Aller à…
RSS Feed

4 juillet 2020

Les Grosses orchades, les Amples Thalamanèges


 

 

 

 

 

 

Conséquences prévisibles et, faut-il le dire, souhaitables de la pandémie en cours

 

(du moins de notre point de vue, qui n’est pas celui de M. Attali)

 

 

À suivre au jour le jour les développements de la crise, et toutes considérations personnelles mises à part (après tout, on peut encore, vous et moi et bien d’autres, en mourir) il est de plus en plus évident que le camp multipolaire est en train de ramasser les piles de jetons de haute dénomination que fait inexorablement glisser vers lui le râteau du croupier… euh… céleste ?… évolutif ?… historique ?… géopolitique ?… remplissez les blancs vous-mêmes.

Il ne faudrait cependant pas croire qu’il s’agit là d’un caprice de la Providence (qui, théoriquement, n’en a pas), d’Allah (béni soit-il), ou de la grande Tyché Sōter soi-même. Il s’agit bien de quelque chose d’inéluctable, que les cerveaux à la Poutine ont pu voir venir, au besoin un peu aidé en chevauchant adroitement le Titan Typhon, mais non causé ni entièrement dirigé. Ce qui est en train de se produire, par la grâce d’une mortelle pandémie, est le résultat de mille choix et de mille actes, les uns bénéfiques, les autres maléfiques, les uns s’opposant aux autres, jusqu’à ce que l’avalanche dévale, ou que le tsunami submerge si vous préférez.

L’actualité en plein élan impétueux nous montre l’hyperbolique incurie de ce qu’Observatus Geopoliticus appelle « les Euronouilles », qui auraient dû être balayées depuis longtemps comme fétus de paille si les populations d’Europe ne souffraient, sans exception, d’une passivité et d’un manque d’imagination qu’on peut qualifier de fatals et sans doute de – pour l’instant – rédhibitoires.

Pour abréger, disons que, quand nous lisons ou entendons dire qu’après cette « crise », rien ne sera plus jamais pareil, nous nous permettons de quelque peu en douter quand même. La preuve en est que les valeureux Gilets Jaunes n’en finissent pas d’aller, depuis deux ans, courageusement et sempiternellement au casse-pipe, sans jamais s’être assis en rond pour tenter d’élaborer quelque stratégie ou tactique (peu importe) CONCRÈTE, quelque idée d’ACTION capable d’infliger des coups au lieu d’en recevoir.

Les choses sont en train de changer, c’est vrai, mais les populations européennes n’y sont pour rien, sauf peut-être l’italienne, en dépit de son actuelle ordalie. Deux choses la poussent dans ce sens : 1/ l’Italie est le pays le plus politisé d’Europe (les autres ne l’étant plus du tout) ; 2/ le peuple italien, à travers les pires épreuves, depuis bien avant Mussolini, n’a jamais cessé de produire des œuvres d’art de premier plan dans tous les domaines, quelle qu’ait été sa déréliction. Que l’Italie soit, depuis 1943, militairement occupée, son territoire entier n’étant qu’une base US et une décharge à ciel ouvert pour déchets nucléaires également US, quelque chose comme la Cuba d’avant Castro, il n’empêche. Ni la corruption, ni les mafias, ni les crimes en tous genres n’ont eu raison de ce qu’il faut bien appeler créativité, vitalité qui défie les siècles, comme la devise des carabiniers (« Nei Secoli Fedele – Fidèle dans les siècles »). Il n’y a pas jusqu’au PCI qui ne se soit effondré moins fort et moins irrémédiablement que le PCF. Il y avait donc là matière à sursauts (et sursauts il y a eu) alors que les chaînes étaient beaucoup plus lourdes qu’ailleurs.

Ce n’est pourtant pas de là, des populations d’Europe, nous semble-il, que le secours peut venir pour nous tirer de la profonde ornière où nous pédalons, de l’Atlantique à pas loin de l’Oural, c’est, que cela nous plaise ou pas, de l’extérieur. Et c’est là que la pandémie s’avère être le grain de sable qui grippe la machine ou l’aile du papillon au Brésil qui… vous connaissez la formule.

 

 

 

 

Reconnaissons-le la situation était bloquée, malgré le fameux discours de Munich de Vladimir Poutine. Les peuples et les gouvernements qui avaient conservé quelques principes en matière de morale publique, avaient eu beau se conduire internationalement de façon irréprochable, montrer l’exemple urbi et orbi, les merdias aux ordres (tous) veillaient et les foules ataraxiques, trop contentes de se laisser paralyser, avaient vaillamment regardé ailleurs.

Les exemples pourtant pleuvaient : non seulement celui des remontées spectaculaires de la Russie et de la Chine, mais celui des résistances surhumaines de l’Iran à huit ans de guerre et à des actes de brigandage baptisés « sanctions », qui la mettent depuis des décennies à feu et à sang, sans même parler des résistances palestinienne et libanaise qui défient elles aussi les décennies, et de la Syrie. Mais que dire des pays d’Amérique Latine et de leur parcours, depuis la mort du Che, derrière l’exemple cubain ? Qu’ils aient subi des défaites en Argentine, au Brésil, au Honduras, en, Bolivie et que le Venezuela se batte le dos au mur, on le sait, mais la messe n’est pas dite, une bataille n’est pas la guerre et ils continuent de se battre.

