décerveler, il est – toujours sur le service public – une émission de plus en plus outrageusement morpionnisée par la cohorte des employés des boites de propagande du patronat, sous la baguette complice du ci-devant Calvi. Quant à la presse écrite, même les journaux dit « de gôôche » sont tenus par des banquiers, des bétonneurs et des marchands d’armes. Bonjour la pluralité !

On est loin du programme du Conseil national de la Résistance sur la presse ! Contrairement aux lois sortis de la Résistance, les banquiers, les marchands d’armes, les marchands de béton et autres industriels ont mis leurs griffes sur la presse.

Libération, journal des bobos de gôôche (on est loin du Libé des débuts, fondé par Sartre !), convaincu des « bienfaits » de l’ultra libéralisme, a été renfloué par Rothschild, a appartenu à Bergé et est passé dans les pognes d’un autre requin : l’homme d’affaires franco-israélien Patrick Drahi, propriétaire des sociétés Numéricable et SFR.

Le Nouvel’Obs rebaptisé L’OBS et son groupe ( L’OBS, Sciences et Avenir, Challenges, Rue89) appartenait au fabriquant de baignoires, de spas, de sanibroyeurs Claude Perdriel qui l’a cédé récemment aux actionnaires du « Monde », le trio Bergé-Niel-Pigasse.

Le Point appartient à François Pinault, industriel sulfureux engraissé sur les dépouilles d’entreprises en difficulté avec la complicité des plus hautes instances politiques.

Le Monde, qui fut LE journal de référence est devenu un torchon ultralibéral depuis qu’il est la propriété des hommes d’affaires Pierre Bergé (confection de luxe, haute couture), Mathieu Pigasse (Banque Lazard) et Xavier Niel (Free, après avoir fait fortune avec le minitel rose, les peep-show et les sex-shop).

L’Express appartient au plus important groupe de presse-purée belge (Roularta Media Group) qui l’a racheté à Dassault. Le même Dassault (fabriquant d’avions de combat – Rafale, Mirage, etc. – d’avions civils – Falcon – et de systèmes électroniques) est propriétaire du Figaro. Il est question qu’il rachète Le Parisien.

Et n’oublions pas le marchand de béton Bouygues chez TF1… Etc. Etc.

Ces organes de presse peuvent s’appuyer sur des officines dévolues aux idées du grand patronat (pas des PME, nuance). Officines qui souvent se débrouillent pour être déclarées « d’utilité publique » et sont dès lors payées…par les deniers publics !

L’AFEP (association française des entreprises privées). Fondé par Ambroise Roux (Compagnie Générale des Eaux, rebaptisée Vivendi et Veolia) à l’arrivée de Mitterrand au pouvoir. C’est un lobby patronal puissant chargé d’influencer les politiques économiques et sociales : droit du travail,fiscalité, énergie, environnement. On y trouve toutes les entreprises du CAC 40. Présidée par Pierre Pringuet (Directeur général de Pernod Ricard) depuis juin 2012, l’Afep a porté à sa tête cinq autres présidents depuis sa création en 1982 : Ambroise Roux, son fondateur, jusqu’en 1999, Didier Pineau-Valencienne (Schneider Electric) jusqu’en 2001, Bertrand Collomb (Lafarge) jusqu’en 2007, Jean-Martin Folz (Peugeot SA) jusqu’en mars 2010 puis Maurice Lévy (Publicis). Elle dispose d’un bureau de lobbying à Bruxelles.

L’IFRAP (Institut français pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques), il a été fondé en 1985 par Bernard Zimmern, un ancien trésorier du lobby anti-impôt les Contribuables associés. Officine proche de Valeurs actuelles (! ?) dont la directrice Agnès Verdier-Molinié, est l’un des piliers de l’émission «  C dans l’air  ». Son credo, en s’appuyant sur des « expertises » bidons : pri-va-ti-ser ! Ses méthodes : influencer l’opinion publique à coups d’« études » souvent bidonnées ou faire du lobbying auprès des parlementaires ou du gouvernement.

L’INSTITUT SUPÉRIEUR DU TRAVAIL (IST). Cette officine se présente comme un « organisme d’expertise et de formation sur le fait syndical, la représentation du personnel et les relations sociales  ». En fait, sous couvert de s’intéresser aux syndicats, cet « institut » a pour finalité de contrer le mouvement ouvrier. Fondée en 1969 par le vichyste et ancien collaborateur Georges Albertini (homme politique socialiste et pacifiste avant la Seconde guerre mondiale, passé à l’extrême-droite et engagé dans la collaboration), l’IST sera chargé par le patronat, et singulièrement celui de la métallurgie, de former l’encadrement pour lutter pied à pied contre la CGT dans les entreprises. Son directeur, Bernard Vivier, dispense ses « analyses » et ses « expertises » sur les plateaux de radios et télés. Un des piliers de « C dans l’air ».

L’INSTITUT DE L’ENTREPRISE. Il se présente comme la « boite à idées », le « think tank » de l’entreprise. Son crédo : le profit. Son cheval de bataille : « la réduction de la dépense publique et des prélèvements obligatoires ». Et donc le financement de la Sécurité sociale par l’impôt. On y retrouve Vinci, Axa, BNP Paribas, PSA parmi 120 grosses entreprises.

COE-REXECODE ( Centre d’observation économique et de recherches pour l’expansion de l’économie et le développement des entreprises. Ouf !). Encore un institut privé qui fournit des « études économiques, des veilles conjoncturelles et des prévisions » pour « participer au débat de politique économique ». En leit-motiv : la durée du temps de travail. On y retrouve les grandes banques et assurances ainsi de grands groupes tels EDF, Bouygues et des organisations patronales comme l’UIMM.

Tous ces braves gens ne tiennent pas trop à ce que le bon populo soit trop bien informé. On comprend pourquoi on nous bourre le mou avec de l’émotionnel, de l’accessoire, du fait-divers et du sport…

Le travail de ce type d’officines et de journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des puissances de l’Argent.

Ils sont les outils obéissants des puissants et des riches qui tirent les ficelles dans les coulisses.

Leurs talents, leurs facultés et leurs vies appartiennent à ceux qui les paient. Ils sont comme les prostiputes : elles vendent leur cul, ils vendent leurs cerveaux…

Moralité : si vous voulez avoir des informations un peu plus fiables, cherchez-les dans internet où s’imposent quelques journaux en lignes (Médiapart, Agoravox) et une profusion de sites et de blogs n’ayant aucune accointance avec les requins de la finance et des multinationales ! Encore faut-il ne pas avoir le cerveau déjà rendu irrécupérable par TF1 et consort, en avoir la volonté et…le temps.http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/radios-teles-journaux-et-magazines-159423

Une des sources :lien   Illustration X – Droits réservés.

Françoise Compoint

13 novembre 2014,

Droit international actuel et terrorisme, revers d’une même médaille

Maître Damien Viguier.

© Photo: Flickr.com/Jim Bowen/cc-by

Télécharger le fichier audio

Le droit international tel qu’il se manifeste aujourd’hui semble être cette « obscure clarté » cornélienne représentative de l’oxymore classique. Sauf qu’elle ne tombe guère des étoiles mais contribue à rendre plus dense cet écran de fumée pseudo-droit-de-l’hommiste qui tue comme tue le sarin. C’est ainsi que le terrorisme moral, aussi invisible mais aussi venimeux que ce gaz toxique, ne devient palpable et détestable que les fois où il s’applique à grande échelle sur les terrains « dictatoriaux » à exorciser. Dans ces conditions-là, l’ONU, a-t-elle encore un sens ? Et l’OSCE ? Et Human Rights Watch qui bien souvent défend plus volontiers les droits de ceux qui en ont supposément plus que d’autres ?
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/radio_broadcast/217362642/280014766/

EUROPE

———- Message transféré ———-
De : <[email protected]m>
Date : 20 novembre 2014
Objet : Et si on y mettait le feu?

La retraite à 50 ans a été approuvée pour les fonctionnaires de Bruxelles.

 

La retraite à 50 ans avec 9.000 euros par mois pour les fonctionnaires de l’UE a été approuvée.
Mireille MARZARO
Cadre Coordinateur

Cela va concerner 340 fonctionnaire cette année.

——————

Afin d’aider l’intégration de nouveaux fonctionnaires des nouveaux états membres de l’UE (Pologne, Malte, Pays de l’Est…), les fonctionnaires des anciens pays membres (Belgique, France, Allemagne..) recevront de l’Europe ce gros cadeau pour partir à la retraite.
Les technocrates européens jouissent de retraites très privilégiées. Même les parlementaires qui, pourtant, bénéficient de la « Rolls  » des régimes spéciaux, ne perçoivent pas le tiers de ce qu’ils touchent.

– Giovanni Buttarelli, qui occupe le poste de « contrôleur adjoint de la protection des données », aura acquis après seulement 1 an et 11 mois de service (en novembre 2010), une retraite de 1 515 € / mois. L’équivalent de ce que touche, en moyenne, un salarié belge ou français du secteur privé après une carrière complète de 40 ans.
– Son collègue, Peter Hustinx, vient de voir son contrat de cinq ans renouvelé. Après 10 années, lui aura droit à près de 9 000 euros de retraite par mois.

Beaucoup d’autres technocrates profitent d’un tel privilège
1. Roger Grass, greffier à la Cour de justice européenne, va toucher 12.500EUR de retraite par mois.

2. Pernilla Lindh, juge au Tribunal de première instance, 12.900EUR par mois.

3. Ruiz-Jarabo Colomer, avocatgénéral, 14.000EUR/mois.

Consultez la liste sur :http://www.sauvegarde-retraites.org/docs/Retraite_Hauts_fonctionnaires_europeens_Annexe_3_Etude_27.pdf

 

Dans cette liste vous trouverez un certain Jacques Barrot ( 73 ans) avec une retraite de 4.728,60 EUR pour 5 années de commissaire européen aux transports.

Pour tous, c’est le jackpot : non seulement leurs pensions crèvent les plafonds mais il leur suffit de 15 années et demie pour valider une carrière complète alors que pour vous, comme pour moi, il faut travailler pendant 40 ans et, bientôt, 42 ans.

Face à la faillite de nos systèmes de retraite, les technocrates de Bruxelles recommandent l’allongement des carrières : 37,5 ans, 40 ans, 41 ans (en 2012), 42 ans (en 2020), etc. Mais, pour eux, pas de problèmes, le taux plein c’est 15,5 ans…

De qui se moque-t-on ?

A l’origine, ces retraites de nababs étaient réservées aux membres de la Commission européenne puis, au fil des années, elles ont également été accordées à d’autres fonctionnaires. Maintenant, ils sont toute une armée à en profiter : juges, magistrats, greffiers, contrôleurs, médiateur, etc.

Mais le plus beau de cette affaire, c’est qu’ils ne cotisent même pas pour leur super retraite. Pas un centime d’euro. Tout est à la charge du contribuable.
Même les magistrats de la Cour des comptes européenne qui, pourtant, sont censés « contrôler » si les dépenses de l’Union européenne sont légales, faites au moindre coût et pour l’objectif auxquelles elles sont destinées.. « , profitent du système et ne paient pas de cotisations.

Et les « gendarmes de Bruxelles » ne cessent de donner des leçons d’orthodoxie budgétaire alors qu’ils ont les deux mains, jusqu’aux coudes, dans le pot de confiture.

———– Message transféré ———-
De : M’PEP <[email protected]>
Date : 16 novembre 2014
Objet :Par le Mouvement politique d’émancipation populaire (M’PEP).

MEETING INTERNATIONAL DE BORDEAUX POUR LA SORTIE DE L’EURO ET DE L’UE


Le 16 novembre 2014.

C’est le lundi 10 novembre que s’est tenu à Bordeaux un important meeting international dans le cadre de l’Université d’automne du M’PEP. Il a porté sur la sortie de l’euro et de l’Union européenne.

Avec Thierry Delbos (président du Cercle des patriotes optimistes), Giorgios Giorgis (Front populaire uni, EPAM, Grèce), Wilhelm Langthaler (Comité sortie de l’euro, Autriche), Tony Manigrasso (Coordination nationale de la gauche italienne contre l’euro, Italie), Jacques Nikonoff (porte-parole du M’PEP), Manuel Monereo Peréz (Gauche unie et Parti communiste d’Espagne, PCE, Espagne).

Pour accéder aux vidéos des intervenants, cliquez ci-dessous :

INTERVENTION DE TONY MANIGRASSO, COORDINATION NATIONALE DE LA GAUCHE ITALIENNE CONTRE L’EURO (ITALIE)
http://www.m-pep.org/spip.php?article3860#outil_sommaire_8

FRANCE

———- Message transféré ———-
De : Bruno DRWESKI <[email protected]>
Date : 17 novembre 2014
Objet : Comme à Chypre, « on ira bientôt piquer votre pognon dans votre banque »

« On va tous ressembler aux chypriotes. Bientôt ! » a alerté Olivier Delamarche, analyste financier et président-fondateur de Platinium Gestion.

< https://www.youtube.com/watch?v=D7o-2Y5Ya98 >

Par lejournaldusiecle le 28 octobre 2014

Sources : BFM Business / Le Journal du Siècle

———- Message transféré ———-
De : Hess Madeleine <[email protected]>
Date : 17 novembre 2014
Objet : Pierre Carles : « La grande presse est du côté du pouvoir économique »

Pierre Carles : « La grande presse est du côté du pouvoir économique »

Mouâd SALHI

Alohanews est allé à la rencontre d’un poil à gratter du journalisme français. Pierre Carles, documentariste français est connu pour son travail sur la critique des médias. Il a réalisé de nombreux documentaires comme « Pas vu, pas pris » où il mettait en évidence la connivence du monde médiatique et politique. Il revient avec un nouveau projet « Opération Correa » où il passe de nouveau au crible le paysage médiatique français. C’est en la présence d’Aurore Van Opstal, journaliste belge et intervieweuse dans les deux derniers projets du réalisateur que nous avons eu le plaisir de les questionner dans les locaux de l’IHECS.

Vous êtes à la tête d’un nouveau projet « Opération Correa » dont le premier volet « Les ânes ont soif » est en accès libre sur internet. Comment ce projet a-t-il vu le jour ?
URL de cet article 27386

http://www.legrandsoir.info/pierre-carles-la-grande-presse-est-du-cote-du-pouvoir-economique.html

Date : 20 novembre 2014
Objet : LE FUIQP APPELLE A SIGNER SIGNONS MASSIVEMENT L’APPEL : REPRENONS L’INITIATIVE

Le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaire 59/62 soutient l’appel « reprenons l’initiative ! Appel contre les politiques de racialisation »

(présenté ci-dessous)

 

Il appelle ses membres, ses sympathisants et ses amis à le signer massivement et à le faire signer. 

