Aller à…
RSS Feed

16 avril 2024

Luiz Inácio Lula da Silva condamneautant Israël que le Hamas


0467 Voltairenet.org international, 22 février 2024:
Luiz Inácio Lula da Silva, président du Brésil, a
déclaré à la presse en marge du sommet de
l’Union africaine auquel il assiste : « « Nous
devons arrêter d’être petits quand nous devons
être grands. Ce qui se passe dans la bande de
Gaza n’est pas une guerre, c’est un génocide (…)
Ce n’est pas une guerre de soldats contre des
soldats. C’est une guerre entre une armée
hautement préparée et des femmes et des
enfants (…) Ce qui se passe dans la bande de
Gaza avec le peuple palestinien ne s’est produit
à aucun autre moment de l’histoire. En fait, cela
s’est déjà produit : lorsque Hitler a décidé de
tuer les juifs (…) Qui aidera à reconstruire ces
maisons qui ont été détruites ? Qui remboursera
la vie des 30 000 personnes déjà décédées et des
70 000 blessés ? Qui redonnera la vie à des
enfants morts sans savoir pourquoi ils
mouraient ? ».
Benjamin Netanyahou, Premier ministre
israélien, a vivement réagi en dénonçant des
propos « honteux et graves » et en convoquant
l’ambassadeur brésilien en Israël. Yoav Gallant,
ministre israélien de la Défense, a accusé le
Brésil de « soutenir » le Hamas. Pourtant, le
président Luiz Inácio Lula da Silva a déjà
qualifié l’attaque perpétrée par le Hamas, le 7
octobre 2023, d’acte « terroriste ».
Israël Katz, ministre israélien des Affaires
étrangères, a immédiatement informé la
présidence brésilienne que Luiz Inácio Lula da
Silva n’était plus le bienvenu en Israël tant qu’il
n’aura pas retiré ses propos et présenté des
excuses. Il a commenté qu’il « n’oubliera pas, ni
ne pardonnera » et a qualifié les propos de Lula
de « grave attaque antisémite.
Mauro Vieira, ministre brésilien des Affaires
étrangères, lui a répondu : « Pour un ministère
des Affaires étrangères, s’adresser ainsi à un chef
d’État d’un pays ami est inhabituel et
révoltant ». En définitive, il a convoqué Daniel
Zonshine, ambassadeur israélien à Brasilia, et
rappelé Frederico Meyer, ambassadeur brésilien
à Tel-Aviv.
☞ La déclaration du président brésilien est
importante, non pas parce qu’elle condamne la
riposte armée israélienne, mais parce qu’elle
rompt avec le narratif israélien : elle condamne
à la fois le Hamas et Israël. C’est le point de vue
que nous avons présenté depuis le tout début des
opérations.

Partager

Mots clés: , , ,

Plus d’histoires deBrésil