Alors qu’en Europe…

Et voilà que débarque un méchant virus (quand et comment reste à éclaircir). Autrement dit, si, comme tout le laisse supposer, la pandémie n’est pas partie de Chine en février 2020 mais bien plus tôt, d’ailleurs, c’est elle qui, désormais, mène la danse.

Si des petites bêtes se sont échappées (en 2019 ? avant ?) des laboratoires où les USA touillent les brouets de leurs armes biologiques, nous ne le saurons peut-être jamais. Dans un pays où il n’y a pas, du tout, de système de santé publique, à quoi ont pu rimer quelque milliers de morts afroaméricains, hispaniques, asiatiques ou tout simplement pauvres ? On n’entendra parler de fléau aux USA que lorsque des célébrités ou des super-riches en seront frappés. Qu’est-ce qui nous fait penser que les indécrottables Zuniens ont pu saupoudrer quelques pays ennemis de leurs bestioles d’élevage ? Juste qu’ils sont coutumiers du fait et totalement dépourvus des principes moraux les plus élémentaires. Que ce soit par accident ou par boomerang, quand on joue avec ces choses-là, on joue presque toujours à l’apprenti sorcier.

Mais pourquoi l’Europe – où, par exemple, la France est un des pays les plus riches du monde – se retrouve-t-elle du jour au lendemain dans une situation plus catastrophique que des pays d’Asie ou d’Afrique pauvres et surpeuplés ? Parce qu’elle s’est laissé gouverner depuis plus ou moins la fin de la guerre par des parasites qui l’ont rongée de fond en comble. Le bradage, à ses petits copains, des fleurons de l’industrie nationale par le dénommé Macron (pas le premier de la bande mais peut-être un des derniers) et la destruction systématique des institutions civiles, des tribunaux aux hôpitaux en passant par l’Éducation nationale n’ont pu se faire que parce que les victimes ont laissé faire et récoltent aujourd’hui ce qu’elles ont laissé semer, qu’elles méritent.

Dire aujourd’hui qu’après tout ça « rien ne sera plus jamais pareil », c’est croire au père Noël et faire des papouilles au Père Fouettard.

L’aide ne viendra hélas pas de nous – nous en mettrions notre tête à couper – mais de l’extérieur, et sans aucun doute indépendamment de notre volonté.

Ce que la Chine et la Russie auraient mis des lustres à accomplir, le coronavirus vient de le leur servir sur un  plateau. Ceux qui en éprouveront un sentiment de fraternité, comme le président serbe Vucic, auront certes raison, mais l’aide des pays frères sera un plan Marshall en sens inverse non dépourvu de contraintes et ce sera de bonne guerre. Ce qu’il faut espérer, c’est que la dépendance envers l’Est permettra aux populations européennes, contrairement à leur dépendance envers l’Ouest, de se reconstruire (les contraintes servant de corset plutôt que de Vierges de Nuremberg), de se rebâtir un système éducatif moins inégalitaire et moins sinistrement aberrant, une magistrature assise et pourquoi pas debout plutôt que couchée sur le ventre, un système de santé publique qui n’aura pour se régénérer qu’à puiser dans son histoire passée et où les populations laborieuses auront assez d’énergie pour se débarrasser des syndicats seulement capables de les vendre, et se réorganiser, fût-ce en repassant pas les temps préhistoriques ou en réinventant les communes du Moyen-Âge.

Quoi qu’il en soit, ébahissons-nous d’avoir vu, avant-hier, neuf Iliouchine II-76 se poser au milieu des B-32 furtifs « Spirit », sans qu’aucun ose décoller pour les détruire ou leur faire la chasse.

Le dimanche 22 mars 2020 fut un dimanche historique.

 

 

 

 

Italexit ? Serpskexit ? Quel sera le premier à lancer l’effet dominos ?

 

 

Des Italiens retirent le drapeau de l’Union Européenne et hissent le drapeau de la République Populaire de Chine

 

Strategika 51 – 24.3.2020

 

 

 

Cette scène s’est passée à l’entrée d’un hôtel et se répète sur l’ensemble de la péninsule italienne. Des gens retirent le drapeau de l’Union Européenne et certains officiels l’on brûlé avant de le remplacer par le drapeau rouge de la République Populaire de Chine. Plus rien ne sera plus comme avant en Italie et les services de renseignements US estiment que la situation politique dans la péninsule italienne est similaire à celle de l’après-guerre mondiale de 1945-1955 lorsque les communistes avaient failli devenir l’une des principales forces politiques du pays et forcé les services spéciaux US à trafiquer les élections et à déstabiliser durablement le système politique italien. Ce n’est plus le cas aujourd’hui où les Italiens, toutes tendances politiques et idéologiques confondues, refusent absolument tout lien avec l’Union européenne et sont prêts à prendre les armes pour s’en libérer (les incidents armés en cours dans le sud de la péninsule italienne et dont un impliquant une base militaire de l’OTAN abritant des armes nucléaires préfigurent ce que sera l’Europe des années à venir).