 

Toutefois l’expérience des dernières décennies nous a appris le matérialisme. Nous ne jugeons pas les personnes par les idées qu’elles se font d’elles même, pourrions-nous dire pour paraphraser Karl Marx.  Nous ne jugeons et ne jugerons que sur les faits et les actes. Notre expérience des alliances de ces dernières décennies nous appris :

 

– la prégnance de l’antiracisme moral alors que nous avons besoin d’un antiracisme fondamentalement politique,

 

– la force des processus d’euphémisation conduisant à dévitaliser nos revendications avec en conséquence la production d’un décalage avec les premiers concernés : les victimes du racisme institutionnel et systémique, 

 

– la reprise par une partie du mouvement antiraciste de logiques de pensées et de thèses qui détruisent nos quartiers populaires, alimentent les discriminations  racistes, diabolisent les femmes portant un foulard, etc. : thèse de l’existence d’un racisme anti-blanc, intégrationnisme, loi sur le foulard, etc.,

 

– Le positionnement secondaire dans la hiérarchie de l’agenda politique des questions qui constituent notre expérience quotidienne de la domination,

 

Cette expérience nous pousse à la vigilance car comme le disait si bien Aimé Césaire : « il ne faut pas confondre alliance et subordination. 

 

Signons massivement l’appel et restons vigilant sur le devenir de l’initiative  

 

L’appel !

Reprenons l’initiative !

APPEL CONTRE LES POLITIQUES DE RACIALISATION

L’antiracisme ne se réduit pas à un combat contre le racisme individuel à l’occasion de « dérapages » qui se multiplient effectivement. Ce serait minimiser la réalité du racisme systémique, c’est-à-dire, au-delà des idéologies racistes, des discriminations au quotidien, mais aussi occulter le rôle du racisme institutionnel.

Le traitement étatique et municipal des populations rroms en est l’illustration la plus brutale. Nous sommes bien en présence d’une « politique de la race » : on assigne les Rroms à une différence supposément culturelle pour justifier en retour de les traiter de manière discriminatoire.

Mais les politiques de racialisation concernent pareillement d’autres catégories de la population. C’est le cas depuis longtemps avec l’injonction d’intégration adressée aux descendants de l’immigration postcoloniale, comme si certains Français devaient éternellement faire la preuve de leur « identité nationale ». C’est aussi le cas avec le déchaînement d’islamophobie qui s’autorise de la laïcité pour jeter une suspicion a priori sur les musulmans tout en récusant le terme même d’islamophobie.

La politique de la race qui vise les Rroms est donc le révélateur de politiques de racialisation qui font écho à une histoire marquée par l’esclavage, le colonialisme et le nazisme. Mais ce passé rencontre l’actualité d’une France et d’une Europe néolibérales où s’accroissent les inégalités de classes : ces politiques de stigmatisation servent ainsi à en distraire.

Il ne suffit plus de dénoncer les racistes, ni même les partis racistes. Il faut s’en prendre aux politiques de racialisation. Nous refusons d’accepter l’inacceptable, et d’être les complices ou même les témoins de l’organisation politique de la concurrence généralisée entre les victimes d’un même système inégalitaire. Les signataires appellent à une reprise collective de l’initiative.

Il est encore temps, mais il est déjà grand temps.

L’appel peut être signé sur le site : Reprenons l’initiative | Il est encore temps, mais il est déjà …

 

 

Farida Belghoul invitée au Vatican

dans Interview, Religions, Spiritualité, Vidéo / par Baptiste / le 19 novembre 2014

Le Cercle des Volontaires est allé à la rencontre de Farida Belghoul pour faire le point sur son actualité. Son engagement contre l’enseignement de la théorie du genre dans les écoles françaises dépasse aujourd’hui le cadre national ; après avoir initié des partenariats avec des associations russes et allemandes, elle est aujourd’hui invitée au Vatican dans le cadre d’un colloque inter-religieux sur la complémentarité homme-femme.

Propos recueillis par Baptiste Mannaia et RD

Rappel

Opération Contes Traditionnels

6/09/2014

http://jre2014.fr/operation-contes-traditionnels/

Farida Belghoul présente, sur l’antenne de Radio Convergence, notre web radio, la première action de la FAPEC : « Opération Contes Traditionnels ».

Pour la mise en œuvre de cette action, contactez en cas de besoin Merlin Arthossian, à l’adresse suivante : [email protected]

Pour vaincre, adhérez à la FAPEC.

 

Alain Soral sur les « printemps arabes », le communautarisme victimaire et le parti Réconciliation nationale

Entretien sur Radio Gazelle (Marseille) le 24 octobre 2014

Sur Radio Gazelle, Alain Soral est revenu sur la création nécessaire du parti Réconciliation nationale dans un contexte de fortes tensions en France

Chouard s’explique sur Soral

de bleu azur

Étienne Chouard répond à librinfo74.fr sur ses relations avec des militants d’extrême-droite

Par gfumex Jeudi 2 octobre 2014

Dès son arrivée à la fête de la Transition Citoyenne à Poisy le samedi 27 septembre, un des premiers souhaits exprimés par Étienne Chouard était de répondre aux attaques des « anti-faf » (les anti-fascistes) sur ses sympathies avec l’extrême-droite. Nous vous livrons l’interview que nous avons réalisée le dimanche matin dans laquelle Étienne Chouard s’explique… Lire la suite

 

———- Message transféré ———-
De : [email protected] <[email protected]>
Date : 18 novembre 2014
Objet : Invitation à la conférence d’Olivier LE COUR GRANDMAISON le samedi 22 novembre à 17 h 30

 

Le samedi 22 novembre 2014 à 17h30

Olivier Le Cour Grandmaison, professeur de sciences politiques et de philosophie politique, présentera son dernier livre consacré à la discipline intime des corps au temps des colonies

À la fin du XIXe siècle et au début du XXe, la majorité des responsables politiques souhaitent transformer les colonies françaises en territoires sûrs et prospères vers lesquels convergeront hommes et capitaux.

L’avenir semble radieux, celui de la République impériale aussi ; les réalités le sont moins. Soldats, fonctionnaires et colons meurent en masse au cours de désastres qui n’étonnent guère les médecins.

Ces derniers savent l’insalubrité du climat, la corruption des sols et des eaux, la virulence des maladies tropicales qu’aggravent la précipitation des gouvernements et le conservatisme de la hiérarchie militaire. Guérir ? Eu égard aux moyens de l’époque, la réalisation de cet objectif est très incertaine. Il faut donc prévenir de toute urgence pour assurer la sécurité sanitaire des Français expatriés et les « faire vivre » aux colonies.

Des praticiens nombreux et célèbres se mobilisent pour relever ces défis grâce au développement d’une hygiène exotique conçue comme une science pratique et totale. Leurs prescriptions s’étendent à tous les registres de la vie : sexualité interraciale et conjugale, organisation d’une journée type adaptée aux variations de température, alimentation et boisson, vêtements et couvrechefs, villes et maisons coloniales, division raciale du travail entre Blancs et « indigènes ». De même, sont ainsi justifiés le travail forcé imposé aux autochtones et le maintien de l’esclavage domestique dans l’Afrique française, malgré les protestations de Victor Schoelcher au Sénat en 1880.
S’appuyant sur des sources nombreuses et parfois négligées – traités, manuels, romans… –, Olivier Le Cour Grandmaison reconstruit cette histoire complexe avec finesse en analysant les enjeux multiples liés à ces questions.

Olivier Le Cour Grandmaison enseigne les sciences politiques et la philosophie politique à l’université d’Évry-Val d’Essonne. Il a notamment publié 17 octobre 1961 : un crime d’État à Paris (collectif, La Dispute, 2001), Coloniser. Exterminer. Sur la guerre et l’État colonial (Fayard, 2005), La République impériale. Politique et racisme d’État (Fayard, 2009), De l’indigénat. Anatomie d’un « monstre » juridique : le droit colonial en Algérie et dans l’Empire français (La Découverte, 2010).

4, Villa Compoint 75017 Paris
(Angle du 40, rue Guy Môquet)
Métro ligne 13, station Guy Môquet (ou Brochant)
BUS 31 : Arrêt « Davy-Moines »
Tel : 01 42 28 89 52. Fax : 01 42 28 95 29

[email protected]
www.librairie-resistances.com

Objet : Si le contenu vous semble intéressant merci de le diffuser

Bonjour

Les manipulations médiatiques sur les poilus lors de la commémoration de l’armistice

Continuer la lecture

l’adresse du blog est la suivante : http://bouamamas.wordpress.com/.

 

Said Bouamama
[email protected]

———- Message transféré ———-
De : P.H.A.R.E. pour l’Égalité <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet :Ciné populaire à l’fosse 5- (21nov) Salariat, espoir et doute (22nov) Atelier(s) impact histoire ouvrière sur nos vies et domination par le langage

 

pour info. Suite du Cinéma populaire à Libercourt, prêt d’Hénin-Beaumont.
« Reconquérir notre histoire ouvrière et immigrée » projection débat atelier d’auto-éducation populaire (programme détaillé en pièce jointe)http://lille.demosphere.eu/rv/2588
Date : 15 novembre 2014
Objet :Conférence-débat  6/12/14

je vous envoie l’invitation et le flyer pour la conférence sur les chibanis; nous sommes heureux de vous accueillir parmi nous lors de cette conférence.

Hafedh affes  0674387236                      

Invitation

 Les membres de l’Association des Tunisiens du Nord de la France sont heureux de vous convier à la conférence-débat:

Vieux migrants et accès aux droits

Azahoum Boualem : Université Jean Monet, Saint-Etienne, Président de l’association ELGHORBA et militant du collectif justice et dignité pour les chibani(e)s.

  • Le bilan de la mission parlementaire, deux ans après et la situation des chibani(e)s aujourd’hui.

– Sylvie Emsellem: Chargée de mission à l’UNAFO (Union professionnelle du logement accompagné).

  • Vieillesse, migration, pauvreté et isolement : un accès aux soins et aux services gérontologique limité.

– Said Bouamama : Sociologue et militant de l’immigration

  • Les chibani(e)s : un révélateur de la condition immigrée

Le samedi 6 Décembre 2014 à 9 h 30 à 12 h à la Cave des Célestines

84, Rue des Célestines (vieux Lille, à proximité de la rue de Gand)

 

Veuillez confirmer votre présence au 06 74 38 72 36 ou [email protected]   

De : APCV Agence de promotion cultures et voyages <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet : VOYAGES MÉMORIELS ET CULTURELS

VOYAGES MÉMORIELS ET CULTURELS*2014-2015

 

Dans le cadre du Jeudi associatif et de la Semaine de Solidarité internationale

Exposition « TOURISME SOLIDAIRE » réalisée par l’ATES-Via le monde (93)

jusqu’au au 28 novembre

 

Circuit en Ouzbékistan 1er trimestre 2015

Projection du film documentaire « la route de Samarcande » en présence de notre partenaire d’accueil « Shérazade Voyages » Mr Sherzod Samandarou qui vient de Samarcande pour présenter le circuit et Daniel Béranger représentant en France.

 

Présentation du CIRCUIT REVEILLON au Maroc

 

Du 27 décembre 21014 au 3 janvier 201

 

Un circuit indicatif incluant le réveillon en plein coeur du désert

et vivre des moments inoubliables au départ de Marrakech

 

Jeudi 27 novembre à 18h,

Maison de la vie associative

19 rue de la Boulangerie 93200 Saint-Denis

Métro Porte de Paris ou Saint-Denis Basilique ligne 13

Bus 170, 255, 256, 168, 268, 239, 253, 153

 

Saint-Denis – Verdun*

 

Hommage à nos ainés d’ici et d’ailleurs

 

Voyage en bus à la mémoire des oubliés des guerres ; étrangers, tirailleurs et soldats des anciennes colonies sénégalais, algériens, antillais, marocains, indochinois,…

 

Visite de lieux de mémoire et du Centre Mondial de la Paix

 

Samedi 6 décembre 2014 Départ 8h – Retour 20h

 

Métro Porte de Paris ligne 12

Bus 170, 255, 256, 168, 268, 239, 253, 153 – arrêt Porte de Paris

Participation aux frais avec billet d’entrée adulte : 25 €   (30 € après le 22 novembre)
Jeunes moins de 21 ans avec billet d’entrée : 15 €  (20 € après le 22 novembre)

 

Paiement par chèque à :Bureau de l’APCV, 111 rue Danielle Casanova 93200 Saint-Denis

Courrier postal : Association APCV, 18 impasse Picou 93200 Saint-Denis

Ou dépôt du chèque sous enveloppe avec mention APCV A la Maison de la vie associative (MVA) 19 rue de la Boulangerie 93200 Saint-Denis

 

Réservation indispensable avant le 22 novembre dans la limite des places disponibles.

 

*Infos : 01 48 20 53 35 – 06 20 34 00 36 – 06 99 48 69 92 

par mail : [email protected] www.apcv.org

 En savoir plus sur le site www.apcv.org

 

Association APCV23 ans déjà !
Agence de Promotion des Cultures et du Voyage

111 rue Danielle Casanova 93200 Saint-Denis

Tél : 09 53 74 36 82              Mobile : 06 20 34 00 36   

www.apcv.org                [email protected]

*L’association APCV, crée en mars 1991, n’est pas une agence de voyage mais elle organise des séjours solidaires pour favoriser les rencontres avec les acteurs du dialogue des cultures et du développement local.

Voir notre concept sur notre site : www.apcv.org

Notre devise  » J’apprécie davantage mon voisin depuis que je m’intéresse à sa culture »


———- Message transféré ———-
De : Yann Fievet <[email protected]>
Date : 16 novembre 2014
Objet :Questions au gouvernement question écrite n° 68806 publiée le 11 novembre 2014 politique extérieure – Israël – armée. volontaires français. encadrement
De Pouria Amirshahi, député socialiste de la neuvième circonscription des Français établis hors de France.

J’ai adressé le 7 novembre une question écrite au Ministre de l’intérieur concernant l’existence de programmes permettant à de jeunes français de se joindre à l’armée israélienne.

Liste de 5 éléments

Question écrite n° 68806 publiée le 11 novembre 2014 politique extérieure – Israël – armée. volontaires français. encadrement

M. Pouria Amirshahi attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur concernant de jeunes Français volontaires dans l’armée israélienne qui se joignent régulièrement aux opérations militaires des programmes de formation sans même posséder la nationalité israélienne et dans le cadre desquels de jeunes Français ont été blessés ou tués.

