Aller à…
RSS Feed

24 janvier 2022

Le Symposium International de la FSM en solidarité avec la Palestine a souligné le soutien internationaliste des syndicats militants du monde entier à la lutte palestinienne


Inforelais

pour le  Communisme                                                              mardi 30 novembre 2021

=======================================================

Paru sur le site de la FSM

 

GG

GGGGGvvvvvvvvvgggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggggg

 

Fédération Syndicale Mondiale

http://www.wftucentral.org

Le Symposium International de la FSM en solidarité avec la Palestine a souligné le soutien internationaliste des syndicats militants du monde entier à la lutte palestinienne

 

29 Nov 2021

Le Symposium International de la FSM en solidarité avec la Palestine a eu lieu avec succès et avec la participation de 100 syndicalistes de 40 pays du monde entier, dans le cadre de la Journée internationale de solidarité avec la lutte palestinienne, le 29 novembre.

Le Président de la FSM, Mzwandile Michael Makwayiba, de NEHAWU, Afrique du Sud, a ouvert le Symposium en mettant en avant l’engagement de la FSM à poursuivre ses actions pour la reconnaissance de l’état palestinien indépendant sur la base des frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale.

Les affiliés et amis de la FSM participant à l’événement virtuel ont réitéré leur ferme solidarité avec nos frères et sœurs Palestiniens et ont décidé d’entreprendre des initiatives concrètes afin de promouvoir les revendications du peuple Palestinien.

La FSM, à travers ses campagnes, ses interventions et ses initiatives, sera toujours aux côtés des travailleur.se.s Palestinien.ne.s, avec détermination et internationalisme, jusqu’à leur victoire finale.

Nous remercions tous les participants et nous les assurons que, comme elle l’a fait jusqu’à présent, la FSM sera aux côtés des Palestiniens jusqu’à la reconnaissance de l’État palestinien indépendant avec Jérusalem-Est comme capitale. Dans tous les forums internationaux, la FSM soulignera l’hypocrisie des Organisations Internationales qui prennent des décisions en paroles et sur papier qui laissent ensuite dans les tiroirs; elle critiquera sévèrement en public des directions syndicales jaunes qui comptent dans leurs rangs le célèbre HISTADRUT et soutiennent objectivement la stratégie des gouvernements israéliens.

Les Palestiniens connaissent la vérité. Et la vérité prouve que depuis 1947 jusqu’à aujourd’hui, seule la FSM, nos affiliés et amis, sont et seront dans la pratique à leurs côtés dans cette lutte héroïque et juste.

Vive la lutte palestinienne !

La Palestine ne sera jamais seule !

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Articles parus sur le site de l’agence de presse Kurde

mardi 30 novembre 2021

La Firat news agency (Ajansa Nûçeyan a Firatê – ANF en kurde) est une agence de presse kurde basée à Amsterdam aux Pays-Bas.(wikipedia)

https://anfenglish.com

Guérilla arabe Cûdî : Nous devons lutter plus fort pour une vie libre et juste

La guérilla arabe Amara Cûdî a rejoint le PKK après la révolution du Rojava. « Nous devons nous battre plus fort pour mener une vie libre, égale, juste et honorable dans notre pays », a-t-elle déclaré.

 ZERYAN RÊVAN 

 BEHDINAN 

 mardi 30 novembre 2021, 10:47

Amara Cûdî est une citoyenne arabe. Elle a parlé à l’ANF de son entrée dans les rangs du PKK.

Amara Cûdî rejoint la lutte pour la liberté en 2016. Elle a dit qu’elle ne connaissait pas le mouvement pour la liberté avant le début de la révolution du Rojava, mais qu’elle a commencé à en entendre parler au fil du temps. « Nous n’avons pas beaucoup entendu les noms Kurde et Kurdistan dans notre société ou ils nous ont été dits différemment. Avec le début de la révolution du Rojava, j’ai appris à connaître les combattants de la liberté, en particulier à travers la guerre de Kobanê. Dans la guerre de Manbij, J’ai eu l’occasion de voir et de connaître les combattants de la liberté. Manbij était occupée par ISIS, les combattants YPG-YPJ sont venus dans la ville pour arrêter cette occupation. J’y ai rencontré leurs amis.