 

 

 

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/24/des-italiens-retirent-le-drapeau-de-lunion-europeenne-et-hissent-le-drapeau-de-la-republique-populaire-de-chine/

 

 

 

 

Image du jour : les généraux russes et italiens planifiant des opérations à Bergame depuis la base de Pratica di Mare près de Rome

 

Strategika 51 – 25.3.2020

 

 

 

 

Le général major Sergueï Kikot, commandant en second des forces russes de défense radiologique, chimique et biologique planifiant avec l’état-major italien le déplacement des troupes russes de la base Pratica di Mare près de Rome jusqu’à Bergame dans le nord de la péninsule italienne.

 

La Russie considère la crise connue sous le nom du COVID-19 comme une guerre biologique et chimique. L’envoi de forces russes spécialisées dans le combat NBCR (Nucléaire, Biologique, Chimique et Radiologique) en Italie sous le commandement d’un général-major indique l’extrême importance que Moscou accorde à ce type de menaces.

Les forces russes stationnées sur la base de Pratica di Mare près de Rome planifient avec l’état-major italien une « marche » de 600 kilomètres qui devrait leur faire atteindre Bergame où se trouve l’un des foyers de contamination COVID-19.

Outre la lutte contre le vecteur biologique (le SRAS-nCov-2), les spécialistes militaires russes ont pour objectif de déterminer si oui ou non d’autres vecteurs chimiques ou biologiques auraient pu aggraver la situation sanitaire au nord de la péninsule italienne. Les russes suspectent l’usage d’un vecteur chimique aggravant sous couvert de pandémie.

La Pologne fait tout son possible pour entraver le couloir établi par les forces aérospatiales russes vers l’Italie. Des avions de combat de l’OTAN multiplient les tentatives d’interception des avions cargo russes vers l’Italie.

Le monde a définitivement changé. Cela se passe en Italie, un pays de l’OTAN où se trouvent des bases militaires US disposant de dizaines de têtes nucléaires.

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/25/image-du-jour-les-generaux-russes-et-italiens-planifiant-des-operations-a-bergame-depuis-la-base-de-pratica-di-mare-pres-de-rome/

 

 

 

 

Des convois militaires de lutte CBRN russes en Italie

 

Strategika 51 – 25.3.2020

 

 

 

 

Des scènes totalement inconcevables il y a un mois : des convois militaires russes emportant des équipes et du matériel de lutte contre les menaces CBRN (Chimiques, Biologiques, Radiologiques et Nucléaires) sur les autoroutes italiennes en direction du Nord de la péninsule.

L’abandon de l’Italie par l’Union Européenne et l’OTAN a contraint le gouvernement italien à demander l’assistance de la Chine, de Cuba et de la Russie.

En Espagne, Madrid a officiellement demandé l’aide humanitaire de l’OTAN. Un abandon de l’Espagne à son sort achèvera la plus vieille alliance militaire contemporaine. La crise du COVID-19 a déjà pulvérisé le mythe de l’Union Européenne et dévoilé l’extrême faiblesse intrinsèque de pays comme la Grande Bretagne et la France.

 

 

 

 

Mais qui sait ?… Quand même pas un Frenchexit ?

 

Coronavirus : des députés français demandent à Philippe d’appeler Cuba et ses médecins à l’aide

 

RT français – 25.3.2020

 


 

 

Une vingtaine de députés français de tous bords ont rédigé une lettre au Premier ministre Édouard Philippe, lui enjoignant de solliciter sans délai le gouvernement cubain pour que la France bénéficie de l’aide médicale réputée du pays socialiste.

Lire la suite…

Source : https://francais.rt.com/international/73105-coronavirus-deputes-francais-demandent-philippe-appeler-cuba-medecins-a-l-aide

 

 

 

 

La Belgique qui râle… Une fois n’est pas coutume

 

 

LIÈGE – Un médecin urgentiste : « je ne supporte pas les gens qui applaudissent les soignants »

 

Le Vif/L’Express – 20-21.34.2020

 

 

 

Carte blanche

 

Depuis mercredi, les Belges sont appelés à applaudir, tous les soirs à 20 heures, le personnel soignant, en première ligne dans la lutte contre la propagation du coronavirus. Face à ce soutien populaire, un médecin urgentiste liégeois a voulu pousser un « coup de gueule ».

 

Je pense que je suis aigri, en mode lendemain de garde (24h d’affilée en ayant peu dormi). Mais globalement je ne supporte pas les gens qui applaudissent : les hôpitaux n’ont pas attendu le Covid-19 pour être dans la galère, en surbooking permanent.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/9114-2/

 

 

 

 

 

Vous avez Buzyn, on a De Bock…

 

La Belgique a détruit son stock de masques FFP2 en février 2019… sans le remplacer 

« Économie, économie, Horatio… »

 

RTBF.be  – 23.3.2020

 

 

Maggie De Bock, ministre belge de la Santé, des Affaires Sociales, de la Politique d’Asile et des Migrations, le 20 mars 2020 à Bruxelles

 

 

L’an dernier, la Belgique a procédé à la destruction d’un stock stratégique de plusieurs millions de masques de protection de type FFP2 qui étaient parvenus à leur date de péremption, mais sans procéder à leur renouvellement par souci d’économie, rapporte lundi Le Vif sur son site internet.

 

Ces quelque six millions de masques FFP2 avaient été acquis à l’occasion de l’épidémie de grippe H1N1 en 2009.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/9123-2/

 

Pas de masques, pas de masques… vous avez essayé la burqa ?