Le programme Mahal, principal programme d’une durée de 14 mois à 18 mois, intègre ces jeunes étrangers dans des unités
combattantes pour des opérations d’occupation qui violent le droit international.

D’autres programmes de « découverte » existent, tels que Sar-El, réalisable dès l’âge de 16 ans, ou encore le programme payant Marva.

La démarche de ces jeunes tout autant que l’existence de ces programmes inquiètent car, à l’instar de l’embrigadement de jeunes Français dans les groupes armés djihadistes radicalisés, ils alimentent les tensions entre les peuples et importent en France un conflit qui met en danger l’unité nationale ainsi que le processus de paix au Proche-Orient.

Face à ce phénomène, il souhaite qu’il lui apporte des éclairages quant à la gestion de cette question par les autorités françaises.
Fin de la liste

Réponse très attendue…….

———- Message transféré ———-
De : Noam
Date : 17 novembre 2014
Objet : Campagne de soutien aux personnes arrêtées lors des manifestations pour Gaza de l’été 2014

Bonjour à tous,

Démocratie réelle contre démocratie ex-formelle en crise

Avant d’aborder la campagne (ci-dessous) de soutien aux personnes arrêtées lors des manifestations pour Gaza de l’été 2014 que je vous invite à relayer dans vos réseaux respectifs, je tiens à vous rappeler comme vous le savez pour beaucoup que demain aura lieu mon procès en appel suite à la manifestation non autorisée du 19 juillet 2014 à Paris en soutien à Gaza, pour rébellion, participation à un attroupement malgré les sommations de se disperser et deux autres griefs qui n’ont pas été retenu (pour me faire passer en comparution immédiate) mais qui m’ont valu ma première peine très lourde de 10 mois de sursis (sachant que mon casier est vierge) : organisation d’une manifestation non autorisée et incitation à la haine raciale. Demain aura lieu aussi le procès en appel de Kamel et Firouz pour à peu près les mêmes chefs d’inculpation tirés par les cheveux.


Pour ceux qui souhaitent nous soutenir financièrement plus bas la campagne de soutien (cf. vidéo lien plus bas) et pour ceux qui souhaitent nous rejoindre demain à nos procès ci-dessous toutes les informations nécessaires :

Procès en appel mardi 18 novembre 2014 à partir de 13h30
Cour d’Appel siégeant

10 boulevard du Palais – Salle Cassin Escalier A – RDC
8eme chambre Pôle 2
Métro Cité ligne 4

ALI – Campagne de soutien aux personnes arrêtées lors des manifestations pour Gaza de l’été 2014 (vidéo de présentation)

https://www.youtube.com/watch?v=kjZPi97pUko  AOON : http://www.aoon.org/campaigns/manifestations-gaza/

Présentation : Massacres à Gaza et répression en France

 

Cet été, des millions de personnes à travers le monde sont sorties dans la rue pour dénoncer l’horreur dans laquelle ont été plongés les habitants de Gaza, en plein mois de Ramadan.

Mais en France, l’interdiction des manifestations des 19 et 26 juillet 2014 – un cas unique parmi les démocraties occidentales – a précédé et suivi des dizaines d’interpellations et de garde-à-vue ; d’innombrables procès, le plus souvent en comparution immédiate.

 

Des procès où dénoncer l’horreur vécue par les habitants de Gaza devient une infraction passible de prison, et où s’appeler Mohamed, Fatma, Kamal, Noam… une circonstance aggravante.

La Campagne ALI et ses partenaires se mobilisent pour les personnes arrêtées

Conscients que se défendre en justice, organiser la solidarité, affronter la répression ont un coût, les membres de la campagne ALI (Abrogation des Lois Islamophobes) ont très tôt entrepris une collecte d’argent pour aider financièrement les personnes arrêtées et leurs familles.

Cet élan de solidarité s’est ensuite poursuivi avec le concours du PYM, de la GUPS, de GP, du CMF, d’ISM-France, Islam & Info, du CAP, des médias communautaires (Oumma, Saphirnews…) et d’autres.

Cette collecte nous a permis de récolter 3.000 euros durant l’été, qui ont servi à aider les premières victimes de la répression. Une somme malheureusement insuffisante pour faire face à l’acharnement politique et judiciaire. Insuffisante pour affronter une répression d’une telle ampleur.

Des mois après l’arrêt des bombardements à Gaza, les procès continuent en France

En dépit du nombre important de personnes poursuivies, et de l’extraordinaire sévérité des peines prononcées, le Ministère public a choisi le plus souvent de faire appel.

Une nouvelle vague de procès démarrera courant novembre 2014, et se poursuivra en 2015.

Nombreux sont celles et ceux qui devront affronter l’épreuve d’un nouveau procès. Avec toute l’angoisse que ça représente pour eux, pour leurs familles et leurs proches. Et avec les répercussions dramatiques que cela peut avoir d’un point de vue personnel et professionnel.

C’est pourquoi, nous avons plus que jamais besoin de votre soutien, besoin de vos dons.

Pourquoi il est important de soutenir les personnes poursuivies

Se mobiliser pour aider toutes les personnes injustement arrêtées pour être venues, comme vous, comme nous, manifester, est primordial :

Afin de ne pas les laisser elles et leurs familles, isolées et amères ;

Afin de ne pas affaiblir notre communauté, puisque c’est principalement à elle qu’on refuse le droit de manifester.

Derrière cette question du soutien aux personnes arrêtées, se joue en réalité notre droit collectif à exprimer publiquement notre opinion politique, à dire clairement notre soutien au peuple palestinien et à sa résistance.

 

Soutenir la Palestine n’est pas un crime, mais un devoir. Notre devoir à toutes et tous.

Pour envoyer vos dons :- Aoon : http://www.aoon.org/campaigns/manifestations-gaza/ Paypal : [email protected]

 

Date : 17 novembre 2014 08:51
Objet :  Israël vous attend au Salon ICUBE le 23 Novembre 2014
Ce serait le moment d’organiser un rassemblent soit devant le salon, soit dans le salon

POUR INFO (au cas où vous ne le sauriez pas):

SI ISRAËL VOUS HABITE, NOUS VOUS AIDONS A Y HABITER

SALON DE VOTRE IMMOBILIER EN ISRAËL

Dimanche 23 novembre 2014 à partir de 10h

Espace Congrès CAP 15

3 Quai de Grenelle 75015 PARIS

Le Crif exploite l’attentat de Jérusalem pour saborder la reconnaissance de la Palestine
Le 18.11.2014

INFO PANAMZA. Découvrez la manière dont Roger Cukierman, président du Conseil représentatif des institutions juives de France, utilise l’attaque survenue aujourd’hui dans une synagogue de Jérusalem pour «intervenir» auprès des «élus» afin d’empêcher la reconnaissance de la Palestine.
———- Message transféré ———-
De : « maymana » <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet :Dimanche 23 novembre 15 H espace Maymana Pas de printemps sans la Palestine

Assalam
merci de votre présence et merci de diffuser

———- Message transféré ———-
De : Damien Viguier <[email protected]>
Date : 18 novembre 2014
Objet : Avis d’audience Requêtes des civils syriens contre l’État pour les faits de Fabius

Confrères et amis,

Dans l’affaire des civils syriens qui demandent réparation à l’État français pour les fautes personnelles commises par Fabius, l’audience publique aura lieu le 10 décembre prochain à 14h00 en salle n°2, 7 rue de Jouy à Paris (Métro Pont Marie ligne 7 ou Saint Paul ligne 4).

Bien à vous,

Damien Viguier
Avocat – Docteur en droit

Bureaux :

50, rue Eiffel – Technoparc – St GENIS F-01630

Rue de la Rôtisserie, 6 – GENEVE CH-1204

 

Tél. +33 (0)6 76 80 35 98
Fax : +33 (0)4 26 30 34 29
http://avocats-viguier.com/

Date : 15 novembre 2014
Objet : réouverture de l’Ambassade de France en Syrie

Pétition pour la réouverture de l’Ambassade de France en Syrie

C’est très urgent, je vous prie de signer cette pétition qui se trouve sur ce lien. Il est important de participer au succès de cette action humaine en le diffusant à tous vos contacts et sur les réseaux sociaux.

Grand merci.

https://www.change.org/p/monsieur-le-pr%C3%A9sident-de-la-r%C3%A9publique-fran%C3%A7aise-et-%C3%A0-tous-les-parlementaires-fran%C3%A7ais-la-r%C3%A9ouverture-de-l-ambassade-de-france-en-syrie

 

نداءعاجل وهام جداً ٠ الرجاء توقيع هذه العريضة الموجودةعلى هذاالرابط ونشرها على أوسع نطاق ممكن

عريضة من أجل إعادة فتح السفارة الفرنسية في سورية

ولكم جزيل الشكر

 

GIRS, Groupe Indépendant de Réflexion pour la Syrie

———- Message transféré ———-
De : <[email protected]>
Date : 18 novembre 2014
Objet : où le magicien Sarkozy transforme ses casseroles en marmites géantes

 

Dans la « presse qui compte », black-out.

Ils prennent le temps de réfléchir pour éviter de critiquer un possible futur président de la République bananière de Franconie. On n’est jamais trop prudent, ‘n’est-il pas’?

 

L’autre jean-foutre de Mariano Rajoy doit se sentir en bonne compagnie…

Sarkozy-Kadhafi : la vérité qu’ils veulent étouffer

http://www.mediapart.fr/journal/france/171114/sarkozy-kadhafi-la-verite-qu-ils-veulent-etouffer?onglet=full

 

 

———- Message transféré ———-
De : MELUSINE <[email protected]>
Date : 18 novembre 2014
Objet : Un secret de Sarkozy bien gardé : l’exécution de Kadhafi 

Un secret de Sarkozy bien gardé : l’exécution de Kadhafi

 

Cinquante millions d’euros déboursés par Mouammar Kadhafi pour sa course à l’Élysée, et l’exécution suspecte du colonel, sont autant de cadavres dans le placard de l’ex-président français Nicolas Sarkozy. Ce n’est pas un hasard si l’assaut de l’OTAN contre la Libye a débuté le 19 mars 2011 par un bombardement des chasseurs français sur les forces de Kadhafi, lesquelles étaient sur le point de terrasser les rebelles à Benghazi.

Les fantômes libyens, toujours démentis sèchement et avec indignation par Sarkozy, sont réapparus après sa spectaculaire arrestation d’hier. Dans les écoutes téléphoniques, il apparait que l’ex-président français fait pression sur un juge et tente de se renseigner précisément sur l’enquête portant sur les fonds présumés de Kadhafi qui avaient financé sa campagne présidentielle victorieuse de 2007.

Le premier à avoir accusé Sarkozy d’avoir accepté les millions provenant de Tripoli pour se faire réélire avait été Saif el Islam, le fils – encore en vie – du colonel, trois jours avant l’assaut de l’OTAN. Le 25 octobre 2011, l’ex premier ministre libyen, Baghdadi Ali al-Mahmoudi, qui s’était enfui en Tunisie avant d’y être arrêté, admettait lors d’un interrogatoire : « J’ai supervisé personnellement le dossier du financement par Tripoli de la campagne de Sarkozy. »

Un an après l’attaque de l’OTAN à la Libye, entre plaintes et démentis, on apprend que Brice Hortefeux, qui fut ministre pendant la présidence Sarkozy, avait conclu l’accord le 6 octobre 2006 lors d’une réunion entre Abdullah Senussi, beau-frère du colonel, et le trafiquant d’armes Ziad Takieddine. L’accord figurait dans un document signé par Mussa Kussa, l’alors chef des omniprésents services secrets libyens, aujourd’hui réfugié au Qatar. L’argent aurait été versé en secret par Bashir Saleh, chef de cabinet du colonel. Ce récit est confirmé par Moftah Missouri, l’interprete personnel du rais libyen.

À cette époque, Sarkozy accueillait à Paris le Kadhafi des années d’or, et l’appelait le « frère leader ». Si cette histoire de financement illicite est vraie, et dans le cas où il aurait dû faire face à la justice, le colonel aurait pu la rendre publique pour démentir le président français.

Le 20 octobre 2011, lorsque la colonne de Kadhafi fut localisée et bombardée par deux chasseurs Rafale français, le rais fut capturé vivant, avant qu’on lui donne le coup de grâce. « Dans les jours qui ont précédé, plusieurs missions tactiques avaient eu lieu, avec au moins 9 hélicoptères envoyés sur Syrte (où se cachait le colonel – nda), raconte à Il Giornale une source de l’OTAN. L’un était anglais et les autres français, ils frappaient des objectifs bien précis. » La fin de Kadhafi prit forme après un coup de téléphone qu’il passa vers Damas depuis son téléphone satellite, et qui fut intercepté par l’OTAN. Les pilotes de chasseurs français et un [drone] Predator américain fournirent en continu des informations sur la colonne du rais en fuite, à la base de l’OTAN de Naples et à Poggio Renatico, qui gérait les opérations aériennes. Une partie de ces informations était ensuite envoyée aux corps d’élite et aux services de renseignements alliés, aux côtés des rebelles de Syrte.

« L’impression est qu’après le premier groupe d’insurgés qui a capturé Kadhafi, un autre groupe est arrivé qui semblait savoir exactement quoi faire et aurait reçu l’ordre d’éliminer le prisonnier » a expliqué à Il Giornale une source anonyme impliquée à l’époque dans le conflit. Une partie des révolutionnaires voulait emmener Kadhafi à Misurata, comme en témoignent les hurlements enregistrés par les téléphones portables. Ensuite, un membre du second groupe, avec l’ordre de tuer, se serait approché du colonel en sang, mais toujours vivant, et aurait profité de la confusion pour lui donner le coup de grâce.

Quelques mois plus tard, Mahmoud Jibril, ex-premier ministre par intérim après la chute du régime, avait confirmé la nouvelle à la télévision égyptienne : « C’est un agent étranger mélangé aux révolutionnaires qui a exécuté Kadhafi.  » http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/un-secret-de-sarkozy-bien-garde-l-154064

par Fausto Biloslavo

IlGiornale.it
Jeudi 3 juillet 2014, 00 :24

Traduction française : ilfattoquotidiano.fr

Date : 17 novembre 2014
Objet : Communiqué :IL FAUT LIVRER LES MISTRALS !


