Aller à…
RSS Feed

18 septembre 2021

Seif al-Islam, candidat à la prochaine élection présidentielle libyenne ?


Publié par Gilles Munier sur 4 Août 2021, 08:48am

Catégories : #Libye

Par Gilles Munier (3/8/21)

En accordant au New York Times sa première interview depuis son arrestation en novembre 2011, Seif al-Islam Kadhafi, 49 ans, a effectué un nouveau pas vers l’annonce officielle de sa candidature à la prochaine élection présidentielle libyenne.

Arrêté en novembre 2011 dans le sud de la Libye par la Brigade Abou Bakr al-Sadiq de Zintan, ville du djebel Nefoussa – région peuplée de berbères de confession musulmane ibadite – Seif al-Islam a accepté de rencontrer Robert Worth, journaliste au NYT*.

Seif al-Islam lui a raconté sa détention dans une sorte de grotte située sous une maison, sa condamnation à mort à Zintan en 2014, puis celle à mort – une seconde fois – en 2015 à Tripoli parce que les zintaniens qui reconnaissent pas le gouvernement, refusaient de le livrer, et enfin sa libération suite à l’amnistie décrétée en Libye en 2017.

« Peux-tu imaginer ? », a-t-il dit au journaliste, « les hommes qui étaient mes gardes sont maintenant mes amis.»

Il aura tout de même fallu dix ans pour que les rebelles berbères, désenchantés par le cours pris par les événements après le renversement de Mouammar Khadafi, fassent de leur « précieux otage » un « puissant allié ». Seif al-Islam vit depuis, libre et protégé, dans une luxueuse villa à Zintan et entend se présenter à la présidentielle prévue le 24 décembre prochain, pour restaurer l’unité du pays.

Signe d’un timide retour en grâce à Tripoli : ses partisans ont été invités à participer aux pourparlers précédant la formation du gouvernement libyen actuel. Selon le NYT, un sondage libyen indiquerait que 57% de la population d’une région du pays a « confiance » en lui.

Concernant  le mandat d’arrêt lancé contre lui par la Cour Pénale Internationale (CPI) pour « crime contre l’humanité », Seif al-Islam dit que la question pourra être négociée « si une majorité du peuple libyen le choisit comme chef ».

*Robert F. Worth a réalisé cette interview en mai dernier, mois de Ramadan. Il est un ancien chef du bureau du Times à Beyrouth et l’auteur  de « A Rage for Order », ouvrage consacré aux soulèvements arabes de 2011. Le photographe Jehad Nga, qui l’accompagnait à Zintan, a couvert avec lui le renversement du colonel Kadhafi.

Sur le même sujet, lire aussi :

Interview de Seif El Islam Kadhafi (juillet 2011)

Libre, Seïf al-islam Kadhafi poursuit la résistance  (octobre 2011)

Seif el-Islam Kadhafi élu représentant du Conseil suprême des tribus libyennes (septembre 2015)

Libye : les kadhafistes de retour en scène (2016)

Libéré, Seif al-Islam Kadhafi serait toujours en Libye, selon son avocat (juin 2017)

Libye: Seif al-Islam Kadhafi accable Sarkozy et lance un appel à Macron (mars 2018)

Vers le retour des Kadhafi sur la scène en Libye (février 2019)

Seïf el-Islam Kadhafi, l’option au règlement de la crise libyenne? (juin 2021)

et :

Livre : «Saïf al-Islam Kadhafi, un rêve d’avenir pour la Libye», par Morad El Hattab (Éd. Erick Bonnier)Libye: «Sous Kadhafi, les Libyens vivaient mieux que la plupart des Occidentaux»  (février 2020)

Partager

Plus d’histoires dedemocratie directe