 

 

 

 

 

Chez nos voisins, ce n’est pas franchement la joie non plus…

 

 

Pourquoi nous manquons d’infirmières dans les hôpitaux aujourd’hui ?

 

Il y a cinq ans, l’hôpital était déjà à bout

 

Daniel Mermet – Là-Bas si j’y suis – 20.3.2020

 

 

 

Il y a cinq ans, la lettre d’une infirmière nous avait tous bouleversés. Clémentine disait à Martin Hirsch pourquoi elle démissionnait. Un incident insignifiant dans la casse globale de l’hôpital.

Sauf que cette vidéo a été vue des centaines de milliers de fois, Clémentine a été invitée partout dans les médias. Le sujet n’était pas nouveau. La destruction systématique du secteur public dure depuis bientôt 40 ans, en application de l’idéologie néo-libérale

Si la crise monstrueuse que nous subissons aujourd’hui entraîne des réponses difficiles, une grande partie des dysfonctionnements mortels qui se multiplient sont le résultat direct de cette idéologie criminelle.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/9136-2/

 

 

 

 

 

Primate… Givré… Hélicoquéquettomane,… Philosophe de Prisunic… Canard sans tête… Grand Échassier Raton-Laveur… Bande de détraqués aux abois…  Oufti, n’en jetez plus !

 

Confinement : Mathieu est de mauvaise humeur

 

Mathieu Morel – Vu du droit – 25.3.2020

 

 

« Mathieu Morel, confinement oblige, semble être de mauvaise humeur

Mathieu est toujours de mauvaise humeur. »

 

Confinement jour 8

Clemenceau ?

« Il va falloir vous habituer à voir le président de la République au contact sur le terrain : C’est Clemenceau dans les tranchées» : telle est la réponse de l’Élysée à ceux qui s’inquiètent de voir Emmanuel Macron ne portant pas de masque lors de ses apparitions publiques, comme l’a rapporté ce 23 mars Loïc Signor, journaliste de CNews en charge de l’Élysée ».

C’est ça…

Après De Gaulle terrassant la bête immonde devant la pyramide sur l’Ode à la joie, le voilà désormais Clemenceau dans les tranchées. Il fallait vraiment un croquemitaine comme l’épicière de Montretout pour effrayer au point qu’on s’obstine à se soumettre à l’escroquerie d’un enfant-roi désinhibé, mégalomane et narcissique, alors qu’il présentait, de toute évidence, au moins autant de dangers – et réels, ceux-là, contrairement à l’épicière qui aurait été promptement stérilisée (ce qui n’aurait été, c’est vrai, que reculer pour mieux sauter, or il fallait bien, à un moment ou un autre, se décider à sauter puisque nous étions au bord du gouffre) – pour la paix civile et la pérennité de ce qu’il nous restait de lambeaux d’une démocratie dont on ne savait même plus ce qu’elle recouvrait tant, occupés à en vénérer les rituels, nous avions oublié d’en protéger les principes.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/9146-

 

 

 

 

On n’a guère d’atomes crochus avec Élisabeth Lévy – son islamophobie militante et son sionisme ne sont pas notre tasse de lait – mais quand elle dit des choses qu’il faut dire, on ne va pas la bâillonner (manquerait plus que ça !)

 

Et mes libertés c’est du poulet ?

Journalistes, politiques, scientifiques réclament en chœur un durcissement du confinement

 

Élisabeth Lévy – Causeur – 22.3.2020

 

 

 

 

 

L’unanimisme a quelque chose d’effrayant.

L’information continue, a dit le président. C’était classe, ce souci de ne pas suspendre la discussion démocratique. Je n’avais pas compris qu’il s’agissait d’un ordre de réquisition au service de l’effort de guerre. Bref, que l’information, devait, sous l’injonction de civisme, se muer en propagande. L’entretien donné par le président au JDD de ce jour est un modèle du genre.

Bien entendu, l’un des rôles des médias est de diffuser abondamment les consignes gouvernementales – lavez-vous les mains et tenez-vous à distance, et je rigole tant que ce n’est pas interdit mais c’est sérieux. À ce sujet, Oliver Véran a déclaré samedi 21 mars que « la désinvolture et la légèreté » n’étaient pas de mise. Pour la désinvolture, d’accord, mais pour la légèreté, il me semble que nous en avons toujours besoin et que s’il m’en reste encore dans six semaines, vous serez bien contents que je vous en donne un peu.

Si les journaux continuent à paraître et les médias audiovisuels à diffuser, ce n’est pas pour faire la claque du gouvernement

 

Lire la suite…

Source : https://www.causeur.fr/confinement-liberte-information-medias-174326

 

 

 

 

 

Alors, t’as aimé ? Fais bisou *

 

Théophraste R – LGS – 24.3.2020

 

 

 

 

 

Depuis qu’on m’a dit qu’un battement d’ailes d’un papillon au Brésil peut déclencher une tornade au Texas et qu’un soupir d’un pangolin en Chine peut provoquer une pénurie de PQ en France, je me demande si les indécents applaudissements nocturnes de policiers éclairés par leurs gyrophares devant des hôpitaux peuvent lancer des cohortes jaunes contre l’hôtel de Beauvau, siège du ministère de l’Intérieur où Christophe Castaner dispose d’un appartement de fonction.