Ce que j’ai vu chez les amis et qui a profondément impressionné les gens, c’est le lien qu’ils ont formé entre eux. Ils étaient liés par une très forte camaraderie. De plus, leur amour pour le public était aussi l’un des aspects qui affectaient les gens.

Ces approches incitaient à la réflexion. Nous étions arabes. Mais malgré cela, ils se sont battus pour nous sans faire de distinction entre les peuples. Cela m’a fait réfléchir. Cela m’a donné l’idée que nous devions nous joindre à cette guerre juste. C’est à ce moment-là que j’ai décidé que je voulais rejoindre.

Guerrilla Cûdî a ajouté qu’« un autre aspect qui m’a impressionné était la présence de combattantes. Dans notre société, une femme ne pouvait pas se battre, elle n’occupait aucune place prépondérante dans la société. Le combat d’une femme en première ligne, ainsi que les réflexions du chef Ocalan sur les femmes et l’armée de femmes étaient les choses qui m’ont fait réfléchir intensément. Ces pensées ont augmenté ma volonté de participer davantage. En tant que femme arabe, je pensais que je pouvais être une femme combattante. »

La vie à la montagne est une vie de camaraderie

Notant qu’elle a eu l’occasion de voir de plus près le lien de camaraderie entre les combattants des YPG-YPJ après son adhésion, Amara Cûdî a poursuivi ainsi : « J’étais très curieuse de la montagne à l’époque. vu que la vie là-bas a été créée à partir de rien. Tout était le produit de vos mains, de votre cœur et de votre esprit. La vie a été tissée avec effort ici. Bien sûr, c’était difficile, mais quand vous voyez les valeurs créées, il n’y a aucune mention de difficultés.

Ce sont les choses qui m’ont le plus impressionné. Je pense que le leadership a été retenu captif dans l’Imrali pendant si longtemps, mais il n’a jamais renoncé à améliorer ses aspects intellectuels et philosophiques, ses buts et objectifs, et sa résistance. »

Guerrilla Cûdî a déclaré que « la mise en œuvre du paradigme du leadership entraînera de très graves changements dans la vie des sociétés mondiales. C’est un événement historique. Le système capitaliste recourt à toutes sortes de méthodes pour empêcher le paradigme du leadership. Peu importe combien le système essaie de l’empêcher, nous devons assurer la lutte et l’organisation de la philosophie de la direction pour se propager davantage à tous les peuples. »

Les jeunes devraient être un obstacle au fascisme

Enfin, la guérilla Cûdî s’est adressée aux jeunes et a déclaré : « Je veux interpeller les jeunes arabes. Ils devraient venir rejoindre la lutte pour la liberté. peuples du Moyen-Orient avec la même pression. Les Arabes, les Circassiens, les Assyriens sont considérés comme une menace par la Turquie. Nous devons empêcher ces attaques hostiles de l’Etat fasciste turc. Les jeunes devraient le voir et renforcer leur participation. Ils devraient se diriger vers ces montagnes. Si nous aimons vraiment notre pays et notre peuple, nous devons mener une vie libre, égale, juste et digne dans notre pays. Si nous voulons conduire, nous devons nous battre pour cela et nous battre plus fort.

Que ce soit au Kurdistan, sur les terres arabes, ou quelque part en Europe : la façon de vivre humainement et librement passe par la lutte. Tant que les peuples du Moyen-Orient s’unissent, l’État turc n’attaquera pas facilement les terres du Kurdistan ou du Moyen-Orient. Cet appel s’adresse à tous les jeunes. Venez rejoindre la lutte pour la liberté. Il est maintenant temps de faire un pas audacieux. »

 

————————————————————————————————————-

YPG International lance la série Web « Meet the Internationals »

YPG International a lancé une mini-série Web intitulée « Meet the Internationals », une série de portraits et d’entretiens avec des combattants internationalistes du Roajava.

 ANF 

 NOUVELLES

 

Lundi, 29 novembre 2021, 10:08

YPG International a lancé une mini-série Web intitulée « Meet the Internationals », une série de portraits et d’entretiens avec des combattants internationalistes du Roajava.

La bande-annonce de la mini-série racontant l’expérience des volontaires YPG International du monde entier a été publiée pour la première fois et jusqu’à présent, un épisode a été publié.

La mini-série a été sous-titrée en plusieurs langues.

