Aller à…
RSS Feed

7 décembre 2021

A propos des incendies en Algerie: La lettre de notre ami Smain Bedrouni


institut tunitien des relations internationales

A propos des incendies en Algerie: La lettre de notre ami Smain Bedrouni

Je vais vous le dire une seule fois et je ne le répéterais pas.

L’Algérie est sous attaque internationale perverse et vous le savez tous. Il est flagrant que les feux sont déclenchés par des idiots qui se prennent pour des stratèges et à qui il a été dit qu’il fallait saturer les services de l’État pour les discréditer aux yeux du monde à l’aide d’une campagne de propagande en parallèle insinuant que « l’État Algérien est incapable de servir le pays ».

Ces imbéciles qui ont obéis à leurs maitres étrangers n’ont même pas pensé que ceux qui leur demandent de bruler la nature, leur demandent pratiquement de se suicider, tels des kamikazes, en assassinant le peuple Algérien touché par le coronavirus qui ne pourra pas utiliser les plantes médicinales dont il dispose dans ses forets et montagnes et dont les ainés de la région de la Kabylie connaissent les vertus thérapeutiques, mais aussi les respirateurs artificiels qui ne pourront pas fonctionner sans électricité.

Dans l’article relayé par Gilles, il est flagrant que le journaliste qui a écrit ces tissus de manipulation prend les Algériens pour des incultes.  Cependant, nous savons bien que dans tout incendie, le protocole d’urgence et de sécurité stipule qu’il est obligatoire de couper l’alimentation d’électricité et du gaz. C’est une règle mondiale répondant à des lois de la physique évidentes. Ce n’est donc pas à l’administration qu’il devrait demander des comptes au sujet de la coupure de courant privant d’oxygène les malades hospitalisés sous respirateurs artificiels, mais à ceux qui ont allumés les feux sous les conseils de leurs maitres étrangers, qui eux savent parfaitement qu’en cas d’incendies, l’électricité devra obligatoirement être coupée et que les patients seront privés dioxygène.

Quelqu’un veut faire le maximum de victimes et au lieu d’accuser bêtement l’État, il serait plus honnête de mener une réelle enquête afin de mettre les criminels hors d’état de nuire.

Merci à toutes les bonnes volontés

Smaïn

Partager

Plus d’histoires deAFRIQUE