 

Théophraste R. Chef de chantier, démolitions, enlèvement des détritus imbibés de vodka.

__________________

*Comme disent les violeurs à leur victime avant d’aller leur acheter un bouquet de fleurs.

Source : https://www.legrandsoir.info/alors-t-as-aime-fais-bisou.html

 

 

 

 

Les lecteurs se posent des questions :

 

Infos-Wikipedia

 

Nous, on n’avait jamais remarqué. Vous, si ?

C’est une de nos lectrices qui nous écrit des Cévennes :

 

« est-il habituel que You Tube place sous les vidéos de Russia Today le bandeau que l’on voit sur la pj (concernant le financement de RT) ? »

 

La PJ… la voilà :

 

 

 

La même lectrice nous en envoie ensuite une autre. Il ne s’agit pas cette fois de RT mais de France-Inter :

 

 

 

 

Ah, bon, ben.. pas confondre « gouvernement russe » et « service public français », hein…

Et, tiens, oui, du coup, on se rappelle avoir vu passer il y a deux ou trois jours, quelque chose (vidéo ?) où quelqu’un (était-ce Campagnol ?) disait qu’il serait grand temps qu’on supprime aux merdias le financement gouvernemental, vu que tout ça ne sert à rien qu’à nous enfumer avec nos propres sous de contribuables…

Nous ce qu’on dit, on dit rien, d’ailleurs on n’est pas Français, même si c’est pareil de ce côté-ci du Quiévrain…

 

 

 

 

Confinés et cons finis

La France coupée en deux ?

 

Philippe David – Causeur – 24.3.2020

 

 

Le professeur Didier Raoult de Marseille

 

 

Le moins qu’on puisse dire est que le drame du coronavirus aura au moins eu le mérite de mettre en avant nombre d’incuries françaises qui durent et perdurent au fil des années et que le fameux « nouveau monde » n’aura pas fait disparaître.

 

Charles Buzyn et Agnès Pasqua

Commençons par le commencement, lorsque le 21 janvier Agnès Buzyn a affirmé que « le risque d’introduction en France – du virus – est faible mais ne peut pas être exclu, d’autant qu’il y a des lignes directes avec Wuhan » (épicentre de l’épidémie à l’époque). Charles Pasqua, sors de ce corps ! Ce bis repetita du nuage de Tchernobyl s’arrêtant à la frontière française faute de visa pouvait amuser venant d’un ancien directeur commercial chez Ricard. Il est totalement pathétique venant d’un médecin.

Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/9157-2/

 

 

 

 

On ne sait pas, mais, on dirait que le confinement n’a pas que des adeptes en Italie non plus…

 

« Je vous enverrai les Carabiniers avec des lance-flammes ! » …

« Vous n’êtes pas Will Smith avec son chien dans Je suis une Légende ! » …

 

 

Des officiels italiens perdent leur sang-froid devant la persistance des gens à sortir leurs chiens et à faire du sport en plein confinement

 

Strategika 51 – 25.3.2020

 

 

 

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/25/je-vous-enverrai-les-carabiniers-avec-des-lance-flammes-vous-netes-pas-will-smith-avec-son-chien-dans-le-film-je-suis-une-legende-des-officiels-italiens-perdent-leur-sang-froid-deva/

 

 

 

 

 

 

Psychose Pulmonaire sur Mode Coronavirus au Parfum Chimérique de Chauve-Souris avec un Zeste de VIH… et une Pincée d’Ebola

 

C’est un des titres que consacre Jo Busta Lally, l’infatigable, à la « pandémie de Wuhan ». Elle n’y croit pas plus que nous (à Wuhan). Mais elle va chercher ses informations et ses preuves dans des endroits et chez des gens que nous ne connaissons pas ou pas aussi bien qu’elle. Abondance de biens nuirait-elle ? Puisque vous êtes confinés vous avez le temps de lire. (On ne retrouve pas la vidéo où la reine Mathilde conseille à ses compatriotes de profiter de l’occasion pour se désencrasser les méninges). Nous vous avons cité ce titre, parce que c’est celui qui nous plaît davantage (ou l’esthétisme va se nicher !). Mais il y en a beaucoup d’autres.

Comme, par exemple :

 

CoV19 : À propos d’un Nouveau Pearl-Harbor neurotoxique !

 

Ou encore :

 

Psychose, Macronavirose, Vaccinose et Pot Aux Roses ; Xochi, le 22 mars de l’An 02 des Gilets Jaunes

 

On avait le choix ou de tout lire ou de nous escrimer sur notre propre mise en ligne d’abord… on lira après.

C’est très simple : vous allez là :

https://jbl1960blog.wordpress.com/

 

et vous lisez en descendant. Une vraie caverne d’Ali Baba ! (non, pas celui où Mme De Bock vient d’acheter quelques  masques en dépit des restrictions budgétaires pour que les médecins et les infirmières de Belgique ne tombent pas comme des mouches, le vrai).

