Aller à…
RSS Feed

27 janvier 2021

Laurent Gbagbo : « Un passeport ça ne se négocie pas c’est un droit, il faut négocier la paix en Côte d’Ivoire »!


Publié par Gilles Munier sur 5 Novembre 2020, 18:53pm
Catégories : #Afrique, #Côte d’Ivoire

Par Freddy Mulongo Mukena (revue de presse : Réveil FM International – 4/11/20)*

« Je suis résolument dans l’opposition  » ! Brillantissime, Laurent Gbagbo a été limpide dans son interview sur TV5. A 75 ans, en exil à Bruxelles, après son incarcération à la Cour Pénale Internationale (CPI) Laurent Gbagbo espérait parler à partir de la Côte d’Ivoire, son pays: « J’attendais d’être de retour dans mon pays avant de parler mais, aujourd’hui, la date du 31 octobre approche. (…) Je vois que les querelles nous amènent dans un gouffre et en tant qu’ancien président, ancien prisonnier de la CPI, si je me tais ce n’est pas responsable ».

Laurent Gbagbo, l’ancien chef de l’Etat Ivoirien est l’une des pièces maîtresses pour le dialogue qui va amener la paix en Côte d’Ivoire. Des violences post-électorales risquent d’embraser le pays de Félix ‘Houphouët Boigny. Alassane Ouattara a été proclamé vainqueur , pour un troisième mandat, élection présidentielle boycottée par l’opposition. Âgé de 78 ans, Alassane Ouattara a obtenu 94,28% dès le premier tour.

Laurent Gbagbo préconise le dialogue. Sans passeport, l’ancien président Laurent Gbagbo sans entourloupe souligne le manque d’élégance de Ouattara: « C’est une mauvaise manière. Ça fait partie des règles non respectées. (…) Tant que je ne suis pas rentré, cet acquittement a un goût d’inachevé. Voir l’ex-président aller dans l’ambassade de Côte d’Ivoire demander un passeport, c’est un peu honteux. Alassane Ouattara manque d’élégance, mais on ne refait pas un homme « .

La colère exprimée par une partie de la population ? « Je la comprends et je la partage. Je pense que l’un des problèmes politiques en Afrique, c’est que l’on écrit des textes sans y croire. On écrit dans la Constitution que le nombre de mandats est limité à deux. (…) Si on écrit une chose et on en fait une autre, on assiste à ce qui arrive en Côte d’Ivoire aujourd’hui. »

Selon le président de la CEI, Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, le taux de participation est de 53,90 %. Le président sortant a recueilli 3.031.483 voix sur un total de 3.215.909 suffrages exprimés à ce scrutin marqué par des violences. Quelque 17.601 bureaux sur 22.381 ont pu ouvrir, le nombre d’inscrits pouvant voter est donc passé de 7.495.082 à 6.066.441 inscrits. Des militants de l’opposition ont saccagé ou empêché l’ouverture des autres bureaux.

Le candidat indépendant Kouadio Konan Bertin est arrivé en deuxième position avec 1,99 % des voix (64.011 votes). Deux autres candidats, qui avaient appelé au boycott, ont tout de même reçu des suffrages. L’ancien président Henri Konan Bédié a terminé 3e avec 1,66 % (53.330 voix) et l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan quatrième avec 0,99 % (31.986 voix). La CEI a trois jours pour transmettre ces résultats au Conseil constitutionnel, qui a sept jours pour les valider.

*Source : Réveil FM international

Vidéo (38’43):

 

Plus d’histoires deAFRIQUE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,