Aller à…
RSS Feed

2 décembre 2020

Archives pour19 novembre 2015

Le retour du boomerang

 LIBERATION Le retour du boomerang Par Jean-François Bayart, Professeur à l’IHEID (Genève), directeur de la chaire d’Etudes africaines comparées (UM6P, Rabat) — 15 novembre 2015 à 12:31 Au Quai d’Orsay à Paris. La valise diplomatique présente toujours une qualité unique: son inviolabilité. Photo AFP   Les origines de ce 13 novembre sont aussi à chercher

Comment les services marocains ont sauvé Paris d’un autre attentat

ITRI – INSTITUT TUNISIEN DES RELATIONS INTERNATIONALES Comment les services marocains ont sauvé Paris d’un autre attentat Publié par Candide le 19 novembre 2015 dans Actualités, Colonisation, France, Tunisie, USA   Comment les services marocains ont sauvé Paris d’un autre attentat Par Karim Douichi – 19 novembre 2015 Après les attentats meurtriers du vendredi 13 novembre,

« Votre guerre, nos morts…! »

L’ignorance et l’endoctrinement des occidentaux massacrent des millions 219 vues 19 novembre 2015 28 commentaires Opinions Réseau International Par Andre Vitchek Notre planète Terre se dirige tout droit vers la plus dangereuse collision de toute son histoire. Il ne s’agit pas d’une collision avec quelque corps étranger comme un astéroïde ou une comète non, mais

Attentats : L’irresponsabilité de François Hollande Publié par Gilles Munier sur 19 Novembre 2015, 13:47pm

Attentats : L’irresponsabilité de François Hollande Publié par Gilles Munier sur 19 Novembre 2015, 13:47pm Catégories : #terrorisme Par Gilles Munier/ Un chef d’Etat qui engage son pays dans une guerre – juste ou injuste – se doit parallèlement de prendre les mesures sécuritaires nécessaires pour protéger son propre peuple d’inévitables répliques de l’ «

Assad rend sa démission conditionnelle à une victoire sur l’EI

Assad rend sa démission conditionnelle à une victoire sur l’EI © Sputnik International  19.11.2015 Le président syrien Bachar el-Assad a déclaré que sa démission était quasi impossible tant que la victoire sur le groupe terroriste Etat islamique n’était pas définitive. Bachar el-Assad a fait un parallèle entre son éventuelle démission et l’élimination du groupe djihadiste