Bien entendu, Jo B. L. ne croit pas plus que nous à la fable pompeotrumpienne :

 

 

Délégation US aux « Jeux militaires de Wuhan – Octobre 2019

 

 

Oui, vous avez bien lu ! Les Chinois sont attaqués de mille et une façons par leurs pires ennemis, qui sont ceux du genre humain, et ils s’amusent à les inviter à des « jeux militaires » sur leur territoire ! Ils n’ont pas la lumière à tous les étages ou quoi ?

 

 

 

 

Ou bien il y en a qui sont plus éclairés que d’autres…

 

Droit de réponse chinois : dix questions sur le coronavirus posées aux USA

 

Entelekheia – 23.3.2020

 

 

 

 

Ici, nous n’avons accès qu’à la version occidentale des faits sur le nouveau coronavirus, mais comme personne ne peut librement tirer de conclusion sans écouter les deux parties, voici un droit de réponse non-officiel de la Chine.

 

À rebours de ses décennies de diplomatie courtoise, discrète et invariablement souriante, la Chine – et ce n’en est que plus frappant – a récemment attaqué les USA dans plusieurs tweets et articles de presse, dont celui-ci où elle les accuse d’avoir délibérément propagé des virus, dont le coronavirus Covid-19, sur le territoire chinois.

Note : Pour parer à toute suspicion de « mensonge » de la part des Chinois, toutes les informations données dans ce texte publié sur le site de la chaîne multilingue d’informations télévisées détenue par Pékin CGTN ont été vérifiées. Voir les notes et références en bas de page.

 

Cet article a été publié pour la première fois sur un compte officiel du réseau social chinois WeChat dénommé Gong Yi Kan Shi Jie, et repris sous forme résumée sur CGTN sous le titre 10 questions for the U.S.: Where did the novel coronavirus come from? 

 

Étant donné que certains grands médias et politiciens américains ont affirmé sans preuves que le nouveau coronavirus est originaire de Chine, ont blâmé et calomnié la Chine, et ont même demandé à la Chine de faire des excuses, j’ai toutes les raisons de poser mes propres 10 questions sur son origine nord-américaine. Mieux encore, contrairement aux États-Unis, j’ai fait beaucoup de recherches et je fonderai mes questions sur la couverture médiatique internationale du COVID-19.

Question 1

Lire la suite…

 

Source : http://www.entelekheia.fr/2020/03/23/droit-de-reponse-chinois-dix-questions-sur-le-coronavirus-posees-aux-usa/

 

 

 

 

Géopolitique d’après…

 

Richard Labévière – Comité Valmy – 23.3.2020

 

 

 

 

 

Inédite, cette pandémie n’est vraisemblablement pas la fin du monde, mais signe assurément la fin d’« un » monde : celui de la mondialisation libérale, néo-libérale et ultra-libérale ; en dernière instance, celui du village planétaire de Marshall McLuhan. En 1967, dans son ouvrage Le Médium est le message (1), le sociologue canadien (1911 – 1980) affirmait que les médias de masse fonderaient l’ensemble des micro-sociétés en une seule et même « famille humaine », un « seul village » où « l’on vivrait dans un même temps, au même rythme et donc dans un même espace ».

 

On sait – au moins depuis le sommet de la terre de Rio de 1992 – qu’on va droit dans le mur si l’on continue à détruire la planète (exploitation exponentielle des ressources naturelles, rejets massifs des gaz à effet de serre et autres vecteurs de réchauffement climatique, extinction de la biodiversité), et on y va sûrement… mais à un rythme lent, étalé dans le temps. De la même inexorable manière, l’actuelle pandémie nous fait basculer dans l’inconnu, mais c’est tout de suite, brusquement, globalement – ici et maintenant -, sans que l’on sache très bien comment tout cela va se terminer et si cela va se terminer vraiment… dans la mesure où plus rien ne pourra être comme avant !

 

Darwinisme social « compressé »

À Beyrouth, Walid Charara écrit dans le quotidien Al-Akhbar qu’on savait depuis longtemps que « les mécanismes du capitalisme libéral induisent un darwinisme social généralisé rendant les plus pauvres toujours plus pauvres, les plus faibles toujours plus faibles, allant jusqu’à disparaître pour laisser place aux plus riches et aux plus forts. Cette implacable logique suivait le rythme lent des cycles économiques, alors qu’aujourd’hui la pandémie provoque un darwinisme social “compressé”,  brutal et d’une violence décuplée ».

Lire la suite…

Source : http://www.comite-valmy.org/spip.php?article11761

 

 

 

 

Mais il n’y a pas que le coronavirus dans la vie…

 

Un regard franchement communiste sur l’héritage gaulliste

 

Georges Gastaud – LGS23.3.2020.

 

 

 

 

2020 est une année symbole des Anniversaire(s) de la naissance (1890), de la mort (1970) de Charles De Gaulle et de l’Appel du 18 juin (1940). l’occasion pour les communistes de tirer un bilan de ce qu’est, 50 ans après, l’héritage gaulliste dans la France de 2020 et, ce, alors que les hagiographies, de l’édition au cinéma, font florès.

C’est ce que Georges Gastaud, secrétaire national du PRCF, invite à faire dans cette tribune.

