Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Musulmans de la Nouvelle-Calédonie


Musulmans de la Nouvelle-Calédonie

algeriens du pacifique

Les Algériens du Pacifique

Entre 1864 et 1897, plus de 2000 Maghrébins, en très grande majorité des Algériens, sont déportés, en Nouvelle-Calédonie, et à la suite de mariages mixtes avec des femmes d’origines européenne, kanake ou encore indonésienne, une communauté musulmane est crée.
Aujourd hui leur nombre s eleverait a 20.000

La « vallée des Arabes », près de Bourail, connue aussi sous le nom de village de Nessadiou, marque le paysage calédonien des dernières traces d’une appartenance et d’un lien fort qui existe entre la Nouvelle-Calédonie et l’Algérie. En effet, sur la route qui mène à Bourail, on pourrait être surpris d’y trouver un cimetière avec le croissant de lune à l’entrée aux couleurs du drapeau algérien. Il en va de même pour la mosquée, construite plus récemment avec l’aide financière de l’Arabie Saoudite.

Les Indonésiens de Nouvelle-Calédonie

La communauté indonésienne de Nouvelle-Calédonie, dont les membres, provenant très majoritairement de l’île de Java, sont appelés généralement Javanais, est l’une des plus anciennes et des plus importantes populations d’origine asiatique de cette archipel français du Pacifique.


L’Association des Musulmans de Nouvelle-Calédonie a été créée en 1975

Les ethnies représentatives de la communauté (Arabes, Indonésiens et Somaliens) ont depuis leur délégués au sein du Conseil d’Administration, avec un quatrième groupe pour les musulmans issus d’autres origines (Africains, Yougoslaves, Français, etc.)

En 1978, l’Association achète avec l’aide de fonds privés fidjiens une maison coloniale au 13 rue Mérano, (Vallée des Colons) qu’elle transforme en salle de prière.

C’est sur ce terrain qu’elle fait construire en 1986 le Centre Islamique de Nouméa, grâce à une aide décisive de la Banque Islamique de Développement et d’un don personnel du Roi Fahd d’Arabie Saoudite. Il contient une salle de prière, une bibliothèque, deux classes, deux salles d’eau, une salle pour les repas, et trois studios. Un imam officie et donne des cours religieux ainsi que des cours de langue arabe.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,