Le premier épisode est dédié à Şerzan du Mexique. Le volontaire partage son point de vue sur les développements ici au Rojava et au nord-est de la Syrie. Quelles sont les réalisations pour lesquelles il vaut la peine de se battre ? Que se passe-t-il ici et que pouvez-vous tous faire chez vous pour soutenir la lutte ici ?
Le deuxième épisode sera publié ce soir.

————————————————————————————————————-

Les États-Unis retirent les FARC colombiennes de la liste des terroristes

Les États-Unis ont officiellement désigné les FARC comme une organisation terroriste étrangère en 1997, à mi-chemin des six décennies de conflit entre les rebelles et le gouvernement.

 ANF  

 NOUVELLES 

 mardi 30 novembre 2021, 16:40

Les États-Unis ont annoncé mardi avoir retiré les anciens rebelles des Forces armées révolutionnaires de Colombie de leur liste d’organisations terroristes.

« Le département d’État révoque la désignation des Forces révolutionnaires de Colombie (FARC) en tant qu’organisation terroriste étrangère (FT) », a déclaré le secrétaire d’État Antony Blinken dans un communiqué.

Le gouvernement américain avait indiqué son intention de retirer la liste des terroristes le 23 novembre, à la veille du cinquième anniversaire du pacte de paix entre le gouvernement colombien et les FARC, qui a conduit à leur désarmer et à leur dissolution après des décennies de combats.

Les États-Unis ont officiellement désigné les FARC comme une organisation terroriste étrangère en 1997, à mi-chemin des six décennies de conflit entre les rebelles et le gouvernement.

Le 24 novembre 2016, après des négociations à Cuba, le redoutable groupe de guérilla a déposé les armes et signé un accord de paix avec le président colombien de l’époque, Juan Manuel Santos.

Mais l’étiquette terroriste a continué de peser sur ses membres, y compris ceux qui se sont désormais transformés en parti politique.

« La décision de révoquer la désignation ne change pas la position en ce qui concerne les accusations ou les accusations potentielles aux États-Unis contre d’anciens dirigeants des FARC … ont conclu que leurs actions étaient des crimes contre l’humanité », a déclaré Blinken.

« Cependant, cela facilitera la capacité des États-Unis à mieux soutenir la mise en œuvre de l’accord de 2016. »

Quelque 13 000 guérilleros ont rendu leurs armes depuis la signature du pacte de paix en 2016, et les FARC se sont depuis transformées en un parti politique minoritaire.

La violence persiste néanmoins dans de nombreuses régions de Colombie où les dissidents des FARC, dont plus de 5 000 ont rejeté l’accord, continuent de combattre des groupes paramilitaires et rebelles et des trafiquants de drogue dans le plus grand pays producteur de cocaïne au monde.

Dans sa déclaration, Blinken a annoncé que les FARC-EP et Segunda Marquetalia, deux groupes formés à partir des dissidents restants des FARC, avaient été ajoutés à la liste des terroristes.

« Nous désignons également les dirigeants respectifs de ces organisations », a-t-il déclaré.

La désignation signifie que tous les biens des personnes répertoriées seront bloqués et signalés au bureau de contrôle des avoirs étrangers du Trésor américain. Les personnes qui font du commerce avec les personnes figurant sur la liste pourraient être désignées comme terroristes et les institutions financières étrangères qui le feraient pourraient être sanctionnées.

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Article paru en français sur le site kurde ROJINFO  

RojInfo

https://rojinfo.com

Murat Karayilan : « Nous avons identifié cinq différents types d’armes chimiques utilisés par la Turquie »

Par ROJINFO

30 novembre 2021

 

Murat Karayilan, commandant général du Centre de Défense du Peuple.

En réponse au ministre turc de la défense Hulusi Akar, qui a nié l’utilisation d’armes chimiques par la Turquie, le Commandant général du Centre de Défense du Peuple, Murat Karayilan, a révélé l’identification de cinq différents types d’armes chimiques utilisés contre la guérilla kurde.

Lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision kurde Stêrk TV, Murat Karayilan, commandant général du Centre de Défense du Peuple (HSM, structure faîtière des organisations militaires kurdes) a parlé au sujet de l’utilisation d’armes chimiques par la Turquie dans le cadre des opérations qu’Ankara mène depuis fin avril contre la guérilla kurde au Sud-Kurdistan (Nord de l’Irak).