 

Quand Charles De Gaulle décéda brusquement le 9 novembre 1970, René Andrieu, dirigeant communiste et ancien résistant F.T.P.F., écrivit sobrement ceci dans l’éditorial qui devait paraître dans L’Humanité du lendemain : « L’héritage du général De Gaulle n’est pas le nôtre », mais il n’en était pas moins « un grand homme d’État, le plus grand sans doute qui soit sorti des rangs de la bourgeoisie française à notre époque ». Telle est, à rebours de tout manichéisme, la complexité dialectique du jugement que portent les communistes sur l’héritage politique du chef de la France libre, devenu tout à la fois, en mai 1958, le président autocrate de la Ve République… et la « bête noire » de Washington et de certains milieux oligarchiques de l’Hexagone !

 

Grandeur et servitude du patriotisme bourgeois.

Lire la suite…

 

Source : https://www.legrandsoir.info/un-regard-franchement-communiste-sur-l-heritage-gaulliste.html

 

 

 

 

Revenons à l’international

 

Le basculement du monde a commencé

 

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/24/le-basculement-du-monde-a-commence/

 

 

 

 

Poutine déchaîne un enfer stratégique sur les États-Unis

 

Nous vous l’avions promis pour bientôt. Le voilà, traduit par le Saker F. sous le titre :

 

Aïkido stratégique – Poutine ouvre les portes de l’enfer devant les États-Unis

 

Tom Luongo – Strategic Culture Foundation – 15.3.2020

Traduit par jj pour Le Saker francophone

 

 

 

 

 

Je suis un grand joueur de jeux de société. Je ne suis pas trop pour les classiques comme les échecs ou le go, préférant les plus modernes. Mais, quoi qu’il en soit, en tant que personne qui apprécie le délicat équilibre entre stratégie et tactique, je dois dire que la maîtrise des horloges par le président russe Vladimir Poutine m’impressionne.

 

Car s’il y a jamais eu un moment où Poutine et la Russie pouvaient infliger un maximum de souffrance aux États-Unis via leur talon d’Achille, les marchés financiers et leur soif inextinguible de dette, c’est ce mois-ci, juste au moment où le coronavirus atteignait ses côtes.

Lire la suite…

 

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/poutine-dechaine-un-enfer-strategique-sur-les-etats-unis/

 

 

 

 

L’Italie reçoit l’aide chinoise, cubaine, russe et vénézuélienne

 

Joël Périchaud – PARDEM – 24.3.2020

 

 

 

 

Chine, Cuba, Venezuela, Russie (communistes et ou ex-communistes n’en déplaisent à nos dirigeants), ces quatre pays régulièrement qualifiés par l’Union européenne de « dictatures » sont aujourd’hui aux côtés de l’Italie alors que les « alliés européens » en tête desquels la France et l’Allemagne, sont absents et sourds. Le constat est là : chaque pays gère la crise sanitaire comme il le peut sur le mode « sauve qui peut », légifère nationalement. Un point commun tragique cependant : les systèmes hospitaliers ont tous subi la même saignée néolibérale au nom de la réduction de la dette publique (supprimer des fonctionnaires, diminuer les moyens et le matériel, fermer des lits) et de la directive services de 2009 !

 

Ces quatre pays donc ont décidé de répondre favorablement à l’appel de la Lombardie et d’envoyer du matériel et des spécialistes en Italie, une solidarité saluée par le peuple italien comme le prouve la standing ovation dans un aéroport à l’arrivée des médecins cubains en Italie (http://www.wftucentral.org/italie-lusb-salue-et-remercie-les-medecins-et-le-gouvernement-de-cuba/?lang=fr). Ces médecins sont réputés pour avoir lutté contre le virus Ebola. Même attitude de la Russie, la Chine et le Venezuela qui envoient depuis la fin de semaine dernière des spécialistes, des équipements pour venir en aide à l’Italie.

 Lire la suite…

URL de cet article : http://blog.lesgrossesorchadeslesamplesthalameges.fr/index.php/litalie-recoit-laide-chinoise-cubaine-russe-et-venezuelienne/

 

 

 

 

 

Dommages collatéraux :

 

L’aide chinoise à l’Italie détournée en République Tchèque par le MOSSAD israélien

 

Strategika 51 – 23.3.2020

 

 

 

 

Le Mossad israélien ne chôme pas en cette période de pandémie de COVID-19. Une de ses équipes a réussi à détourner une partie de l’aide chinoise destinée à l’Italie en République Tchèque tandis qu’une autre équipe a réussi à intercepter et à récupérer des kits de dépistage chinois destinés aux Emirats Arabes Unis et un autre lot de molécules fabriquées en Chine destinées à l’Arabie Saoudite.

 

Jusqu’ici ce genre d’activités était considéré comme une routine. Ce qui ne l’est pas en revanche est la course effrénée pour obtenir le degré d’avancement des recherches sur le SRAS-nCoV-2 en Chine et même aux États-Unis. Le MOSSAD israélien est impliqué dans toutes les opérations visant à récupérer le maximum d’équipements, de kits et de traitements expérimentaux et à les diriger vers Israël.

Au 23 mars 2020, 3030 personnes travaillant dans le domaine de la santé ont été mises en quarantaine en Israël dont 814 médecins et 893 soignants. 42 professionnels de la santé ont été contaminés par le COVID-19.

Dans l’enclave assiégée de Gaza, deux cas de contamination au COVID-19 ont été recensés par l’autorité palestinienne en se basant sur une information fournie par le gouvernement autonome de Gaza.

