Aller à…
RSS Feed

23 avril 2021

LA SOTTISE DE L’OCCIDENT ET LA RÉCOLTE AMÈRE QUI L’ATTEND


Les États-Unis sont actuellement très occupés à rassembler leurs amis contre eux pour faire face à leur ingérence et à leurs agressions constantes. Ce résultat contre-productif d’une politique complètement stupide se poursuit depuis des décennies.

Un petit chien bâtard élevé comme une race à pedigree croit, dans son cerveau confus, qu’il porte un collier de diamants et qu’il peut déféquer où il veut dans la rue. Il est sur le point de recevoir une leçon et d’être mis en quarantaine jusqu’à ce qu’il apprenne à mieux se comporter.

Une arrogance démesurée et un orgueil inconsidéré conduisent inévitablement à une descente.

Les États-Unis et le Royaume-Uni, de par leur passé collectif, se croient supérieurs grâce à une histoire commune de génocide, d’esclavage, de colonialisme et de meurtres de masse. Ces États criminels se sont habitués depuis longtemps à avoir et à exercer le pouvoir. Ils considèrent que c’est leur droit hérité. Tous deux aveuglés par des variétés d’ignorance, d’arrogance et de cupidité sans fin, il leur est impossible de se défaire des habitudes des générations précédentes. La mentalité élitiste est si profondément ancrée qu’elle représente désormais l’éthique prédominante de leurs nations.

Créer des victimes était leur ancien modus operandi.

Les États-Unis ont assassiné leur population indigène après des actes de trahison indescriptibles avant de lancer leur campagne génocidaire quasi générale.

Les États-Unis ont également réduit en esclavage des millions d’hommes, de femmes et d’enfants africains, les arrachant à leurs foyers pour travailler, mourir et être violés dans leurs plantations. Avec l’aide et la complicité du Royaume-Uni, bien sûr.

Les États-Unis, en faisant des expériences sur la vie des habitants des îles Marshall et en tuant en masse les populations civiles d’Hiroshima et de Nagasaki (le Japon implorant la capitulation) à l’aide de bombes nucléaires.

Le Royaume-Uni, qui a asservi la moitié du monde à sa volonté par le biais du colonialisme, avec les mêmes attitudes racistes que lorsqu’il pratiquait la traite des esclaves vers les États-Unis, et qui a violé la dignité et les ressources des nations.

Ce sont ces nations qui s’ingèrent aujourd’hui dans le monde entier en créant à nouveau des ennemis, totalement incapables de tirer les leçons de leur passé, sans vergogne dans leur cupidité incurable, leur arrogance et leur appétit insatiable de contrôler, dominer et exploiter.

Ce sont ces nations qui exigent le respect en tant que saints guerriers de la liberté, de la justice, des droits de l’homme et de la démocratie.

Sont-elles totalement folles ? Il semblerait que oui.

La myopie profondément ancrée qui leur permet de se raconter de tels mensonges indique la profondeur de leur volonté de rester aussi fous et de renforcer à jamais leur aveuglement au détriment de tous les autres.

Ces nations ne s’attirent des alliés qu’en vertu des menaces qu’elles font peser sur eux ou en les invitant à partager les fruits du pouvoir qu’elles exercent en pillant les nations trop faibles pour s’opposer à elles.

Mais ce “jeu” des plus répugnants a atteint ses limites. L’Occident tout-puissant est maintenant sur le point de récolter la dernière moisson de son système répugnant d’intimidation, de menace et de manipulation interminable. La récolte finale sera extrêmement amère pour eux.

Ceux qu’ils ont attaqués, envahis, brutalisés, manipulés et traités comme leurs territoires peuplés par des êtres inférieurs, se sont levés malgré tous leurs efforts. Ils se sont relevés de leur servitude envers les suzerains et les maîtres d’esclaves occidentaux, les oppresseurs coloniaux et les bouchers menaçants.

On pourrait donc s’attendre à ce qu’ils veuillent se venger. Mais tout indique qu’ils ne le font pas.

Prenez la Chine par exemple :

La Chine a tout à fait le droit de mépriser les Britanniques.

Quiconque a entendu parler des “guerres de l’opium” sait pourquoi.

Au 18e siècle, la Grande-Bretagne a été le premier pays occidental à commercer avec la Chine. Dans le cadre du commerce sino-britannique, la Chine vendait des porcelaines, de la soie et du thé, mais les produits industriels occidentaux étaient difficiles à vendre dans l’économie chinoise autonome et traditionnelle, et les pays étrangers devaient donc compenser la balance commerciale avec de l’argent.

Les Britanniques avaient entretenu un marché de l’opium en Chine depuis 1757. Dix ans plus tard, la quantité d’opium importée en Chine était de 1 000 boîtes par an (chacune pesant entre 100 et 120 livres).

La Grande-Bretagne a occupé le Bengale (le Bangladesh moderne) qui produisait de l’opium. Au 18e siècle, la British East India Company a développé la culture de l’opium dans ses territoires du Bengale indien. Les occupants britanniques ont forcé les agriculteurs indiens à cultiver le pavot et ont également mis en place des usines de traitement de l’opium à Kolkata.

Dans les années 1830, l’opium représentait plus de la moitié des expéditions de la Grande-Bretagne vers la Chine.

Les Japonais aussi ont été un ennemi de la Chine, autre membre de l’empire d’influence occidental.

Le massacre de Nankin est un épisode de meurtres et de viols collectifs commis par les troupes japonaises contre les habitants de Nankin, alors capitale de la République de Chine, pendant la deuxième guerre sino-japonaise. Le massacre est également connu sous le nom de viol de Nankin. (Wikipedia)

Pourtant, la Chine n’a aucune rancune envers les deux nations. Elle souhaite seulement que de bonnes relations soient établies et maintenues.

Malgré les tentatives d’ingérence des États-Unis et du Royaume-Uni en Chine, elle souhaitera sans aucun doute rétablir de bonnes relations avec ces deux pays dès que possible.

Je suis certain qu’il en va de même pour la Russie, l’Iran, Cuba, le Venezuela, le Nicaragua et toutes les autres nations qui subissent l’ingérence du Royaume-Uni et des États-Unis.

Mais la mentalité exceptionnaliste et bornée de ces deux nations annule toute possibilité dans ce sens. La tolérance est une vertu oubliée (si elle n’a jamais existé) dans ces nations qui en déploient un ersatz de façade, conçu uniquement pour tromper. Leur désir constant d’exploiter et de contrôler est évident sous le vernis de propagande superficielle avec lequel ils le couvrent.

Ainsi, ils se créent des ennemis qui peuvent voir leurs vices clairement, les yeux complètement ouverts et bien fixés, alors que ceux de l’Occident restent aveuglés par leurs mentalités de groupe qui créent un cercle entièrement fermé de mensonges égocentriques.

Ce sont des ennemis qui préféreraient ne pas l’être, mais être acceptés en tant que nations souveraines suivant leur propre destinée culturelle dans de bonnes relations avec leurs voisins et les pays plus éloignés. Ils souhaitent seulement s’engager dans le commerce… pas dans la guerre.

Nous verrons la fin du jeu de l’Occident au cours de la prochaine décennie, alors qu’il continuera à descendre et que ceux dont il s’est fait des ennemis continueront à s’élever.

Ce sera la dernière récolte amère pour l’Occident, celle qu’il a semée depuis tant d’années ignobles maintenant et qu’il était toujours destiné à récolter dans son aveuglement.

Source : LA SOTTISE DE L’OCCIDENT ET LA RÉCOLTE AMÈRE QUI L’ATTEND

Partager

Plus d’histoires deAfghanistan