COMMUNIQUE DE PRESSE
de Jacques MYARD
Député de la Nation
Maire de Maisons-Laffitte
Président du Cercle Nation et République

 

Le 16 Novembre 2014
 

A/S : Il faut livrer les Mistral !


Les atermoiements français pour livrer les Mistrals à la Russie n’ont que trop duré et jouent contre nos intérêts commerciaux immédiats mais surtout stratégiques à long terme .
Il n’y a que de politique étrangère que si elle s’inscrit dans le long terme et dans la réalité .
Le long terme c’est la Russie . La Russie est un partenaire incontournable dans la système géostratégique européen , c’est avec la Russie que nous devons établir des relations dans tous les domaines , commerciaux , économiques , culturels et de sécurité pour lutter contre les actions terroristes .
La crise ukrainienne est une crise de fin de comète , elle s’inscrit dans les séquelles de la dislocation de l’URSS ; elle est l’arbre qui cache la forêt .
L’intégrité territoriale de l’Ukraine passe aussi par le respect des minorités , ce qui signifie que le principe d’autodétermination défendu par les États occidentaux en Serbie pour le Kosovo ne peut être ignoré dans l’est de l’Ukraine.
La France doit prendre l’initiative d’une conférence internationale pour trouver un compromis .
Les sanctions contre la Russie sont illusoires et poussent Moscou à établir des liens durables avec la Chine et d’autres Etats asiatiques qui ne sont pas soumis à l’influence de Washington et des ultras européens anti Poutine .
Kiev doit se rendre aux réalités , il y a des citoyens ukrainiens qui se sentent plus russes qu’ukrainiens , ils ont certainement reçu des aides du grand frère , mais la réalité géographique et sociologique l’emportera et elle ne sera pas en faveur de Kiev . Ce ne sont pas les États occidentaux qui feront la guerre pour défendre une cause perdue .
Dans ces conditions il faut se rendre aux évidences , livrer les Mistral et rebâtir des relations de coopération avec Moscou qui passeront aussi par une coopération économique avec Kiev !
Il est urgent que la France fasse preuve de lucidité et surtout d’indépendance !

———- Message transféré ———-
De : manga cobra <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet : Les réseaux d’agents d’influence en France …Soyons sérieux : Qui paie plus ???

Réseaux Poutine: accusé par Libération, le directeur de l’Iris dément

© Luis Rivas

17:17 20/11/2014

MOSCOU, 20 novembre-RIA Novosti

Sur le même sujet

Le directeur l’Institut de Relations internationales et stratégiques (IRIS) Pascal Boniface a publié sur son blog un démenti suite aux affirmations du journal Libération, qui l’a accusé fin octobre de complaisance envers la Russie et d’appartenir à un soi-disant « réseau Poutine » en France.

« Le premier (argument avancé par Libération, ndlr) est que si on ne reprend pas la vulgate diplomatique occidentale, on est forcément un vendu. La possibilité d’un désaccord intellectuel est automatiquement rejetée. Il y a quelque chose d’anormal de se séparer du grand consensus selon lequel les pays occidentaux sont porteurs de valeurs, défenseurs des droits de l’homme, s’opposant aux dictatures. Ceux qui s’écartent de la voie occidentaliste sont forcément louches », écrit Pascal Boniface.

« On peut se demander si « Libération » fera un jour une enquête sur les réseaux atlantistes ou néoconservateurs en France qui, par le biais de l’Otan, de fondations ou de différentes succursales, ont des capacités de financement bien plus importantes que les Russes. Est-ce que « Libération » enquête pour savoir si l’attitude de ceux qui s’exprimaient le plus violemment contre Poutine n’étaient pas liés à des financements liés à l’intérêt de conserver le plus haut niveau de dépenses militaires ou de redonner une vigueur nouvelle à l’Otan? »

Fin octobre, Libération a publié une enquête sur les « réseaux de Vladimir Poutine » en France. Parmi les sept sympathisants présumés, le quotidien nommait l’Institut de Relations internationales et stratégiques: « Même des instituts de recherche bien établis en France, comme l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris) […] sont parfois sensibles aux sirènes russes… du fait des financements privés dont ils dépendent ».

ITALIE

———- Message transféré ———-
De : Total Respect <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet :Le comité italien pour la campagne #BDS (Boycott, désinvestissement, sanctions)dénonce l’aveuglement du Queer Festival de Florence face au #pinkwashing de l’État d’Israël,

marqué notamment par la diffusion du film «Yossi & Jagger», d’Eytan Fox, qui évoque la relation homosexuelle de deux soldats israéliens en plein conflit israélo-libanais, propageant ainsi sans distance critique la rhétorique de l’armée israélienne qui prétend exporter la démocratie et les droits humains pour mieux dissimuler sa vocation coloniale autant que les massacres qu’elle commet ou laisse faire au nom de cette vocation. https://www.facebook.com/lgbtpourlapalestine/posts/558370614297532

UKRAINE

———- Message transféré ———-
De : Yannis Jean Vanzeebroeck <[email protected]>
Date : 17 novembre 2014
Objet : [EURASIA – RUSSIA – NOVOROSSIYA] De la Yougoslavie à l’Ukraine 1ère et 2ème partie

Yannis Jean Vanzeebroeck

 

De la Yougoslavie à l’Ukraine 1ère et 2ème partieessencedutemps.wordpress.com

Vol MH17 : une image montrant l’attaque d’un chasseur examinée par des experts  15/11/2014

La chaîne de télévision russe Pervy Kanal a montré vendredi soir une image sensationnelle faite par un satellite-espion qui aurait capturé l’attaque d’un chasseur contre l’avion de ligne Boeing malaisien qui s’est écrasé le 17 juillet dans le Sud-est de l’Ukraine.

La photo en noir et blanc a enregistré le moment de lancement d’un missile à partir de l’aile gauche contre le cockpit du Boeing.

Cette image a été initialement obtenue par l’Union russe des ingénieurs. L’Union affirme qu’elle a été envoyée par un certain George Bilt qui s’est nommé expert de l’aviation ayant 20 ans d’expérience. Les spécialistes vérifient l’authenticité de cette image.

L’information sur le fait que l’avion Boeing avait été abattu par un avion de chasse de l’armée de l’air ukrainienne est apparue précédemment.

http://french.ruvr.ru/news/2014_11_15/Vol-MH17-le-Boeing-aurait-ete-abattu-par-un-avion-de-chasse-4096/

Date : 18 novembre 2014
Objet : En Nouvelle-Russie on ne lâche rien !!

Après le vote massif au référendum du 11 Mai,

 les élections présidentielles et législatives du 2 Novembre ont à nouveau légitimé la revendication des Républiques Populaires du Donbass à leur indépendance et à leur intégrité territoriale.

 

Nous devons exiger de Hollande et de l’UE qu’ils les reconnaissent !Et que les USA cessent leur soutien à la junte de Kiev !

 

Les troupes fascistes de Kiev doivent évacuer le territoire des Républiques Populaires entièrement et sans conditions !

 

Mais le peuple du Donbass ne nous attend pas pour mener la résistance, et le 19 Octobre c’était, malgré la guerre, la fête…

le Jour du Drapeau…

«Ces derniers temps, nous n’avons pas cédé un seul pouce de notre terre à l’occupant.Ce jour, nous nous en souviendrons tous. A partir de ce jour commencera la libération définitive de notre terre ».

« Je veux exprimer d’immenses paroles de gratitude aux combattants qui luttent en avant-garde pour leur Patrie.

Je veux remercier nos compatriotes, fondant le métal, extrayant le charbon, les médecins et les enseignants, les retraités et les étudiants. Et tous nos gens. Parce que vous êtes un peuple uni ! Tous ensemble nous surmonterons n’importe quelle difficulté et nous ferons notre jeune état meilleur, pour que les gens de l’ancienne Ukraine puissent voir qu’ici on a pu réellement construire une République Populaire. » Alexandre Zakhartchenko

     En Nouvelle-Russie…

 A lire sur Solydairinfo

http://solydairinfo.wordpress.com/2014/11/18/361en_nouvelle-russie_on_ne_lache_rien/

En Nouvelle-Russie……On ne lâche rien !!

RUSSIE
Date : 15 novembre 2014
Objet :  ÉCONOMIE MONDIALE ET G20/ interview du Président Poutine à TASS

 

Économie mondiale et russe, BRICS, intégration eurasiatique,rapports avec l’UE, unilatéralisme US, face à la globalisation …

EODE Press Office avec TASS/ 2014 11 14/

 

Le sommet du G20 entame ses travaux samedi à Brisbane. A la veille de son départ pour l’Australie, Vladimir Poutine a accordé une interview à l’agence TASS, dont nous publions le texte intégral.

 

# TASS : Vous allez à un nouveau sommet du G20. Combien demandé et actuel est le format du G20 ? Est-il logique que les pays du G20, tout en cherchant à coopérer et à développer l’économie mondiale, imposent des sanctions à l’un de leurs membres ?

 

www.eode.org

https://vimeo.com/eodetv/

 

 

Sent: Tuesday, November 18, 2014

Subject: Asian Games : Poutine-Obama 2-0

 

 

L’art de la guerre

 

Asian Games : Poutine-Obama 2-0

 

Manlio Dinucci

 

Un Poutine envoyé dans les cordes par Obama à Pékin comme à Brisbane, obligé de quitter le G20 de façon anticipée : c’est l’image médiatique qu’on nous a présentée. Exactement l’opposé de ce qui s’est passé. A Pékin pour le sommet Apec, Obama a conclu avec la Chine un accord aussi « historique » que fumeux qui prévoit la réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Poutine a conclu avec la Chine 17 accords opérationnels d’importance stratégique. Avant tout celui trentennal sur la fourniture de 30-40 milliards de mètres cubes de gaz naturel à travers un couloir énergétique allant de la Sibérie occidentale à la Chine nord-occidentale. Une fois réalisé, la Chine deviendra le plus grand importateur de gaz russe.

Ont en outre été signés des accords sur des projets énergétiques conjoints dans la région d’Arkhangelsk et en Extrême-orient russe. Les plus grandes compagnies énergétiques russes -Gazprom, Rosneft et Lukoil- sont sur le point de coter leurs actions à la Bourse de Hong Kong, non pas en dollars mais en monnaies asiatiques : yuan chinois, dollar de Hong Kong, dollar de Singapour. Le processus de dédollarisation des échanges commerciaux, extrêmement redouté aux États-Unis, accomplit un nouveau pas avec l’accord entre la Banque centrale russe et la Banque populaire de Chine. En outre, Exim Bank, qui finance l’export-import de la Chine, a effectué des investissements dans des banques russes (Vnesheconombank, Vtb, Rosselkhozbank) touchées par les sanctions USA/Ue.

Un autre accord important concerne la réalisation de grands parcs de haute-technologie dans les deux pays, destinés en particulier à développer les systèmes satellites de navigation mondiale, le Glonast russe et le Beidou chinois, alternatifs au Gps étasunien : dans ce cadre seront installées en Chine diverses   Un autre accord important concerne la réalisation de grands parcs de haute-technologie dans les deux pays, destinés en particulier à développer les systèmes satellites de navigation mondiale, le Glonast russe et le Beidou chinois, alternatifs au Gps étasunien : dans ce cadre seront installées en Chine diverses stations stations terrestres du Glonass (globalnaïa navigatsionnaïa spoutnikovaïa sistéma)

Le chef d’état-major russe, Valery Gerasimov, a en outre annoncé que les deux gouvernements se sont mis d’accord sur  « de nombreux projets de coopération militaire ». L’un d’entre eux est le chasseur stealth (furtif) chinois J-31, analogue au F-35 étasunien, qui, doté de moteurs russes, a été montré en vol au Salon aérospatial de Zhuhai en Chine méridionale, pendant que le président Obama se trouvait à Pékin.

Les liens entre les deux pays « représentent une tendance irréversible », a déclaré le président Xi, lors de sa dixième rencontre avec le président Poutine depuis qu’il est entré en fonction en mars 2013. Et, pour preuve de ceci, les deux présidents ont annoncé que Chine et Russie célèbreront ensemble, en 2015, le 70ème anniversaire de la victoire dans la Seconde guerre mondiale. Climat analogue à Brisbane, en Australie, où s’est tenu un G20 in concluant, qui a annoncé l’objectif d’atteindre une croissance de 2,1% d’ici 2018 (moyenne statistique entre une Chine dont le pib croit de 8% par an et une Italie pratiquement à l’arrêt). L’événement le plus important s’est tenu à Brisbane en marge du G20, la réunion des chefs d’État et de gouvernement des pays des Brics : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud. Leur pib total, à parité de pouvoir d’achat, est plus haut que celui du G7.  Ces pays réalisent plus de 20% du produit brut et du commerce mondiaux et le commerce interne aux Brics a doublé en cinq ans, atteignant les 300 milliards de dollars.

A Brisbane les cinq leaders ont confirmé la création, à l’intérieur des Brics, d’une Banque pour le développement avec un capital de 100 milliards de dollars (dont 41 versés par la Chine) et d’un Fond de réserve de 100 autres milliards pour fournir une liquidité ultérieure aux pays membres. Le « leadership américain dans la région Asie/Pacifique » proclamé par Obama à Brisbane, doit compter avec un monde qui change.

 

Édition de mardi 18 novembre 2014 de il manifesto

http://ilmanifesto.info/asian-games-putin-obama-2-0/

Traduit de l’italien par Marie-Ange Patrizio

Les BRICS capables de résister à la crise économique mondiale (Poutine)  15/11/2014

 

Les institutions financières des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) permettront de stabiliser les marchés nationaux des capitaux pendant la crise économique mondiale, a déclaré samedi à Brisbane, en Australie, le président russe Vladimir Poutine.

« Les BRICS œuvrent pour la création de leurs propres institutions financières, ils achèvent la mise en place de la Banque de développement et de la réserve commune de devises conformément à la décision prises au sommet de Fortaleza (…). Nous aurons ainsi des mécanismes communs permettant de stabiliser nos marchés nationaux des capitaux en cas de crises globales », a indiqué M.Poutine lors d’une rencontre des chefs d’État des BRICS organisée en marge du sommet du G20.

Il a rappelé que les ressources totales du fonds de devises étaient évaluées à 200 milliards de dollars.

Selon lui, ces efforts offrent de nouvelles possibilités d’élargir la coopération commerciale et d’investissement. Les BRICS intensifient leur coopération industrielle et technologique, réalisent des projets énergétiques conjoints, collaborent dans la production de minerais, l’agroalimentaire, les hautes technologies, la sécurité de l’information, la santé publique, l’enseignement et la recherche scientifique. http://fr.ria.ru/world/20141115/202989801.html

 

TURQUIE

Coup de téléphone enflammé entre Erdogan et Poutine

Par Khidr Omar | 14/11/2014

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a appelé au téléphone son homologue russe, Vladimir Poutine, pour discuter des derniers développements régionaux, en particulier le conflit qui fait rage en Syrie.

