Aller à…
RSS Feed

22 septembre 2021

Quebec ; Colère populaire contre la dictature vaccinale


Colère populaire contre la dictature vaccinale: 3,5 millions de manifestants dans la rue pour gagner!

par Robert Bibeau

Par Brigitte Bouzonnie

 

En Politique, le problème n’est pas de se battre. Mais de bien se battre. Il y a loin entre les promenades apéritives d’un Mélenchon, où les “gens”(sic), pour reprendre l’élégante formule de Mouffe/JLM étaient conviés in fine, pour résoudre leurs problèmes, à participer à la supposée “révolution par les urnes” (sic). “La ruse électorale, piège tendu depuis toujours par le vieil oppresseur historique”(sic), pour reprendre le mot lucide d’Alain Badiou dans son ouvrage : “Le réveil de l’Histoire”, édition Lignes, 2012. En désignant tel ou tel vieux cheval politique sur le retour. Les 100 000 personnes mobilisées à l’occasion. “Pour faire du témoignage”, comme on dit. Et les 3,5 millions de manifestants se battant avec succès contre la dictature vaccinale, comptés le soir de la journée du 21 août 2021, selon une source sûre communiqué par mon camarade Gérard Luçon. 3,5 millions selon Antipasssanitaire.

Dans un tweet, Caroline Poteu écrit : “Celle (la manif) de Denfert-Rochereau impressionnante .. Ici photo de l’arrivée et le Bd Montparnasse était encore rempli de ceux qui arrivaient !! Pour moi au moins deux fois plus de monde que les précédentes”(sic).

De la même façon, il y a loin entre les superbes démonstrations de rue des 17 juillet, 24 juillet, 31 juillet, 7 août, 1 août et 21 août et les mobilisations des Gilets Jaunes. Bien sûr, on n’occulte pas le courage des GJ de se battre contre la milice sadique de Macron. Lorsque je relis mes articles sur les Gilets Jaunes, voici les chiffres de mobilisation : selon “Le Monde”, on a compté un million de Gilets Jaunes dans la rue le 17 novembre 2018. Nous étions 4 millions de manifestants anti passe sanitaire le 21 août. 2000 GJ à Montpellier, 800 à Paris, 800 à Lille le 7 septembre 2019 : rien à voir avec les 15 000 manifestants anti passe sanitaires de Montpellier des 14 et 21 août. 150 000 à Paris le 21. 3200 à Lille selon les chiffres officiels, soit au moins le double en réalité.

Avec les six journées de mobilisation contre le passe sanitaire, en réalité contre Macron lui-même, nous avons affaire à une colère populaire nouvelle. Pacifique, mais puissante. Déterminée. Pérenne. Que rien ni personne en semble pouvoir arrêter. Dont l’amplitude ne finit pas de surprendre, à commencer par les observateurs et tous ceux qui participent à ces cortèges magnifiques.

Colère contre ce régime de bandits, constitué par les intérêts impitoyables d’une camarilla d’héritiers et de nouveaux riches. Qui veut nous obliger à nous faire vacciner avec des vaccins, dont on ne sait rien de scientifique, pour reprendre l’analyse de Jean-Dominique Michel sur une vidéo, dont nous avons rédigé le verbatim hier sur ma lettre politique indépendante (voir article du 22 août intitulé : “Excellente vidéo de JD Michel, anthropologue de la santé, sur le Covid, le confinement, la vaccination, etc.)

A combien d’années en arrière faut-il remonter pour assister à ce spectacle d’immenses foules aux mains nues, contre un Pouvoir bien armé ? Le même qui a doté la Police de tout un matériel de guerre sophistiqué. De basse intensité, enfin pas toujours. Comme raconte Alexandre Langlois, ex secrétaire d’un syndicat de policiers, les policiers, et surtout leur hiérarchie, se sont vus attribuer des primes d’un montant incroyable, rien que pour avoir casser du manifestant ! Or aujourd’hui, aucun internaute ne le remarque : le préfet Lallement se fait oublier. Pas de déclaration intempestive contre les manifestants anti passe sanitaire !

La Vérité est que nous formons de gigantesques démonstrations de rue, contre lesquelles la force armée ne peut rien faire. Ou ne veut rien faire, comme le montre certaine vidéo de policier en colère contre la Macronie (…).

Succès de ces mobilisations d’autant plus surprenant, que l’on disait le Peuple français vaincu. Dans une époque (2021), où les idées de Révolution ont disparu depuis longtemps de la scène politique occidentale. Au profit d’un consensus capitalo-parlementaire étroit et frileux. Quand bien même le Parlement corrompu ne joue plus son rôle de contre pouvoir à la dictature de Macron.

Macron sait qu’il vit une fin de règne. Tôt ou tard, l’armée ou le Peuple, l’armée et le Peuple (?) vont le renverser pour toujours. Il ne lui reste plus que le rempart du mensonge pour tenir quelques semaines de plus. Le Fort de Brégançon est devenu Siegmaringen, où Pétain, Laval, le gouvernement de Vichy étaient allés se réfugier à la fin de la guerre. Formant un gouvernement hors sol. Sans plus aucun lien avec les français.

Comme écrit Irascible le Gaulois : On va les avoir à l’usure ! Gardons le cap !”(sic)

UNE SEULE SOLUTION : LA REVOLUTION !

UNE SEULE SOLUTION : LE DEPART DE MACRON !

UNE SEULE SOLUTION : que l’armée prenne le pouvoir à titre transitoire et prépare des élections sincères.

Robert Bibeau | 26 août 2021 à 0 h 53 min | Catégories : 7-de-lhexagone | Adresse URL : https://les7duquebec.net/?p=266537
Partager

Plus d’histoires dedemocratie directe