 

Source : https://strategika51.org/2020/03/23/laide-chinoise-a-litalie-detournee-en-republique-tcheque-par-le-mossad-israelien/

 

Strategika ne cite malheureusement pas sa source. On ne sait donc pas ce qu’il en est exactement non seulement des interventions du MOSSAD, mais des chiffres relatifs aux personnes contaminées en Israël, et moins encore de la situation véritable à Gaza et des mesures prises ou pas prises pour protéger la population palestinienne, confinée depuis des décennies

 

 

 

 

 

Mais non, mais non, nous ne sommes pas confinés sur un volcan, qu’allez-vous imaginer là…

 

 

L’Art de la guerre

Le Docteur Folamour veille sur notre santé

 

Manlio Dinucci il manifesto 24.3.2020

Traduction : Marie-Ange Patrizio

 

 

 

 

« Face au Coronavirus » –  déclare l’US European Command (Commandement Européen des États-Unis) – « notre première préoccupation est de protéger la santé de nos forces et de nos Alliés ». Il annonce ainsi avoir redimensionné en nombre de soldats l’exercice Defender Europe 20 (Défenseur de l’Europe 2020). Mais celui-ci continue.

Le 16 mars, le Commandement précise que « depuis janvier l’US Army a déployé à partir des États-Unis en Europe 6.000 soldats », avec 12.000 pièces d’équipement (allant des armements personnels aux chars d’assaut), et qu’a été « complété le mouvement de soldats et équipements depuis divers ports jusqu’aux aires d’entraînement en Allemagne et Pologne ». En plus de ceux-ci, « 9.000 soldats USA basés en Europe » participent aussi à l’exercice.

Le but déclaré des USA est de « déployer une force crédible de combat en Europe en appui à l’OTAN », évidemment contre « l’agression russe ». Le but réel – écrivions-nous il y a deux mois et demi sur il Manifesto (le seul journal qui à ce moment-là donnait l’information du Defender Europe 20)- est de semer une tension et de nourrir l’idée de l’ennemi.

Le scénario déclaré de l’exercice ne pourrait jamais se vérifier, notamment parce qu’un affrontement armé entre OTAN et Russie serait inévitablement nucléaire. C’est là le vrai scénario auquel s’entraînent les forces USA en Europe. Ce que confirme le général Tod D. Wolters, chef du Commandement Europe des États-Unis et, comme tel, Commandant Suprême Allié en Europe. Dans une audition au Sénat des États-Unis, le 25 février 2020, il déclare que « les forces nucléaires, suprême garantie de la sécurité des Alliés, soutiennent toute opération militaire USA en Europe ». Cela signifie que le Defender Europe 20 est un exercice non seulement de forces conventionnelles (non-nucléaires), mais de forces nucléaires.

Le 18 mars, il a été communiqué que deux bombardiers B-2 Spirit d’attaque nucléaire, faisant partie de la task force arrivée des USA le 9 mars, ont décollé de Fairford en Angleterre pour s’entraîner au-dessus de l’Islande et de l’Atlantique-Nord avec trois chasseurs F-35 norvégiens. Ces deux types d’avion sont préparés pour l’utilisation des nouvelles bombes nucléaires B61-12, que les USA vont déployer sous peu en Italie et autres pays européens à la place des actuelles B-61.

Le rôle des forces nucléaires USA en Europe est clarifié par Wolters dans son audition au Sénat. Quand le sénateur Fischer lui demande ce qu’il pense de la non-première-utilisation des armes nucléaires, le général répond : « Sénateur, je soutiens une politique flexible de la première utilisation. » Celui qui a entre les mains les armes nucléaires USA/OTAN en Europe déclare ainsi officiellement soutenir, sur la base d’un critère « flexible », leur première utilisation pour le first strike, l’attaque nucléaire par surprise.

Face à une déclaration d’une telle gravité, qui pousse les généraux russes à mettre le doigt sur la gâchette nucléaire, silence complet des gouvernements, des parlements et des grands médias européens. Dans la même audition, le général Wolters affirme que « depuis 2015 l’Alliance a mis surtout l’accent sur le rôle des capacités nucléaires » et que « le Commandement Européen des États-Unis soutient pleinement les recommandations, contenues dans la Nuclear Posture Review 2018, de déployer le missile balistique à faible puissance W76-2 ». La tête nucléaire à faible puissance W76-2, déjà installée sur des missiles lancés depuis un sous-marin (annonce faite par le Pentagone le 4 février), peut être installée aussi sur des missiles balistiques avec base à terre au bord du territoire ennemi. Elle est particulièrement dangereuse. « Des armes nucléaires de puissance mineure – préviennent aussi des experts étasuniens notoires –augmentent la tentation de les utiliser en premier, et peuvent amener les commandants à faire pression pour que, dans une attaque, on utilise la bombe nucléaire, sachant que la retombée radioactive serait limitée ». Ce serait au contraire comme jeter une allumette en feu dans une poudrière.

 

Édition de mardi 24 mars 2020 de il manifesto

https://ilmanifesto.it/alla-nostra-salute-ci-pensa-il-dottor-stranamore/  

 

 

 

 

Mis en ligne le 25.3.2020

 

Plus d’histoires deAnarchie

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,