Selon Moscou Times, un quotidien russe anglophone de renom, le président Recep Tayyip Erdoğan, belliqueux comme à la accoutumée et qui a développé sa rhétorique habituelle contre le gouvernement syrien du président Bachar al-Assad, a déclaré à son homologue russe que la Turquie a prétendument atteint un seuil où elle ne peut pas rester indifférente envers le « carnage humain » dans ce pays déchiré par la guerre.

Mais à la surprise de M. Erdoğan, Poutine était furieux et avec véhémence a averti le président turc de ne plus s’ingérer encore dans les affaires intérieures syriennes et que dans le cas contraire la Russie est prête à contrecarrer la Turquie et l’empêcherait de déclencher une guerre catastrophique dans la région.

Stupéfait, le président turc a alors demandé si ces remarques de Poutine signifiaient une menace directe contre la Turquie et Poutine de répondre: «Monsieur le Président, vous pouvez interpréter mes mots comme vous le souhaitez. »

Le président russe a également rappelé à Erdoğan le constat amer que ce sont les politiques erronées et belliqueuses de la Turquie vis-à-vis de la crise syrienne qui ont coûté la vie à des dizaines de milliers de civils innocents. Poutine a également exhorté le président mégalomane turc à s’abstenir de soutenir les terroristes jihadistes en mettant en place des camps d’entraînement et des refuges à l’intérieur des territoires turcs selon Moscou Times.(traduction Algérie1)

———- Message transféré ———-
De : Bruno DRWESKI <[email protected]>
Date : 15 novembre 2014
Objet : Defol Amerika …Amerika katil ……l’Amérique des tueurs, Amérique fout le camp !

< https://www.youtube.com/watch?v=SeFYe_NyhPk <

< https://www.youtube.com/watch?v=QXi47yrl-nw >

< https://www.youtube.com/watch?v=KRLRwxDyZGg >

 

AFRIQUE

Date : 19 novembre 2014
Objet : VIDÉO. Relations internationales (livre): le retour pétaradant du géopolitologue Patrick Mbeko
by Allain Jules

Patrick Mbeko revient avec un nouvel opuscule qui fait déjà des ravages en librairie. Intitulé « Stratégie du chaos et du mensonge: Poker menteur en Afrique des Grands Lacs », ce livre d’investigation est le nec plus ultra du moment en matière de géopolitique. Boycotté par les grands médias, il fait toujours la course en tête dans Lire la suite

BURKINA

Date : 16 novembre 2014
Objet : Recommandation depuis le blog www.resistance-politique.fr

Dimanche 9 novembre 2014

Burkina Faso : le changement dans la continuité

Vingt-cinq ans après la chute du mur de Berlin, loin de l’opulence des pays riches, la diplomatie occidentale continue de frayer avec les dictateurs qu’elle paye grassement pour engager des guerres par procuration. En clair, pour lutter contre ses propres ennemis. Le dernier exemple en date est celui de l’ex-Président du Burkina Faso Blaise Compaoré, déposé à la faveur d’un soulèvement populaire.

Le curriculum vitae de l’ex-dictateur retrace l’une des périodes les plus sombres de l’Afrique contemporaine. Le Burkina Faso s’appelait la Haute-Volta et était encore une colonie française lorsque naquit dans une petite ville au nord de Ouagadougou Blaise Compaoré, en 1951. Fils d’un ancien tirailleur, il s’engage dans l’armée de son pays après être passé par des écoles militaires, au Cameroun, au Maroc puis à l’École d’infanterie située à l’époque à Montpellier. Le beau Blaise comme on l’appelait à cette époque en raison de son physique avantageux est affecté en 1981 à la tête du centre national d’entraînement commando où il succède à un certain Thomas Sankara. Celui-ci est son aîné de deux ans. Les deux hommes s’étaient liés d’amitié lors d’un stage d’instructeur parachutiste à Rabat, en 1978. Au sein de l’armée voltaïque, le duo fonde avec d’autres camarades de promotion le Regroupement des officiers communistes.

La Haute-Volta est alors en proie à des coups d’État militaires à répétition depuis son accession à l’indépendance, le 5 août 1960. Cette instabilité chronique profite aux courants progressistes, dont l’idéologie influence la génération montante des officiers subalternes à laquelle appartiennent Thomas Sankara et Blaise Compaoré, principaux acteurs de la Révolution de 1983.

Le premier nommé parvient finalement au pouvoir le 4 août 1983 et préside par la même occasion le Conseil national de la Révolution. Thomas Sankara fait rapidement changer le nom de la Haute-Volta, nom issu de la colonisation, en un nom issu de la tradition africain, le Burkina Faso, ce qui signifie le pays des hommes intègres. Il définit son programme comme anti-impérialiste, notamment dans son discours d’orientation politique. Ce dernier, comme son nom l’indique, est la référence théorique de la révolution. Blaise Compaoré est ministre dans ce gouvernement qui entend privilégier les éléments les plus fragiles de la société.

Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara est assassiné dans un énième coup d’État. Accusé d’être le cerveau derrière la disparition tragique de son ami et prédécesseur, Blaise Compaoré nie toute implication. Vingt-sept ans après les faits, le mystère de cette disparition reste entier. Le gouvernement français de l’époque, un gouvernement de cohabitation avec Jacques Chirac Premier ministre et François Mitterrand président de la République, ainsi que plusieurs gouvernements africains proches de la France, sont soupçonnés d’avoir joué un rôle dans les événements qui ont précipité la fin de Thomas Sankara et de treize de ses compagnons.

Le comité des droits de l’homme des Nations Unies a condamné en 2006 le Burkina Faso pour « refus d’enquêter sur les circonstances de la mort de l’ancien chef d’État ». Blaise Compaoré n’en a pas moins continué son parcours en entretenant des relations très étroites avec Paris, ce qui lui permet de promouvoir les intérêts de l’ex-puissance coloniale en Afrique. Son clan a en parallèle soutenu activement les milices de Charles Taylor au Liberia et en Sierra Leone, participé à des trafics de diamants au profit du mouvement rebelle angolais de l’UNITA pour finalement jouer un rôle trouble vis-à-vis de certains groupes armés qui ont occupé le nord du Mali à partir de début 2012.

Compaoré est aussi devenu un courtier politique au profit des États-Unis. Ces derniers disposent depuis 2007 d’une base dans la capitale burkinabé. Cette base constitue un réseau d’espionnage dans la région avec des avions espions survolant la Mauritanie, le Mali et le Sahara. Par ailleurs, l’Oncle Sam a offert en début d’année des équipements militaires d’une valeur totale de 1,8 million de dollars comme « matériel de soutien pour les forces de maintien de la paix burkinabé » (sic). Ce n’est pas pour rien que le quotidien Le Monde titrait le 26 avril 2010 son article consacré à la présidentielle gagnée par le président burkinabé avec près de 81 % des voix : « Blaise Compaoré, ex-putschiste devenu artisan de la stabilité en Afrique ».

Alors que le président déchu a été exfiltré par les forces spéciales françaises en Côte d’Ivoire, le nouvel homme fort du pays semble être le lieutenant-colonel Isaac Zida. Adoubé par l’armée, il a affirmé lundi 3 novembre vouloir ouvrir la porte à un régime de transition dirigé par un civil. Paris et Washington ne semblent pas inquiets de la tournure des événements. Le nom du futur dirigeant importe finalement peu, du moment que l’armée, équipée et entraînée par l’Occident, soit en mesure de mettre fin à toute situation instable.

Nous assistons en quelque sorte à une valse des dictateurs, comme si finalement personne n’était descendu dans la rue pour les destituer. Rien ne serait pire pour les puissances occidentales qu’un régime islamique, nous dit-on. Ces basses manœuvres seraient donc organisées pour conjurer la fièvre islamiste. Soit. Mais est-il possible que personne ne se rende compte que cette politique, basée sur l’ingérence et le mépris des peuples, ne fait qu’alimenter la popularité des groupes djihadistes, perçus comme la seule alternative anti-impérialiste et révolutionnaire dans ces régions ?

Bruno Delahaye, ex-responsable de la cellule africaine de l’Élysée, affirmait dans un entretien publié par le Figaro le 12 janvier 1998 qu’il avait dû recevoir dans son bureau quatre cents assassins et deux mille trafiquants de drogue. « On ne peut pas ne pas se salir les mains avec l’Afrique », ajouta-t-il. Tout n’est pourtant qu’une question de volonté. Il semble néanmoins qu’on s’achemine vers un changement dans la continuité. Dommage que les Africains soient les derniers à en profiter. Le continent noir est sous pression. Les troubles qui ne manqueront pas d’éclater à terme auront au moins le mérite de clore cette partie de l’histoire que d’aucuns ont appelée à tort la décolonisation.
Capitaine Martin

MAROC


De : Tsimok’i Gasikara <[email protected]>
Date : 16 novembre 2014 00:04
Objet : France, Russie, USA, Jean Ziegler, Madagascar, Burkina Faso, Équateur, USA, ONU, Kenya, Démocratie

Retrouvez l’intégralité des articles sur:
http://tsimokagasikara.wordpress.com/

Retrouvez-nous aussi sur Facebook:

https://www.facebook.com/tsimokygasikara

 

Maroc-ONU : Scandale au Conseil des Droits de l’homme

Publié le 10 novembre 2014 par tsimok’i Gasikara

Omar Hilale, l’ambassadeur marocain et Navanethem Pillay, ex-Haut Commissaire aux Droits de l’homme.

Les révélations sur les combines de la diplomatie marocaine continuent à être dévoilées par le Snowden Marocain, qui utilise le pseudonyme « Chris Coleman24 » sur son compte Twitter. C’est grâce à ce compte qu’ont été dévoilés les détails sur les stratégies et les manigances des diplomates marocains à New-York et Genève. Mais les informations distillées par le mystérieux hacker sur les actions menées au sein du Bureau de Navanethem Pillay,  l’ex-Haut Commissaire aux Droits de l’homme, révèlent un scandale sans précèdent.

Par Malainin Lakhal

Mis en ligne récemment, des documents de la Mission marocaine à Genève, paraphés par son Ambassadeur Omar Hilale, renseignent sur les méthodes du Maroc pour influencer les fonctionnaires et les responsables du Conseil des droits de l’homme.

Ainsi, en apprends que  l’Ambassadeur marocain avait infiltré l’entourage de l’ex-Haut Commissaire, Navi Pillay, et pouvait manipuler toutes ses actions concernant la gestion  du dossier des violations des droits de l’homme au Sahara Occidental.

Soutien financier

L’Ambassadeur marocain n’a pas hésité à soutenir  financièrement  Navanethem Pillay et les membres de son bureau, pour la dissuader de toute action qui peut aller à l’encontre des souhaits du Maroc. Et Madame Pillay semblait être très attentive aux désirs, voire aux ordres, de ses généreux amis marocains.

« Je voudrais rappeler l’impératif de transférer le reliquat de 250.000 dollars, au titre de la contribution du Maroc au Budget du HCDH, pour 2011 et dont la Haut-Commissaire a exprimé à deux reprises son souhait de le recevoir (mes fax). Ce transfert aidera  à rendre Mme Pillay plus attentive à nos préoccupations au sujet du contenu de la contribution de son Bureau au prochain rapport du SG de l’ONU sur le Sahara », écrit Omar Hilale dans un câble diplomatique adressé à son ministre en janvier 2012.

Ainsi, l’ambassadeur marocain n’hésite pas à utiliser les moyens financiers comme levier pour éviter que Navi Pillay ne prête trop attention aux demandes répétées de son représentant à New-York, Evan Simonovic, et même de Christopher Ross. Les deux diplomates ont vainement essayé de la convaincre de visiter le Sahara Occidental.

Les comparses Kompass et Ndiaye

Anders Kompass

La mission marocaine n’a pas seulement eu recours à l’argent, versé sous forme de dons. L’Ambassadeur marocain révèle qu’il a réussi à enrôler de « très bons amis » membres du staff de Madame Pillay. A l’instar du suédois Anders Kompass, Directeurs des Opérations sur le terrain, ou encore le Sénégalais, Bacre Waly Ndiaye, Directeur des Procédures Spéciales. Pour Omar Hilale, les deux hommes sont plus que de simples amis. Ils ont montré un zèle sans limite pour servir les plans et manipulations marocaines aux Conseil contre toute tentative ou possibilités en faveur de l’amélioration des Droits de l’homme au Sahara Occidental

« Grâce à la stratégie de cette Mission de verrouillage de l’Entourage de Mme Pillay, l’ensemble des responsables du Haut-Commissariat à Genève adhère aux préoccupations marocaines. Cependant, la faiblesse de Mme Pilay face à M. Simonovic constitue le talon d’Achille de notre stratégie. »

Bacre Waly Ndiaye

Mieux, dans d’autres câbles de l’ambassadeur marocain, nous découvrons comment il a réussi à obtenir  des informations cruciales de la part de ses informateurs, Kompass et Ndiaye, deux comparses qui n’hésitent pas à participer a des réunions à huis clos au siège de l’ambassade. Objectif : lui fournir des informations secrètes sur une rencontre entre Crhristopher Ross et Navanethem Pillay. L’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU devait convaincre la Haut-Commissaire de visiter le Sahara occidental. Une autre fois, leur réunion était consacrée à la visite que le Président Sahraoui, Mohamed Abdelaziz, devait entreprendre en mai 2013 au Conseil pour rencontrer Navanethem Pillay. Dans les deux cas, l’Ambassadeurs et ses deux amis ont manœuvré pour limiter l’impact de ces deux visites et influencé  Pillay pour qu’elle ne réagisse pas de façon à nuire aux intérêts du Maroc.

Neutralisation et discrédit

Les documents révèlent aussi comment les amis du Maroc au sein du Conseil des Droits de l’homme ont réussi à neutraliser tous les fonctionnaires honnêtes qui essayaient de faire leur travail, tel le tunisien Frej Fennish, Chef de la section MENA. Ce dernier était considéré par Omar Hilale comme ennemi et hostile aux intérêts du Maroc. Le fonctionnaire Tunisien a apparemment subi une campagne secrète de l’Ambassade marocaine et ses amis pour le dénigrer et le neutraliser auprés de Pillay.

