Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

HOMMAGE POUR UNE GRANDE DAME ANTI-COLONIALISTE, ANTI-IMPÉRIALISTE PAR ALEXANDRE MOUMBARIS


Hommage funèbre – Marie-José MOUMBARIS, née SMOOTHY

née le 5 juillet 1949 – décédée le 3 septembre 2020

Je vous remercie pour votre présence, témoignage d’amitié et de camaraderie envers Marie-José, mais aussi pour votre souhait de réconforter notre famille.

Marie-José était ma compagne, ma camarade, ma joie de vivre, affection et tendresse. Son départ a laissé un immense vide, impossible à compenser. Ce n’est pas seulement elle qui nous a quitté, mais aussi tous les espoirs, projets et surtout le quotidien.

Même les objets dans la maison, qui avaient un sens avec elle, ne l’ont plus lorsqu’on ne les partage pas.

Oui Marie-José avait une grande place, très grande place dans ma vie et la vie de Chloé, et son absence est une immense déchirure.

Je l’ai rencontre lors d’un voyage organisé, quand je lui ai marché sur son pied dans le bus qui nous amenait au village de vacances de Kalogria.

Elle gagnait sa vie comme comptable dans une petite entreprise et vivait avec ses parents.

Cela étant dit, assez succinctement, Marie-José était aussi ma valeureuse camarade dans les diverses luttes où nous nous sommes engagés. Concernant l’Afrique du Sud, son engagement en tant que membre de Umkhonto we Sizwe la branche militaire du Parti communiste sud-africain et de l’ANC, a fait qu’elle a été arrêtée, emprisonnée, interrogée. Mais elle a tenu bon jusqu’au bout. Ce n’était qu’une étape de sa lutte qu’elle a continué ici en France. D’un côté elle a participé à la lutte d’information anti-apartheid et de l’autre en mobilisant, ensemble avec diverses organisations et personnalités, pour me faire, ainsi que tous les autres prisonniers politiques sudafricains, sortir de prison.

Cette période où le fait d’être communiste n’était pas toujours un atout, ni un avantage dans ses relations, était pleine de pièges pour une jeune maman de 22 ans. Elle a persévéré. Sept ans plus tard, en m’évadant avec deux autres camarades, Steven Lee et Tim Jenkin, j’ai pu la rejoindre et partager sa lutte. Pendant ces sept ans elle avait passé des moments très difficiles politiquement, financièrement et dans la famille même.

Quand en 1994 le régime sud-africain fut remplacé par nos camarades du mouvement de libération, la situation a changé pour nous aussi.

Entre autres, la même année nous avons commencé à éditer les dossiers du BIP, où elle me corrigeait, faisait la comptabilité, critiquait les articles…. cela a duré jusqu’au n° 221 des dossiers du BIP, c’est-à-dire jusqu’à jeudi dernier.

En 1996 Lorsque nous, accompagnés de Chloé, étions allées en Afrique du Sud. Nous avions été reçus à deux repas officiels par l’African Naitonal Congréss, auquel ont participé aussi des membres du Gouvernement, l’un a Cap et l’autre à Johannesburg.

En 2012 Marie-José a été récompensée de la Médaille de la Campagne de Sabotage (Sabotage Campaign Medal) par le Président de la République sud-africaine de l’époque, Jacob Zuma.

Marie-José était née à Clichy la Garenne le 5 juillet 1949, dans une famille ouvrière nombreuse, son grand-père maternel immigré tchécoslovaque, s’appelait Kasals, était ouvrier chez Renault, à île Séguin. Son arrière-grand-père paternel, britannique, venu en France pour la Première Guerre mondiale, portait le nom de Smoothy, d’où vient le nom de Marie José.

Son père, Claude Smoothy travaillait chez Usinor à Noisy le Sec et décéda à 55 ans d’un cancer induit en toute probabilité par les conditions de travail. Sa mère Raymonde Smoothy était devenue à la fin de sa carrière inspectrice au Crédit Lyonnais. Elle est morte il y a un peu plus d’un an. Son frère Olivier Smoothy, est avec nous.

Marie-José ma compagne, ma camarade par sa dévotion, sa vie et ses luttes mérite reconnaissance.

Un documentaire où elle a contribué par un entretien est en cours de production. Il sera disponible très prochainement et sera peut-être dédié à Marie-José et à tous les militants des «Recrues de Londres «London Recruits» qui nous ont quittés depuis.

Les «London Recruits» étaient les militants recrutés à Londres et envoyés en missions secrètes en Afrique du Sud. C’était à Londres que nous vivions, et nous avons été recrutés par Ronnie Kasrils, qui entre 194 et 2008 a tenu plusieurs postes ministériels. Il a joué un rôle très important dans la lutte.

Pour conclure c’est avec fierté que je me réfère à Marie-José, comme ma camarade, ma compagne et ma femme.

Elle a été aussi une des plus éminentes représentantes françaises de la lutte contre le régime d’Apartheid.

Honneur à son nom, Honneur à sa mémoire.

Hamba Kahle Camarade Marie-José

Alexandre MOUMBARIS

Argentan, Normandie le 8 septembre 2020

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,