Aller à…
RSS Feed

19 octobre 2020

L’horreur à Paris : condamner ou combattre ?


L’horreur à Paris : condamner ou combattre ?
un communiqué du collectif communiste polexi

publié le : 16 novembre, 2015

Plus de 120 assassinés à Paris par les fanatiques intégristes au service des criminels de Daesh.Le collectif communiste Polex, atterré par la fureur du carnage, s’incline devant les victimes et partage la douleur de leurs proches. La condamnation sera à juste titre quasi unanime et nos dirigeants ne manqueront pas de prendre la tête du deuil de la nation française meurtrie. Nous voudrions cependant leur rappeler qu’ils sont loin de mettre leurs actes en concordance avec leurs discours.

jusqu’à quand le pouvoir de Messieurs Hollande, Valls et Fabius après celui de Monsieur Sarkozy, va-t-il aider indirectement Daesh à prospérer en prenant pour alliés privilégiés tous les états du Moyen-Orient qui ont financé et armé les djihadistes et continuent de le faire : le gouvernement islamiste turc de monsieur Erdogan, les monarques pétroliers d’Arabie Saoudite, du Qatar et les émirats du Golfe?
Jusqu’à quand le pouvoir de Messieurs Hollande, Valls et Fabius, après celui de Monsieur Sarkozy, va-t-il continuer à refuser l’alliance avec les seuls qui se battent efficacement contre Daesh, l’état national syrien présidé par Bachar El Assad, le Hezbollah libanais et les Kurdes du PKK ? Va-t-il persister à soutenir contre eux les dirigeants turcs et la subversion intégriste syrienne ?
Jusqu’ à quand Monsieur Fabius va-t-il considérer que Al Noshra (Al Quaïda en Syrie) fait du bon travail.
Les politiciens français socialistes et de droite vont-ils enfin cesser d’intervenir militairement au service des objectifs de l’Occident (en Libye, au Mali, au Moyen-Orient) alors que chacune de ces Opérations Extérieures a multiplié le nombre et la puissance du fanatisme intégriste ?
La restriction des libertés publiques que permet l’état d’urgence décrété par le gouvernement français ne constitue en aucun cas une solution. L’union nationale qu’ils prônent d’ores et déjà n’est que le paravent derrière lequel ils pensent pouvoir mener a bien leur politique de régression sociale. Ne laissons pas, au nom d’une unité nationale de façade, bâillonner les combattants de la paix.

Plus que jamais :

Arrêts des interventions militaires en Afrique et au Moyen orient !
Sortie de l’OTAN et du carcan de l’union européenne !

Paris le 15 novembre 2015

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,