Kompass et Ndiaye, conseillaient et agissaient au sein du conseil faisant usage de leur poste pour discréditer le Polisario, et déjouer toute action en faveur de l’élargissement du Mandat du MINURSO concernant la protection des droits de l’Homme.

Ainsi, et sur instructions de l’Ambassade marocaine, Kompass et Ndiaye- ainsi que d’autres fonctionnaires qui n’ont pas été cités par Hilale dans ses messages- ont influencé Navanethem Pillay dans toutes ses prises de décisions.

Ils ont notamment agi pour la dissuader à entreprendre une visite au Sahara Occidental en 2014. Ils ont veillé à ce que la contribution du HCDH au rapport du SG de l’ONU sur le Sahara Occidental soit favorable au Maroc. Ils ont fait pression sur Pilay pour éviter qu’elle fasse des « concessions » au Président de la RASD, M. Mohamed Abdelaziz, lors de leur rencontre à Genève le 23 mai 2013. Kompass a insisté auprés de Pillay afin de mettre en place une mission technique au Sahara Occidental en mai 2014, conduite par lui-même au lieu du Représentant du Haut-Commissariat a New-York, jugé hostile au Maroc.

Méthodes mafieuses

Ces révélations dangereuses et compromettantes et qui portent atteinte à la réputation de l’ex-Haut Commissaire et à aux deux fonctionnaires, prouvent, encore une fois, les méthodes mafieuses appliquées  par les représentants de « sa majesté » partout dans le monde. Des méthodes basées sur la corruption de fonctionnaires d’institutions internationales.

C’est le cas du Sénégalais, Bacre Waly Ndiaye, directeur des Procédures Spéciales, qui a déclaré à son ami Hilale son allégeance au Maroc puisque se considérant fervent « croyant et adepte de la confrérie  Soufie Tijania. Il a fait part à Hilale de son « rêve » de se rendre à Fès, car « il n’a pas pu faire ce pèlerinage pendant 20 ans ». Une simple formalité pour l’Ambassadeur marocain qui a sollicité le département des Affaires étrangères afin d’adresser une invitation officielle Bacre Waly Ndiaye.

Au-delà des scandales financiers et de la corruption qui apparaissent au grand jour grâce à ces fuites de documents (dont le Maroc n’a pas nié l’authenticité), le peuple Sahraoui subi les violations de ses droits élémentaires. Combien de victimes sahraouies continuent de vivre les pires violations à cause du manque d’intégrité qui règne au sein de l’institution Onusienne sensée veiller sur le respect des Droits de l’homme dans le monde. Le pire est que les responsables de ces manigances restent impunis. Le makhzen leur a certainement réservé une retraite dorée dans une des oasis du Maroc.http://www.impact24.info/maroc-onu-scandale-au-conseil-droits-lhomme/

TUNISIE

Date: 2014-11-17
Subject: Exclu Élections/Tunisie, An Nahda préconise la neutralité mais donne des consignes internes

Madaniya

Exclusif : An Nahda préconise publiquement la neutralité mais donne des consignes internes

Tunisie-présidentielles : An Nahda préconise publiquement la neutralité aux élections présidentielles tunisiennes du 23 Novembre, mais donne des consignes internes en faveur du président sortant Moncef Marzouki. Document exclusif madaniya.info Circulaire interne du parti An Nahda Tunis, 17 Moharram 1436 correspondant au 10 novembre 2014 Bureau central des élections Et dis: « Seigneur! Fais-moi entrer (à […]

.

Lire la suite
Tunisie-présidentielles : Moncef Marzouki tel que j’ai connu.

Par Ahmed Manai, ancien supplicié du régime Ben Ali Le témoignage ci-dessous est paru en arabe au journal Akhbar-al-Joumhouria (Les nouvelles de la République) vendredi 14 novembre 2014. 
Au mois d’octobre 1981, l’ami Dr Abdelhamid Hachem, nommé Chef du Département de Chirurgie Orthopédique à la Faculté de Médecine de Monastir, m’a rendu visite à ma […]

.

Lire la suite

Facebook

Twitter

Google+

Youtube

 

PROCHE et MOYEN-ORIENT

PALESTINE

From: Le Réseau Voltaire en français <[email protected]>
Date: 2014-11-19
Subject: [Reseau Voltaire] Les principaux titres de la semaine
To: [email protected]

L’expansionnisme israélien et la balkanisation du Levant

Du « plan Yinon » à la « stratégie Yaalon »

par Alfredo Jalife-Rahme

 

Alors que les États-Unis d’une part, la France et la Turquie de l’autre, tentent de remodeler à leur façon le Levant, Alfredo Jalife-Rahme observe la continuité entre le plan d’Oded Yinon en 1982 et celui de Moshe Yaalon en 2014. Tout en soutenant les visions de l’un et des autres, Israël poursuit son propre projet de balkanisation de la région.http://www.voltairenet.org/article185955.html

Alfredo Jalife-Rahme Traduction Arnaud Bréart 
Source La Jornada (Mexique)

Moshe Yaalon, chef du renseignement militaire (1992-98), chef d’état-major israélien (2002-05), député du Likoud (2009-13), ministre de la Défense du cabinet Netanyahu (depuis 2013).

 

———- Forwarded message ———-
From: En point de Mire – Actualité et Flashback <[email protected]>
Date: 2014-11-18
Subject: En point de Mire

Colloque : Pas de printemps sans la Palestine

Posted: 17 Nov 2014 12:26 PM PST

Thème : «Pas de printemps sans la Palestine»

Dimanche 23 Novembre 2014 à 15 heures
à l’occasion de la 67 eme commémoration du plan de partage de la Palestine

Lieu: 8, Rue Raspail – 93400 Saint Ouen
Metro Garibaldi Ligne 13

René Naba, responsable éditorial du site www.madaniya.info et animateur du site www.renenaba.com Ancien responsable […]———- Message transféré ———-
De : Jean-Pierre <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet : Les mises à jour du site Palestine Solidarité du 19 novembre

 

 
Palestine:
Sionisme vs Judaïsme. Sur l’attaque du 18 Novembre
Ziad Medoukh. Le département de français reçoit une journaliste française
Ahmed Halfaoui. Barbarie industrielle et barbarie artisanale

Hicham Hamza. Le Crif exploite l’attentat de Jérusalem pour saborder la reconnaissance …
Hicham Hamza. Al Jazeera America diffuse un documentaire accablant pour Israël

Bien amicalement,
Jean-Pierre

Israël censure un article évoquant la piste d’une vengeance dans l’attaque de la synagogue

Le 19.11.2014

INFO PANAMZA. Le gouvernement Netanyahou a contraint un média israélien à modifier son article. Motif: occulter les indices selon lesquels l’attaque de la synagogue -survenue hier- aurait été motivée par le désir de venger l’assassinat de l’adolescent palestinien brûlé vif -le 2 juillet- par des extrémistes juifs.Lire la suite

Qods occupé : qui sont les « rabbins tués »?!

mercredi, 19 novembre 2014

IRIB- C’est le journal israélien Maariv qui prétend dans son numéro

de ce mercredi que les rabbins tués dans l’attaque contre la synagogue à l’est de Qods étaient impliqués dans le meurtre de l’adolescent palestinien il y a cinq mois !  » les auteurs de l’attentat -suicide qui a visé la synagogue de Harnouf à l’est de Jérusalem cherchaient à viser les proches de Hayem Ben David , l’assassin de Mohamad Abou Khazir , l’adolescent palestinien. en effet, le père de Hayem, Youssef Ben David fréquentait régulièrement cette synagogue  » Le journal se garde toutefois d’apporter des informations supplémentaires sur le sort de Youssef ni préciser si oui ou non l’intéressé figure au nombre des victimes. Abou Khazir a été enlevé par des colons israéliens avant d’être aspergé d’essence et brulé vif ! Hayem Ben David, chef de bande des tueurs qui a plaidé coupable devant le tribunal a affirmé souffir de troubles psychologiques.
Rappel

massinissa

Faut il rappeler le Le massacre d’Hébron de 1994 ou massacre du Tombeau des Patriarches ou massacre de la mosquée d’Abraham ou massacre de la grotte de Mahpéla qui est un acte de terrorisme et qui eut lieu le 25 février 1994, lorsque Baruch Goldstein, un colon israélien membre du parti nationaliste-religieux Kach et Kahane Chai (qu’on commémore encore aujourd’hui!), tua 29 Palestiniens de la ville d’Hébron et en blessa 125 autres, alors qu’ils étaient en train de prier un vendredi du mois sacré de ramadan.
Pour les palestiniens ça a été toujours un événement cicatrisant !et ne fait partie que de crimes du passé! Espérons que natanyahou en ferait de même à ne pas s acharner sur des civiles innocents en représailles…

agent libanais raconte: « Israël me traite comme un chien »

15-11-2014
L’ancien collaborateur libanais au profit d’Israël, Amine Abbas el-Hage, a révélé au journal israélien Yediot Aharonot que les autorités sionistes « l’ont traité comme un chiffon usé et l’ont délaissé comme un chien », après avoir servi pendant trois décennies l’armée israélienne.

Considéré par le Yediot comme un agent « des plus dangereux, aventuriers, hautains, vaniteux, qui aimait étaler ses richesses et accompagnait les plus belles femmes », celui-ci vit à Nahariyya, en possession d’une carte d’identité expirée, sans assurance sociale, et survit grâce aux aides et aux aumônes de ses amis.

« On m’a pressait comme un citron. Ils ont reçu de ma part des informations précieuses. Je leur ai offert mon cœur et mon âme », raconte-t-il.

« Les officiers des renseignements militaires israéliens sont unanimes à dire qu’il s’agit d’un agent intelligent, indiscipliné et aventurier, mais qu’il est un trésor de renseignements pour Israël, et qu’il a fortement contribué à renforcer sa sécurité et a sauvé beaucoup de ses citoyens », poursuit le journal.

Se rappelant avoir pris part à l’une des réunions de l’ancien président libanais Bachir Gemayel avec les renseignements israéliens à Haïfa, et avec l’ancien Premier ministre Menahem Begin, cet ancien agent a estimé qu’Israël a commis ses pires erreurs en communiquant avec les responsables du parti des Phalanges qui l’ont embourbé dans le dossier libanais.

Il a reconnu entre autre avoir fourni des informations sur Ali Hassan Salameh, commandant de la force 17 chargée de protéger l’ancien président Yasser Arafat.

De plus, el-Hage a fourni des renseignements suffisants   à l’unité 504 et au Mossad, ce qui a facilité l’assassinat de Salameh à Beyrouth en 1979.

Source: al-hadathnews

Émeutes à Jérusalem après la pendaison d’un Palestinien par des colons
17-11-2014 –
Des émeutes ont éclaté dans la nuit de dimanche à lundi à l’est de Jérusalem occupé après qu’un chauffeur Palestinien a été retrouvé pendu dans le bus qu’il conduisait habituellement.

Le corps de Yossef Ramoni, 32 ans et père de deux enfants, a été retrouvé dimanche soir dans un parc de stationnement de bus situé à l’ouest de Jérusalem occupé.

Ses proches et ses collègues dénoncent un acte criminel et affirme qu’il  a été pendu par des colons.

Le corps de Ramoni a été retrouvé par un autre chauffeur de bus à l’intérieur du bus pendu avec une chaîne utilisée pour attacher les bagages des passagers.

Selon les prétentions de la police d’occupation, le chauffeur s’est suicidé. Une version catégoriquement rejetée par ses collègues et sa famille.

Des photographies du corps de l’homme, identifié par sa famille comme Youssef Ramouni, portant des traces d’ecchymoses ont cependant été diffusées par des militants sur les réseaux sociaux.

Les collègues et la famille du chauffeur affirment qu’il a été tué par des Israéliens.
« Nous avons vu des signes de violence sur son corps », a indiqué à l’AFP un de ses collègues, Mouatassam Fakeh. « Il était pendu dans les escaliers au fond du bus à un endroit où il est impossible de se pendre tout seul », a-t-il ajouté.

Son frère, Oussama Ramouni, a dit à l’AFP rejeter la thèse du suicide, affirmant qu’il avait été « torturé » avant sa mort. « Mon frère avait des enfants et était heureux, c’est impossible qu’il se soit suicidé, il n’avait aucun problème qui l’aurait poussé à commettre un tel acte », a-t-il affirmé.http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=202827&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=20&s1=1

———- Message transféré ———-
De : jeff tonton <[email protected]>
Date : 16 novembre 2014
Objet : Israël a peur de la militarisation de la Cisjordanie

De l’argent pour celui qui tue un palestinien + Un médecin norvégien a soigné trop de palestiniens, Israël l’expulse à vie – Média Alternatif – Stratégie du chaos contrôlé

 
           
De l’argent pour celui qui tue un palestinien + Un médec…

Une association israélienne du nom de Secours du Pays et du Peuple lance une campagne pour encourager les israéliens à tuer les palestiniens…

Afficher sur www.chaos-contro… Aperçu par Yahoo
 

 

Israël a peur de la militarisation de la Cisjordanie

dimanche, 16 novembre 2014

Selon les analystes politiques, le régime sioniste qui a construit un mur sous prétexte d’empêcher l’infiltration des combattants palestiniens,surtout des candidats au martyre, a concentré, désormais ses programmes pour anéantir, totalement, la résistance en Cisjordanie. les programmes dont s’est fixé le régime sioniste pour atteindre cet objectif sont :

 

1. Iinterdiction de toute sorte d’activité organisée en Cisjordanie. Avec l’aide de l’autorité autonome palestinienne, le régime sioniste a fermé toutes les organisations et associations civiles. Même les centres de mémorisation du noble coran sont soient fermés, soient mis sous le strict contrôle de l’Autorité autonome. Dans le cadre de leur politique visant à réprimer la structure de la résistance en Cisjordanie, les sionistes ont détruit toutes les infrastructures des activités sociales.
2. Arrestation de plusieurs milliers de jeunes et d’adolescents en Cisjordanie. L’armée et les organes de sécurité et de renseignements du régime sioniste d’une part et les organisations de sécurité de l’Autorité autonome palestinienne d’autre part, ont mis sous leur strict contrôle toute la Cisjordanie. Ils arrêtent, incarcèrent et torturent tout jeune ou adolescent, soupçonné d’avoir des tendances antisionistes. Un grand nombre de jeunes et d’adolescents palestiniens ont été tués et amputés sous la torture. De part de telles actions, les sionistes tentent de réprimer les combattants palestiniens et de semer la panique entre les palestiniens pour qu’ils s’abstiennent de se joindre aux groupes combattants.


