Aller à…
RSS Feed

31 octobre 2020

SURVEILLANCE de MASSE et INTELLECTUELS de l’OTAN


Réponse

 

Par les Pacifistes de Tunis

SURVEILLANCE de MASSE et INTELLECTUELS de l’OTAN

Edward Snowden accuse les USA de meurtre de civils en Syrie et en Irak

nov 8  2015

Surveillance de masse et intellectuels presstitués de l’OTAN

Que choisir aujourd’hui pour comprendre les conséquences de l’institutionnalisation de l’espionnage de masse?

-les propos d’un pédant presstitué de l’OTAN (nommément IGNACIO RAMONET et, secondairement, NOAM CHOMSKY) suite à la large réclame qui lui est faite à l’occasion de la sortie d’un livre intitulé « L’empire de la surveillance » et à la charge récente de son journal (juin 2015) contre les « complotistes »?

-ou les quelques mots d’un consultant transfuge de la CIA/NSA qui rappelle (à ceux qui l’ignoraient toutefois) comment l’OTAN fait exploser régulièrement des mamans et leurs familles ? > « Les drones ne visent pas une personne déterminée, mais son appareil portable. Forcément, ils ne sont pas capables d’identifier si c’est un terroriste qui le tient, ou bien sa mère. C’est pour cela que bon nombre de frappes aériennes se soldent par un échec et que des fêtes de mariage tournent à la tragédie » (EDWARD SNOWDEN)

Critiquer un intellectuel faussaire comme BERNARD LEVY est un art trop facile et toute référence à ce dernier est ici inutile. Par contre, prendre au mot des intellectuels qui  qui prétendaient et prétendent encore dénoncer le discours de leurs homologues comme LEVY (de PASCAL BONIFACE à THIERRY MEYSSAN et RENE NABA  et de tant d’autres à ALAIN GRESH – ce dernier prétendait récemment parler au nom des Palestiniens en se croyant plus blanc que LEVY ) relève d’un courage qui devient rare et même condamnable.  En 5 années de printemps « arabe », le temps a inexorablement fait son travail sur la mémoire et les sentiments (*).

L’ « Empire » décrit dans le livre en question étant principalement celui de l’OTAN, n’est-il pas paradoxal que des intellectuels qui se sont presstitués avec ce dernier et qui, tels la princesse juive SALOME, dansèrent devant lui pour obtenir la tête de QADDAFI et ASSAD, viennent à présent disserter sur ses méthodes d’espionnage des citoyens du monde entier ?   Rappelons que l’ex-chef de l’Immonde Diplomatique a trouvé la guerre de l’OTAN contre le « tyran » libyen « désirable » (sic), sans parler de celle contre le « tyranneau de Damas » (sic). Pire, sommé de s’ « expliquer » a posteriori, il a déclaré ne pas devoir « changer une virgule » (sic) à ce qu’il avait publié dans les colonnes de son Immonde torchon (cf. article de PIERRE LEVY et le nôtre qui le complète).

Pour expliquer l’amnésie de la gauche , « altermondialiste » ou même « communiste » (les dits « staliniens » à la FIDEL CASTRO du monde entier, les dirigeants de l’ALBA –et quelques rares organisations trotskystes– s’étant en général distingués par leur clairvoyance), le Palestinien ADEL SAMARA, proche du FPLP, est désormais convaincu, comme nous, que ces intellectuels « de gauche » oxydantaux et presstitués, ont ainsi agi en raison d’un inavouable racisme (indicible en de son caractère non géo-politiquement correct). En effet, QADDAFI et ASSAD ne sont pas de gentils révolutionnaires/dictateurs chrétiens sud-américains -ou de culture judéo-chrétienne- contre lesquels l’Empire s’acharnerait mais des chefs arabes, musulmans… L’intellectuel palestinien, censuré par le pouvoir palestinien actuel, qui avait déjà qualifié CHOMSKY de « sixième colonne » (sic), a bel et bien mis le doigt sur le problème réel: donc une forme postmoderne d’orientalisme (voir l’ouvrage du Palestinien EDWARD SAID auquel les deux pédants presstitués n’ont visiblement rien compris), en fait un néo-orientalisme plus immonde et criminel encore que celui de jadis justifiant et « validant » les bienfaits du colonialisme. A l’occasion du printemps « arabe », ces presstitués décomplexés (qui glosaient sur le rôle des intellectuels face au pouvoir, avec citations des œuvres de MACHIAVEL à l’appui…) ont justifié les crimes de l’OTAN, « en mâchant du chewing-gum » avec leurs amis et complices du monde entier comme IMMANUEL WALLERSTEIN, RICO ALBA,GILBERT ACHKAR,  JUAN COLE, etc.…