Karayilan a déclaré que le HSM avait jusqu’à présent pu identifier cinq différents types d’armes chimiques utilisés contre la guérilla par l’armée turque.

Cinq agents chimiques identifiés

Karayılan a énuméré et décrit les cinq types de gaz comme suit :

– L’un d’entre eux est le gaz neurotoxique. Il s’agit d’un agent qui paralysie les cellules nerveuses, provoquant la mort en peu de temps. La principale substance de ce gaz est appelée Tabun. Lorsque cette arme est utilisée, une odeur de fruit peut apparaître. Mais il arrive aussi qu’il ne dégage aucune odeur.

– Le second type d’agent chimique utilisé a pour effet d’étouffer la personne. Il contient du gaz Chloropicrine. Cet agent est appelé également Green Cross. Les Allemands l’ont mis au point pendant la première guerre mondiale. Durant cette période, les Turcs en ont également eu en leur possession. Peut-être qu’aujourd’hui, les Turcs le produisent eux-mêmes, mais bien sûr, il est également possible qu’ils le fassent avec les Allemands. L’origine principale de cette arme est en Allemagne. Cette arme provoque la suffocation chez les populations visées.

– L’autre arme est un gaz brûlant. Cet un gaz qui brûle et dessèche le corps . Partout où on l’éjecte, il y a du feu. Son nom chimique est la moutarde au soufre. Également originaire d’Allemagne, il est aussi appelé Yellow Cross. Il prend une couleur jaune après contact avec l’air. Il brûle toutes les zones dans lesquelles il est utilisé.

-Un autre gaz utilisé contre nous rend les gens léthargiques, provoque des pertes de mémoire et des évanouissements. La personne qui a été exposée à ce gaz perd toute énergie et peut souffrir de paralysie périodique. Ils ont utilisé ce gaz dans de nombreux endroits, notamment sur le « sommet de l’aigle ».

– Le cinquième est le gaz au poivre. C’est  un gaz utilisé pour réprimer les manifestations. Bien sûr, lorsqu’il est utilisé dans un espace étroit ou un tunnel, la personne n’a aucune possibilité de s’en échapper. C’est donc aussi un gaz mortel. »

Réponse à Akar

En réponse au ministre turc de la défense qui nie l’utilisation d’armes chimiques, Karayilan a déclaré :

« Hulusi Akar nie l’utilisation de ces gaz. “nous n’utilisions que du spray au poivre”, dit-il.  Il ment. Ils utilisent contre nous ces cinq substances différentes que nous avons pu identifier jusqu’à présent. »

Le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) a précédemment lancé un appel aux Nations Unies, aux organisations des droits de l’homme, aux experts et aux académiciens afin que des enquêtes indépendantes soient menées sur place concernant l’utilisation de gaz chimiques.

———————————————————————————————————————————————————————————————-

Articles parus en français sur le site de l’Agence Arabe Syrienne d’Informations

 

Agence Arabe Syrienne d’Informations (Sana) Agence Arabe Syrienne d’Informations (Sana)

http://sana.sy/fra

Les forces d’occupation américaine tirent des coups de feu en l’air lors de l’interception de leur convoi au sud de Qamichli

30/11/2021

Hassaké-SANA/Le correspondant de SANA a fait savoir que les forces d’occupation américaine avaient tiré de coups de feu en l’air lors de l’interception de l’un de leurs convois militaires par les habitants au village de Damkhieh au sud de Qamichli.

A suivre… 

L.S./L.A.

———————————————————————————————–

Régularisation de la situation de 4000 personnes environ à Mayadine

30/11/2021

Deir Ezzor-SANA/Dans le cadre des efforts déployés pour permettre à tous les habitants, dont les mains ne sont pas entachées du sang, de retourner à la vie normale dans la patrie, le centre de la régularisation dans la ville de Mayadine a poursuivi le processus de régularisation globale pour les habitants du gouvernorat de Deir Ezzor.

Le correspondant de SANA a fait savoir que la situation d’environ 4000 personnes avait été régularisée, et ce, au centre de la ville de Mayadine, au sud-est de Deir Ezzor, dans le cadre de la poursuite du processus de régularisation globale pour les habitants du gouvernorat.

A suivre… 

L.S./ D.Hmaiché.

———————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————

================================================

 

 

Partager

Plus d’histoires deAFRIQUE