3. Arrestation des dirigeants politiques et des personnalités, à une vaste échelle, en Cisjordanie. le régime sioniste, en procédant à l’arrestation des dirigeants de premier rang et des personnalités distinguée, cherche à vider la Cisjordanie des dirigeants distingués. Les sionistes arrêtent et emprisonnent, sans aucune exception, toute personnalité qui pourrait avoir une activité ou un programme antisioniste.


4. Punition collective de tous les habitants de la Cisjordanie. les sionistes, en exerçant des punitions collectives contre les palestiniens habitant en Cisjordanie, empêchent le transfert des biens des hommes d’affaires et le paiement des salaires des employés. Ils exercent, aussi des pressions sur l’autorité autonome palestinienne pour expulser tout individu soupçonné d’avoir une sympathie avec les combattants palestiniens et les groupes islamiques palestiniens. Ils se donnent tous les moyens pour amener les palestiniens à se désolidariser avec les programmes de la résistance, surtout, la résistance islamique.


5. A l’état actuel, tout conseil municipal où est siégé les partisans des groupes combattants palestiniens est boycotté par l’Autorité autonome palestinienne. La situation est telle que les agents des organes de sécurité de l’Autorité autonome palestinienne empêchent ces personnalités de siéger aux municipalités et aux conseils municipaux et menacent, officiellement, le peuple de les remplacer par d’autres personnes.


6. Accompagné par les médias affiliés à l’Autorité autonome palestinienne, et aux pays complaisants arabes, s’est lancé dans une vaste campagne d’intoxication contre les courants de la résistance qui visent à reprendre la lutte armée et le champ de cette campagne d’intoxication s’est élargi à certaines mosquées où l’Autorité autonome blâme les activités armés contre le régime sioniste.


7. Daesh s’est mué en un outil important pour réprimer la résistance palestinienne et de la stigmatiser, à telle enseigne que tout palestinien, souhaitant se lancer dans le combat pour libérer sa patrie, se voit porter l’étiquette d’être terroriste et d’appartenir au groupe terroriste de Daesh.(?)
———- Message transféré ———-
De : « Charles Espié » <[email protected]>
Date : 18 novembre 2014
Objet :“Ce que les médias ne vous diront pas sur Jérusalem-Est”

Les Palestiniens de Jérusalem-Est subissent au quotidien la brutalité de l’occupation israélienne. Et pourtant, leurs souffrances sont ignorées par la plupart des médias occidentaux.

La semaine dernière, les journalistes occidentaux se sont intéressés à Jérusalem seulement parce qu’un colon israélien, Yehuda Glick, a été blessé par balle le 29 octobre près de la vieille ville.

Et pourtant, la violence contre les Palestiniens est un aspect constant de la vie à Jérusalem-Est, et nos médias n’en parlent pas.

Les Palestiniens de Jérusalem-Est subissent leur expulsion de la ville, la démolition de leurs maisons, les restrictions de leur liberté de circulation, la surveillance, et la violence des colons et des soldats. Et ceci s’ajoute à la construction illégale de colonies sur leur terre.

C’est par des mesures comme celles là – toutes en violation des lois internationales – qu’Israël essaie de nettoyer ethniquement Jérusalem-Est de sa population palestinienne. Le but défini d’Israël est d’instituer et de maintenir la totalité de Jérusalem comme sa capitale.

Le 23 octobre, le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a fait une déclaration qui réitérait ceci en disant : « Jérusalem unifiée était et restera toujours la capitale d’Israël. » Il a exigé le renforcement de la souveraineté israélienne sur la totalité de Jérusalem avec le déploiement de troupes supplémentaires.

Vous trouverez ci-dessous un petit guide sur ce à quoi ressemble la vie des Palestiniens de Jérusalem-Est, dont le but est de combler les lacunes des reportages dans les médias :http://www.agencemediapalestine.fr/blog/2014/11/11/ce-que-les-medias-ne-vous-diront-pas-sur-jerusalem-est-2/?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=Ce_que_les_m%C3%A9dias_ne_vous_diront_pas_sur_J%C3%A9rusalem-Est

Version originale: What the media won’t tell you about East Jerusalem (Palestine Solidarity Campaign- 6/11/14)

Traduction : J. Ch. pour l’Agence Média Palestine

Source: PSC

L’implantation de colonies juives dans la ville sainte s’accélère : Israël veut judaïser El Qods

| © D. R. le 18.11.14

Extension des constructions de colonies juives à El Qods.

Les Palestiniens refusent de se cacher chez eux pendant qu’Israël avale leur ville, El Qods, morceau après morceau.

Ghaza De notre correspondant

L’ATTAQUE CONTRE UNE SYNAGOGUE À JÉRUSALEM-EST

« Réponse naturelle aux crimes israéliens à Al Aqsa »

 

———- Message transféré ———-
De : Gilles Munier <[email protected]>
Date : 15 novembre 2014
Objet :Palestine :

 Le processus de paix comme garantie de l’occupation

Sur France-Irak Actualité :

http://www.france-irak-actualite.com

 

Publié par Gilles Munier sur 15 Novembre 2014,

 

Par Christi van der Westhuizen (revue de presse : Mail and Guardian, Afrique du Sud, 7-13 novembre 2014)*

Une visite en Israël atteste que ce pays «est un mouvement juif de colonisation »

Prayer’s Road (Route de la Prière) à Hébron en Cisjordanie symbolises au mieux les projets coloniaux d’Israël en Palestine. Des maisons datant des dynasties Mamelouk ou Ottomane des huit derniers siècles sont tombées sous le coup des bulldozers pour faire place à une route reliant les colonies israéliennes de Kyriat Arba aux caveaux des Patriarches et Matriarches.

Cette route coupe à travers des maisons palestiniennes. Un tunnel traverse même une maison en deux dans ce qui était autrefois une salle de séjour. Au cours du Ramadan de 1994, un colon de Kyriat Arba avait abattu 24 musulmans à l’intérieur de la mosquée d’Ibrahim qui abrite les restes des patriarches et des matriarches, provoqua des protestations qui firent de nombreuses victimes, et un prétexte pour l’expansion des colonies au sein de la Vieille Ville d’Hébron. La mosquée entourée de fortifications gardées par les Forces Armées Israéliennes (IDF) se partage entre Musulmans et Juifs.

Israël a fermé plus de 520 magasins palestiniens dans la rue commerçante qu’est la Shuhada Street, réduisant à zéro le gagne-pain de milliers de Palestiniens. Cette route passe par un quartier palestinien dont certaines sections sont interdites à ses habitants, qu’ils soient en voiture ou à pied, comme le sont d’autres rues d’ailleurs. Si vous descendez cette rue, vous pouvez voir des fenêtres murées, des portes soudées. L’armée israélienne a bouché toutes les ouvertures mais derrière ces murs et ces fenêtres, des Palestiniens vivent.

Dans le reste de la Cisjordanie et Jérusalem est, les mêmes conditions de vie se répètent, faisant du mot « vie » un euphémisme : la Cisjordanie est une prison et on peut voir comment le phénoménal Mur en béton scinde le paysage, excluant les villages palestiniens et regroupant les colonies de peuplement. C’est ainsi que 10% des terres palestiniennes ont été annexés par Israël.

Se déplacer entre Israël et les territoires occupés, que ce soit pour le travail ou toute autre raison, est pour les Palestiniens un calvaire qui demande de naviguer entre les points de contrôle, les miradors militaires, les caméras de surveillance, les chevaux de frise, les zones interdites à la circulation, les scanners et les fouilles au corps.

Des adolescents-soldats brandissant des armes automatiques décident de votre passage. Les Palestiniens doivent obtenir, par avance, un permis des militaires qui est, généralement, refusé. Où que vous alliez, vous pouvez lire en hébreu, arabe ou anglais des pancartes disant « Cette route conduit à la zone A de l’Autorité Palestinienne. Il est interdit aux Israéliens de pénétrer, dangereux pour votre vie et en violation de la loi israélienne »

Ces pancartes font partie de la propagande de guerre par laquelle Israël rappelle à ses citoyens que les Arabes sont une menace (semblable en fait au die swart gevaar de l’Afrique du sud de l’apartheid = Danger, Noirs)

Tout comme le renforcement de son emprise sur Hébron, ces mesures pour contrôler la liberté de circulation ont été mises en place au lendemain des accords d’Oslo. La preuve en est qu’ au lieu d’œuvrer à la solution de deux États comme promis dans ces accords, Israël s’est abrité derrière le processus de paix pour accroître son expansion (souligné par nous). Depuis la signature des accords d’Oslo, le nombre de colons est passé de 200 000 à 500 000.

Dans la vallée du Jourdain occupée, convoitée pour ses espaces verts où de riches cultures sont possibles, les colonies israéliennes accaparent l’eau et les terres alors que les Palestiniens doivent payer plus cher l’eau et sont évincés de leurs terres. Il leur est même interdit d’ériger des structures permanentes ou d’agrandir leur village.

Dans Jérusalem-Est, future capitale de la Palestine, reconnue internationalement, 517 maisons palestiniennes ont été démolies au cours des dix dernières années ; les colons israéliens achètent les maisons au travers d’organisations, en occupent d’autres, s’y installent en l’absence des propriétaires ou bien produisent de faux documents de propriété.

Un vieil homme m’a fait visiter sa maison dont la moitié a été prise par des voyous israéliens, sa famille étant cantonnée à l’arrière du bâtiment.

Avec la destruction de bâtiments historiques à Hébron, les fouilles archéologiques battent leur plein pour « préserver l’histoire » à Jérusalem-Est car une seule Histoire a le vent en poupe. Fouilles archéologiques à visée politique, elles visent à ressusciter la Cité de David dans le district palestinien de Silwan,

Comme on peut le voir, l’Etat sécuritaire d’Israël a politisé la religion et l’histoire pour valider sa version particulière du colonialisme. La menorah ou chandelier à sept branches, symbolises le judaïsme et est l’emblème national de l’Etat juif. L’occupation- judaïsation se manifeste physiquement dans les deux menorahs qui flanquent les miradors militaires des collines surplombant Hébron.

Le sionisme s’est montré très adaptif depuis la fondation d’Israël en 1948 avec une poussée virulente depuis les années 1970. Cependant la menorah confirme la continuité, continuité qui peut être retracée de 1948 jusqu’à la récente réitération de Benjamin Nethanyaou, à savoir que les Palestiniens doivent non seulement reconnaître l’existence d’Israël comme prévu dans les Accords d’Oslo, mais doivent le reconnaître comme « Etat juif ». Entremêlé avec le judaïsme politisé est la menace, toujours présente et brandie, de l’antisémitisme. Rien ne caractérise mieux ce duo que le musée de l’Holocauste, Yad Vashem à Jérusalem, posé en haut d’une colline, sa structure de béton austère, couleur de métal, faisant penser à un gigantesque canon en exercice sur les collines de Judée. Il rassemble les horreurs de l’holocauste et Israël y est présenté comme étant la seule alternative. Même si l’holocauste est en toute légitimité fondé sur les crimes contre l’humanité abominables, le récit offert prive l’antisémitisme des Nazis de toute historicité et oblitère le fait que le nazisme était une entreprise impérialiste, certes centrée sur l’Europe, tandis que les autres pays européens possédaient, eux, des colonies en Afrique ou ailleurs, comme l’a écrit Hannah Arendt.

La présentation du Yad Vashem humanise le peuple juif, avec leurs noms et les histoires personnelles de ceux que le nazisme avec son racisme scientifique cherchaient à reléguer à l’état sous-humain. Mais il n’a pas réussi à replacer l’holocauste dans le colossal crime de déshumanisation que l’impérialisme et le colonialisme ont perpétré dans le cadre du racisme scientifique. Il a, au contraire, créé ce qu’Arendt nomme « l’illusion » de l’antisémitisme comme phénomène immuable, global, que seul l’Etat d’Israël en tant qu’Etat juif peut contrecarrer.

Le point faible du Yad Vashem, vu dans la perspective impérialiste du racisme scientifique, est lié à la genèse du sionisme en tant que « mouvement juif de colonies de peuplement » sur la base d’une « distinction radicale entre juifs privilégiés et non-privilégiés » comme Edward Saïd l’a décrit. Le sionisme profère l’idée que la nation juive « repossède » sa terre en recourant à la vieille formule coloniale : « la Palestine est une terre sans peuple pour un peuple sans terre ». Il a fait siens les principes du racisme européen par lequel les Israéliens ont le droit d’exercer leur domination sur des Palestiniens « non-existants » et « arriérés » selon les termes de E. Saïd.

De temps à autre, les Palestiniens de tous horizons sociaux ont confié à notre délégation qu’ils étaient considérés comme « des êtres inférieurs ». Saïd a écrit que le but du sionisme était de « sauver les juifs en tant que peuple de leur absence de foyer et de l’antisémitisme et, de les restaurer dans une nation » « ce qui est tout à fait justifié ». Et, poursuit-il, le sionisme a été « vécu exclusivement et institutionnellement » au sein d’une culture occidentale qui a permis « aux Européens de regarder les non-Européens comme inférieurs, marginaux et inadéquats ».

Telle est, en Israël, la hiérarchie sociale de type darwiniste qui positionne les Palestiniens comme « l’autre, indigène et inférieur ».

Maintenant, les Israéliens peuvent tirer profit de la notion raciale de terroristes inspirée des Américains pour criminaliser les Palestiniens qui s’opposent à l’occupation. Même les membres de notre délégation ont fait l’expérience du profiling racial des Israéliens : ils durent subir « les contrôles de sécurité ».

Il en résulte que les Palestiniens sont, maintenant, un peuple sans terre. Indépendamment des permis dont ils ont besoin pour se déplacer entre Israël et les territoires occupés, les Palestiniens ne détiennent en Cisjordanie et à Jérusalem-est qu’un statut de « résidents » que les Israéliens peuvent annuler à tout moment, ou après une absence de 7 ans.

Près de 780 000 Palestiniens ont fui ou furent obligés de fuir lors de la guerre de 1948. Ils n’ont pas ni leurs descendants le droit du retour. Les faits démontrent qu’Israël vise à éliminer les Palestiniens de la terre de Palestine.

L’ironie de la situation ne pourrait être plus amère : un peuple sans terre, désireux de parer à la vague de terreur qui s’abattait sur lui a rendu un autre peuple sans terre et les a réduits, par la violence d’Etat, à un état d’urgence humanitaire. Un peuple à la recherche de son humanisation aux yeux du monde a déshumanisé un autre peuple.

