Aller à…
RSS Feed

25 novembre 2020

UN PROJET D’AVENIR POUR LA PAIX EN PALESTINE : UN SEUL ÉTAT POUR TOUS


La meilleure et plus efficace condamnation des criminels sionistes est celle-ci : un BDS nouvelle formule qui consiste à les boycotter sur le plan électoral pour les empêcher d’arriver aux postes clés au sein des institutions des États occidentaux.UN PROJET D’AVENIR POUR LA PAIX EN PALESTINE :
UN SEUL ÉTAT POUR TOUS

L’Etat de l’apartheid israélien se croit intouchable, à juste titre, et se fout complètement de toutes les lois et résolutions internationales car protégé par ses complices au sein des institutions nationales de chaque pays occidental. Et par conséquent il est protégé par les institutions qui ont les pouvoirs de décisions sur le plan international. Que faire ?
Nous savons que l’État criminel d’Israël n’est pas éternel, mais il n’est pas prêt de disparaître aussi vite qu’on le souhaite, puisque ce monde injuste et lâche joue pour le moment en sa faveur. Cependant, si un BDS nouvelle formule s’ajoute à la Résistance des jeunes palestiniens qui vient d’allumer son étincelle, sa durée sera plus courte. Ceci dit, sa longévité dépendra de nous tous.

Nous savons désormais que le boycott des produits venant des colonies israéliennes ne suffit pas pour obliger israël à respecter les droits des Palestiniens. L’unique moyen pour l’y obliger, c’est de boycotter ses défenseurs en Occident lors des élections pour les empêcher d’avoir la main basse sur les institutions qui ont les pouvoirs de décisions dans chacun des pays occidentaux. Ne pas le faire c’est encourager israël à continuer ses crimes et prolonger la souffrance des Palestiniens puisque ses dirigeants savent que leur Etat et eux-mêmes ne seront jamais condamnés. Ceci dit, la seule possibilité de concrétiser la paix en Palestine et dans le monde c’est le BOYCOTT UTILE.

METTONS EN PLACE UN BDS NOUVELLE FORMULE ET AGISSONS POUR UN SEUL ÉTAT EN PALESTINE HISTORIQUE !

Le BDS nouvelle formule consiste à appeler à boycotter, aussi, les complices d’israël sur le plan électoral lors des élections, de quelques natures qu’elles soient, et partout dans le monde. Car ce sont les élus israélophiles, élus par les peuples occidentaux, qui constituent les poumons et l’oxygène d’israël. La seule solution efficace pour les empêcher de prendre des responsabilités au sein des institutions occidentales qui ont les pouvoirs décisions, c’est d’appeler à les boycotter électoralement.
Le BDS actuel tel quel ne sert à rien sinon à faire perdurer la souffrance du peuple palestinien et renforcer ses ennemis à travers le monde. Car les capitalistes sionistes remboursent à israël toutes les pertes financières provoquées par le BDS actuel, voire plus, pour l’encourager à perpétuer sa répression contre le peuple palestinien et grignoter davantage leurs terres. Sachant que parmi le soutien d’israël il y a des marchands d’armes qui ont leurs intérêts dans le maintien d’un climat de guerre au Moyen-Orient et non dans la concrétisation de la Paix.

Ceci dit il suffit que les militants du BDS actuel fassent encore un effort supplémentaire pour arriver à briser le tabou qui pèse lourd sur la conscience de pas mal de gens, celui de dire non au sionisme qui soutient israël en leurs noms. Et surtout ne pas céder aux chantages cyniques tels les slogans «antisémitisme, traître, haine de soi, etc. », utilisés par les inconditionnels d’israël comme armes dissuasives pour museler les peuples et leurs dirigeants. Par ailleurs, il convient d’être vigilent. Ne pas donner l’occasion à des éléments pro israéliens (des « sayanim ») de s’infiltrer au sein des associations et comités BDS pro palestiniens pour saborder de l’intérieur les actions qui pourraient nuire à la politique xénophobe d’israël. Ces agents d’israël, recrutés par le Mossad parmi les juifs occidentaux, seraient au nombre de 3000 en France –voir le livre de Jacob Cohen « Le printemps des sayanim ».
BOYCOTT ET POURSUITE
En plus du boycott électoral, le BDS devrait projeter la mise en place de commissions juridiques et un fonds de solidarité pour défendre ses militants ; ou encore poursuivre en justice leurs poursuivants ainsi que les criminels israéliens et leurs complices, aussi bien à l’intérieur de chaque pays qu’auprès de la Cour de Justice International.

AGISSONS POUR UN SEUL ÉTAT EN PALESTINE
La seule et unique solution pour mettre définitivement fin aux conflits que nous connaissons dans le monde arabo-musulman, c’est d’arriver à concrétiser la Paix en Palestine. Pour ce faire, la possibilité efficace c’est l’instauration d’Un Seul État en Palestine historique au sein duquel tous ses citoyens auront les mêmes droits et les mêmes devoirs. Pour y arriver, il faut mettre en place le BDS nouvelle formule mentionné plus haut. Car, ce sont les élus des peuples qui ont la possibilité de changer la politique d’un gouvernement, d’un Etat ; et par conséquent, le changement de la politique des gouvernements de ces derniers mettra fin à la politique de deux poids, deux mesure dont bénéficie israël depuis sa création en 1948 jusqu’à ce jour au détriment du peuple palestinien.

Sans le soutien occidental, l’Etat de l’apartheid israélien sera obligé d’accepter la Paix avec les Palestiniens, voire même l’idée d’Un Seul Etat en Palestine historique. Quant aux israéliens qui ne voudront pas vivre en paix et sur le même pied d’égalité avec les Palestiniens, ils auront la possibilité d’aller vivre dans leurs pays d’origine ou ailleurs en Occident, où ils trouveront certainement un bon accueil.

Donc, boycottons-les et appelons à les boycotter. Ils sont des assassins à distance qui encouragent israël à tuer, à emprisonner et à torturer les palestiniens, à détruire leurs maisons et à occuper leurs terres aux noms des peuples qui les ont élus.

Merci par avance de partager ce texte, de donner votre avis et vos propositions le cas échéant.
Contact : [email protected]

P-S : Le « Collectif Paix Comme Palestine – CPCP » anime et propose des conférences-débats sur l’Histoire de la Palestine et pour la promotion du projet de : Un Seul État en Palestine historique.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,