QUESTIONS:

1) Les politiques, contrairement aux intellectuels, se trompent régulièrement et reconnaissent parfois, partiellement, leurs erreurs (voir BERLUSCONI, BUSH, BLAIR). Même s’ils ne les reconnaissent pas, de tels aveux sont moins importants que ceux que l’on est en droit d’attendre des intellectuels qui, eux, sont censés écrire en prenant de la distance avec les événements. Comment, alors que ces mêmes intellectuels déclarent ne rien regretter et ne pas devoir « changer une virgule » (sic), leur public, à moins d’être décervelé, peut-il leur faire (intellectuellement  confiance pour de nouvelles analyses, en l’occurrence la surveillance de masse?  Ne se sont-ils pas décrédibilisés eux-mêmes ? La fumée de leurs pédantes analyses n’a-t-elle pas l’odeur de celle des bombes de l’OTAN? Dans les sciences fondamentales, un seul contre-exemple suffit pour invalider une théorie. Conséquent, si ces gens se sont trompés de manière aussi criantes sur les dernières guerres de l’OTAN, comment peut-on encore leur faire la moindre confiance?

2) Qui sont les fanatiques religieux aujourd’hui ? Ceux qui en Orient répandent la lessive impérialiste DASH ou les disciples aveugles de gourous oxydantaux presstitués qui voudraient blanchir les crimes de ces derniers en « fermant les yeux » et en considérant leurs appels passés à participer à la chasse à courre de l’OTAN comme un simple « péché véniel »?

 

Par Les Pacifistes de Tunis (écrit sur le vif avec une étrange nausée jamais expérimentée auparavant et à la mémoire des centaines de milliers de personnes tuées récemment par l’OTAN en Libye, en Syrie et ailleurs)

NOTES

(*) Voir  GILLES MUNIER (16 mars 2013): « Dans un cas comme celui-ci, je me suis aperçu que le grand ennemi était moins l’impérialisme américain – expression considérée comme démodée, mais au contenu bien réel – que le temps qui passe, l’oubli ou pire : l’indifférence. La situation en Irak n’était plus d’actualité, remplacée par d’autres guerres au Proche-Orient  »

Notes: A propos de l' »un des plus grands intellectuels » (sic), dans une entrevue avec lui réalisée par DAN GLAZEBROOK, ce dernier note  que: « CHOMSKY a été à l’avant-garde pour dénoncer les mensonges relatives à l’Irak, l’Afghanistan, la Serbie, l’Amérique central, l’Asie du Sud-Est. Or, s’agissant de la Libye, il s’est terriblement fourvoyé ». CHOMSKY « qualifia au printemps 2011, dans un entretien avec la BBC, la « rébellion »  de « merveilleuse », « non-violente »  et ayant « libéré » Bengazi »…

Dans une récente entrevue avec RENE NABA , qui voulait à tout prix poser avec lui, CHOMSKY qualifia l’opposition syrienne de « nice guys ». Dans son compte-rendu, il est intéressant de noter que NABA censura CHOMSKY en ne traduisant pas ces propos, visiblement afin de ne pas heurter ses admirateurs…

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,