Vous pouvez entourer les autres d’un mur sans vous y enfermer vous-même, c’est ce que nous avons appris en Afrique du sud.

Photo: Blocs de béton barrant Shuhada street à Hébron

Source: Peace process as cover for occupation

Un jeune israélien se prend un poteau en pleine face après avoir menacé Gaza et le Hamas (vidéo)

le 10. novembre 2014

Pour démarrer la semaine du bon pied, voici une “vidéogag” irrésistible en provenance d’Israël à repasser en boucle sans modération !

 

Pour démarrer la semaine du bon pied, voici une “vidéogag” irrésistible en provenance d’Israël à repasser en boucle sans modération !

A eux deux, ils font la paire, deux jeunes juifs ultra-sionistes qui fanfaronnaient devant la caméra en jouant les gros durs, menaçant Gaza et le Hamas, ont eu le trouillomètre à zéro lorsqu’une sirène stridente a retenti (la fameuse sirène qui déchire le silence pour faire croire qu’Israël est la cible d’un bombardement imminent, autant dire un scénario de science-fiction…). Courage, fuyons ! Prenant ses jambes à son cou, l’un des deux a déguerpi comme un lapin, se prenant un poteau en pleine face devant une caméra qui n’en a pas perdu une miette.

Les occasions de se dérider les zygomatiques sont suffisamment rares surtout dans cette région du monde pour ne pas bouder son plaisir devant la belle relève de l’armée d’occupation israélienne…https://www.youtube.com/watch?v=E9owhhK4Jz4

SYRIE

———- Message transféré ———-
De : ayssar midani <[email protected]>
From : « Saïd ZULFICAR »
Date : 20 novembre 2014
Objet : A MUST READ: US Doesn’t Want to Stop ISIL – Only Exploit them for Other Means

Chers amis,

Bonjour de Damas, j’espère que vous allez très bien.
Merci de relayer cette information importante concernant  les takfiris qui carburent au captagon, une drogue produite par l’OTAN en Bulgarie, c’est pourquoi ils tuent sans hésiter

…ce sont les Hachachin du temps des ténèbres américains …L’OTAN a bien étudié l’histoire arabe et la psychiatrie

http://www.informationclearinghouse.info/article40255.htm
Chaleureuses salutations militantes.
Ayssar Midani

IRAK

Irak : l’aveu époustouflant de Petraeus !!

jeudi, 20 novembre 2014

IRIB-  On connaît bien cet ex chef de la CIA et général quatre étoiles, pour sa contribution effrénée au projet du grand Moyen-Orient. Et ce sont, justement, ces mêmes caractéristiques, qui font de son aveu quelque chose d’unique, dans son genre . « Épaulée par les miliciens chiites et sunnites, l’armée irakienne a repoussé les Daeshistes », a déclaré, David Petraeus, ancien chef de la CIA.

L’ancien chef de l’Agence Centrale de du renseignement, (CIA), David Petraeus, a confirmé les avancées réalisées par l’armée irakienne, épaulée par les miliciens chiites et sunnites, face à Daesh; mais de sa bouche, cet aveu est un aveu d’impuissance. Il laisse entendre que les États Unis n’ont joué aucun rôle digne de ce nom, dans la lutte contre Daesh, que la guerre de Daesh est loin d’être une guerre entre Chiites et Sunnites, et que l’Irak n’a, nullement, besoin d’être secouru par une armée étrangère, pour relever les défis sécuritaires auxquels il est confronté, en raison, justement, des ingérences US!!

Des députés irakiens veulent traduire des pays du Golfe en Justice

20-11-2014

Selon les députés, l’Arabie saoudite et les Émirats et le Qatar sont derrière le terrorisme qui frappe leur pays, dont celui de Daesh

La décision des Émirats arabes Unis de placer entre autre des partis ou des organisations politiques irakiennes sur sa liste des organisations terroristes a soulevé un tollé en Irak.

Des députés irakiens ont levé le ton contre tous les pays régionaux qui ont contribué à la montée du terrorisme dans leur pays, causant la mort de milliers d’Irakiens, en appelant à les traduire devant la justice internationale, a rapporté le site d’information Panorama Middle East.

Est monté au créneau le secrétaire exécutif du mouvement Bader, Mohammad Naji et dont le mouvement a été placé par les Emirats dans sa liste noire.

Qualifiant cette mesure de « grosse erreur », lors d’une conférence de presse organisée dans l’enceinte du Parlement irakien, il a incité cet émirat wahhabite à s’enquérir sur « l’histoire de ce mouvement qui a émané du peuple irakien, à la lumière d’une fatwa de Sayyed Sader pour lutter contre le régime déchu qui s’est distingué par sa dictature et son terrorisme ».

Et de poursuivre : « après la chute du régime, le bataillon Bader est aussi devenue une organisation politique, sous l’appellation de l’organisation Bader », rappelant qu’il dispose actuellement de 22 sièges parlementaires et de 4 ministères dans le gouvernement dont celui de l’intérieur.

Naji a rappelé que le mouvement a aussi répondu à l’appel de la Haute référence religieuse (marjiiyyat) représentée par le grand ayatollah Sayed Ali Sistani pour combattre Daesh et a porté les armes en fonction de sa fatwa. En allusion aux forces populaires qui se sont formées pour combattre cette milice après qu’elle s’est emparée de larges pans du sol irakien.

Naji a demandé aux Emirats d’ôter cette organisation de sa liste et de lui faire des excuses faute de quoi elle ils feront l’objet d’une plainte contre eux. (suite)http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=203641&cid=76&fromval=1&frid=76&seccatid=29&s1=1

AMERIQUES

 

———- Message transféré ———-
De :  « Alex Anfruns »
Date : 20 novembre 2014
Objet :Canada: Manipulation médiatique grandeur nature

Un exemple découvert de méthodes camouflées fréquemment utilisées pour vendre, produits, guerres, exploitations, pollutions, crimes, manipulations de toutes sortes, etc.

Canada : stratégie de manipulation de l’opinion publique de grande envergure
Ahmed Bensaada

19 novembre 2014

Article en PDF :

Scandale au pays de l’érable ! TransCanada, une compagnie canadienne spécialisée dans le transport du pétrole et du gaz, cherche à obtenir coûte que coûte un mégaprojet de 12 milliards de dollars. Il s’agit d’un projet de pipeline de 4600 km susceptible d’acheminer le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers l’Est du Canada, via le Québec.

Le pipeline du projet Énergie Est

Devant une opinion publique québécoise réticente, TransCanada a fait appel à Edelman, le géant américain des relations publiques en lui donnant comme mission d’élaborer une stratégie de « vente » du projet à l’opinion publique de la « société distincte » du Québec.

Les documents secrets élaborés par Edelman se sont retrouvés, grâce à un informateur anonyme, dans les mains de Greenpeace qui les a transmis aux médias.

La centaine de pages exposant la stratégie Edelman contient des méthodes jugées très déloyales par certains observateurs, « aussi sales que leur pétrole » selon d’autres.

Jugez-en :

Créer de toutes pièces une mobilisation citoyenne en recrutant 35 000 activistes pour écrire des articles favorables ou en commenter d’autres sur Internet et en particulier sur les médias sociaux.

Tenter de mettre de leur côté des universitaires « car ils sont particulièrement crédibles aux yeux des Québécois » en organisant « une campagne de financement majeure » d’une université québécoise pour la recherche environnementale.

Tenter d’entrer en relation avec des « personnes d’influence, potentiellement favorables au projet ». Une liste contenant plusieurs noms est fournie : on y trouve d’anciens Premiers ministres, des maires de grandes villes (Montréal, Québec), différents PDG, etc.

Contrer les opposants au projet en travaillant avec des tierces parties que « nous armerons de l’information dont ils ont besoin pour leur mettre de la pression et les distraire de leur mission ».

Faire une « recherche de fond détaillée sur les principaux groupes d’opposition ».

Vidéo : https://fr-ca.actualites.yahoo.com/…

Cette stratégie a fait bondir Keith Stewart, responsable de la campagne Climat-Énergie chez Greenpeace Canada qui a déclaré : « Ils adoptent un modèle politique américain qu’ils reconnaissent comme étant ‘agressif’ et font appel à des spécialistes américains de relations publiques connus pour leurs pratiques déloyales utilisant de faux groupes citoyens pour attaquer les détracteurs de l’industrie En ayant recours à des groupes factices pour décrédibiliser leurs détracteurs, les compagnies pétrolières portent atteinte au débat démocratique ».

La preuve que business et éthique sont souvent antinomiques. Même en démocratie.

Coïncidence ? Le projet Keystone XL vient d’être rejeté par le Sénat américain. Ce projet d’oléoduc qui devait transporter le pétrole des sables bitumineux de l’Alberta vers les raffineries du golfe du Mexique (États-Unis) était lui aussi porté par TransCanada.

Un mauvais présage pour le projet Énergie Est ?

publié : http://www.michelcollon.info/Canada-strategie-de-manipulation.html?var_mode=calcul

Source : Investig’Action

La double imposture du 11 Septembre

Partie 3 : Deux énigmes techniques

 

 

Note de la rédaction

Le texte suivant a servi de base à Laurent Guyénot pour sa conférence du 14 septembre 2014 à Strasbourg.http://www.egaliteetreconciliation.fr/La-double-imposture-du-11-Septembre-29204.html
Date : 20 novembre 2014
Objet:Le Congrès est dans l’impasse.

La dégringolade des États-Unis (expert)

20-11-2014Les événements récents aux USA sapent la confiance des Américains envers leurs dirigeants et leur gouvernement, écrit l’homme politique américain Patrick Buchanan dans un article publié par la revue American Conservative.

« Les récentes guerres en Afghanistan, en Irak et en Libye n’ont fait qu’empirer les choses aussi bien pour ces pays que pour les Américains. En menant une nouvelle guerre en Irak et en Syrie, les États-Unis n’ont pas élaboré de stratégie digne de confiance ni envoyé suffisamment de soldats pour vaincre les terroristes de l’Etat islamique. Les Américains commencent à se demander pourquoi leur pays est impliqué dans cette guerre également », indique Patrick Buchanan.

Le salaire réel des travailleurs américains n’augmente plus depuis le milieu des années 1970, alors que le solde négatif de la balance commerciale s’accumule constamment et dépasse aujourd’hui les 10 000 milliards de dollars. Durant le mandat d’Obama, la dette nationale a dépassé le PIB.

Notre base industrielle est à l’abandon, ce dont Détroit en est un parfait exemple. Nous avons abandonné notre avenir à des sous-traitants extérieurs en empruntant à la Chine pour lui acheter ses propres produits. Nous empruntons aussi au Japon et à l’Europe pour défendre le Japon et l’Europe, alors que la Seconde Guerre mondiale est finie depuis 70 ans.

La société postale FedEx suit avec précision l’itinéraire de millions de colis chaque jour. Le gouvernement américain, lui, ne parvient pas à trouver et à expulser douze millions d’immigrants clandestins. Trente ans se sont écoulés depuis l’amnistie de Reagan et la promesse de sécuriser nos frontières, et voici qu’Obama prépare une amnistie présidentielle pour des millions de clandestins, qui entrera en vigueur immédiatement après les élections. Personne n’a sécurisé les frontières.

S’il y a bien un domaine où l’Etat doit jouer un rôle-clé, c’est bien la construction des routes, des ponts, des autoroutes et des aéroports, ainsi que l’administration des écoles publiques. Cependant, notre infrastructure s’effondre, les enfants américains affichent des résultats de plus en plus bas aux concours internationaux, et les différences inter-ethniques dans le domaine scolaire n’ont toujours pas été supprimées, bien que des centaines de milliards de dollars aient été investis dans l’éducation. Même le vice-président américain Joe Biden qualifie LaGuardia « d’aéroport du tiers monde ».

De nombreux instituts privés parviennent à des résultats brillants. Mais les institutions publiques américaines, à l’exception de l’armée, connaissent surtout des échecs. Le Congrès est dans l’impasse. Le président est considéré comme un incapable indécis. La Cour suprême est irrémédiablement divisée.

Nos différends et conflits politiques, ethniques et culturels engendrés par les révolutions des années 1960 sont constamment renforcés et approfondis par le câble, internet et les réseaux sociaux. « Tout se disloque. Le centre ne peut tenir. L’anarchie se déchaîne sur le monde », écrivait le poète Yeats…Source: Ria Novosti

Date : 20 novembre 2014
Objet : Pourquoi tout ce qui se passe au Venezuela est toujours dénigré par les grands médias ?

Au Venezuela, une nouvelle société se prépare

par Bernard Tornare 19 Novembre 2014,

Pourquoi tout ce qui se passe au Venezuela est toujours dénigré par les grands médias ? Pourquoi cette Révolution bolivarienne qui prend forme dans ce pays est-elle constamment décriée dans nos contrées, si elle n’est tout simplement pas occultée?

Demandez à vos connaissances ce qu’ils pensent de la Révolution bolivarienne. La plupart du temps vous aurez droit à une réponse évasive et les plus honnêtes vous demanderons ce que c’est. Quant au pays lui-même ils vous parlerons de violence, d’inflation, de dictature, etc. Bref uniquement ce que nos médias veulent que nous retenions.(suite)http://b-tornare.overblog.com/2014/11/au-venezuela-une-nouvelle-societe-se-prepare.html

 
———- Message transféré ———-
De : Cuba Coopération France <[email protected]>
Date : 20 novembre 2014
Objet : La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération
Chers amis,

Les nouveautés depuis le 13 novembre 2014

La lettre électronique Hebdo de Cubacoopération

———- Message transféré ———-
De : Facebook <[email protected]>
Date : 16 novembre 2014
Objet :  Djamal Benmerad a partagé un lien : « Chavez, Kirchner, Castro… Les… »

Djamal Benmerad Djamal Benmerad a partagé un lien  : «  Chavez, Kirchner, Castro… Les…  » Chavez, Kirchner, Castro… Les assassinats scientifiques font partie des protocoles de la CIA www.internationalnews.fr Internationalnews La présidente de l’Argentine, déjà victime d’un cancer de la… J’aime · Commenter · Partager Vous recevez ce message car vous avez indiqué que Djamal Benmerad est un(e) ami(e) proche. Changer les notifications pour les amis proches.facebook

Djamal Benmerad
Djamal Benmerad a partagé un lien : « Chavez, Kirchner, Castro… Les… »
Chavez, Kirchner, Castro… Les assassinats scientifiques font partie des protocoles de la CIA

www.internationalnews.fr
Internationalnews La présidente de l’Argentine, déjà victime d’un cancer de la…

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,