Aller à…
RSS Feed

16 avril 2024

Jour de la Terre : Déclaration de la résistance palestinienne


Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux

Le Déluge d’Al-Aqsa est le prolongement du parcours de notre peuple dans la défense de la terre et des lieux saints jusqu’à ce que nos droits légitimes soient obtenus et que nos aspirations à la Libération et au Retour soient réalisées.

Cette année, le 48e anniversaire de la Journée de la terre coïncide avec la bataille héroïque du Déluge d’Al-Aqsa, que notre peuple patient et inébranlable et notre vaillante Résistance dans la bande de Gaza mènent depuis six mois, avec foi, sacrifice et constance, pour défendre leur terre, leurs droits et leurs lieux saints. Aujourd’hui, les âmes des martyrs du Déluge d’Al-Aqsa embrassent les âmes des martyrs de notre peuple du 30 mars 1976, et leur sang pur se mélange sur la terre de Gaza de la gloire, avec le sang des martyrs de notre peuple dans le Triangle (Jénine-Tulkarem-Naplouse), Al-Jalil (Galilée), et Al-Naqab (Néguev) dans nos terres occupées en 1948.

La Journée de la Terre restera un symbole national éternel et un jalon fier dans l’histoire de notre peuple en lutte, dont notre peuple continue à tirer les caractéristiques de la fermeté, de la résilience, du sacrifice et du défi, pour maintenir la flamme de la résistance allumée face à l’occupation, à son gouvernement fasciste et à ses hordes de colons, dans toutes les arènes de la patrie. Cette flamme ne prendra fin et ne s’éteindra qu’avec la Libération totale et l’établissement de l’État palestinien pleinement souverain avec sa capitale à Al-Quds (Jérusalem).

À l’occasion du 48e anniversaire de la Journée de la Terre, nous, au Hamas, pleurons les âmes de nos nobles martyrs dans la bande de Gaza, en Cisjordanie, à Al-Quds, dans les territoires occupés, dans les camps de réfugiés et dans la diaspora. Nous demandons à Dieu le Tout-Puissant de guérir les blessés et les malades, nous envoyons un salut de fierté et de dignité à notre Résistance victorieuse et à nos brigades, et nous affirmons ce qui suit :

Premièrement, la terre historique de Palestine, avec en son cœur Al-Quds et la mosquée Al-Aqsa, est l’axe de la lutte contre l’ennemi sioniste, et la Libération n’est possible qu’en établissant le choix d’une résistance globale contre l’ennemi sioniste et en renforçant l’unité nationale.

Deuxièmement, nous resterons fidèles aux martyrs dont le sang a arrosé la terre de Palestine pour la défendre et pour protéger ses lieux saints musulmans et chrétiens, depuis que les pieds des usurpateurs ont foulé sa terre bénie, et nous ne céderons pas un seul pouce de cette terre, quels que soient les sacrifices. Cet ennemi ne réussira pas, par ses crimes de colonisation, de judaïsation, de massacres, de guerre génocidaire et de nettoyage ethnique, à atteindre les objectifs de son agression, que ce soit dans la bande de Gaza ou dans l’ensemble de nos terres occupées.

Troisièmement, nous saluons la bravoure, l’héroïsme et la puissance de notre Résistance victorieuse, ainsi que l’épopée légendaire que notre peuple dans la bande de Gaza est en train de créer dans la bataille du Déluge d’Al-Aqsa. Nous saluons notre peuple en Cisjordanie et ceux qui sont stationnés à Al-Quds et Al-Aqsa, et dans nos terres occupées en 1948, ainsi que dans les camps de réfugiés et la diaspora, et nous les appelons à s’unir davantage et à renforcer toutes les formes de résistance, ainsi qu’à intensifier la confrontation avec cet ennemi en cette fin du mois béni de Ramadan.

Quatrièmement, la Libération de la terre de Palestine, La libération d’Al-Quds, d’Al-Aqsa et des lieux saints, la fin de l’occupation et l’établissement d’un État palestinien pleinement souverain avec sa capitale à Al-Qods, est un projet non seulement pour le peuple palestinien, mais aussi une responsabilité historique qui repose sur les épaules de la nation arabe et islamique et des peuples libres du monde. C’est une cause sur laquelle la Communauté arabo-musulmane devrait s’unir aujourd’hui, plus que jamais, à la lumière de l’escalade des crimes de l’occupation nazie et de son terrorisme continu contre notre peuple dans la bande de Gaza, en Cisjordanie et dans la ville occupée d’Al-Quds.

Cinquièmement, nous appelons les masses de notre nation arabe et islamique et les peuples libres du monde à intensifier toutes les formes de solidarité et de soutien à notre peuple dans la bande de Gaza, à dénoncer les crimes de l’ennemi et son terrorisme nazi, et à faire pression par tous les moyens pour mettre fin à cette guerre d’agression, de soutenir notre juste cause et notre lutte légitime, face à l’occupation coloniale la plus dangereuse et la plus longue au monde, et d’œuvrer par tous les moyens et à tous les niveaux pour isoler cette entité raciste et fasciste, la criminaliser et poursuivre ses dirigeants, afin de mettre un terme à l’occupation de notre terre.

Mouvement de résistance islamique (Hamas)

Samedi 20 Ramadan 1445H, correspondant au 30 mars 2024

***

Déclaration du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP)

Source : Resistance News Network

La Journée de la Terre est une journée pour affirmer notre attachement à notre terre, la Palestine, de son fleuve à sa mer.

Ô masses de notre héroïque peuple palestinien, masses de notre nation arabe, et tous les peuples libres du monde,

En ce jour, le 30 mars 1976, notre peuple à Al-Jalil (Galilée), au Triangle (Jénine-Tulkarem-Naplouse), à Al-Naqab (Néguev) et dans tous les villages et villes de l’intérieur palestinien occupé s’est soulevé pour défendre sa terre, sa dignité et son identité, rappelant par son sang pur et ses grands sacrifices à l’entité sioniste usurpatrice et à ses créateurs que cette terre est purement palestinienne et que le peuple palestinien ne renoncera jamais à sa terre et à son identité.

En nous souvenant de cet événement immortel, nous évoquons des images d’héroïsme, de sacrifice et de martyre qui incarnent l’appartenance profonde et enracinée des Palestiniens à la terre de leurs ancêtres, brisant à travers cette épopée sacrificielle le slogan colonial sioniste fabriqué de toutes pièces « Une terre sans peuple pour un peuple sans terre », pour affirmer qu’ils sont Palestiniens jusqu’au bout des ongles, et qu’ils sont indestructibles et qu’il est impossible de les déraciner, quelle que soit l’ampleur des crimes, des tourments, de la judaïsation et de la colonisation sionistes.

Ô masses de notre courageux peuple,

L’anniversaire de l’immortelle Journée de la Terre intervient alors que l’ennemi raciste sioniste mène une guerre de génocide dans la bande de Gaza dans tous les sens du terme, au mépris des lois internationales et de toutes les normes humaines, avec le soutien et le partenariat de l’administration américaine et la complicité de la communauté internationale, dans un silence arabe suspect, tout en pratiquant toutes les formes de terrorisme et de meurtre contre notre peuple en Cisjordanie et à Al-Qods (Jérusalem), et contre nos prisonniers héroïques dans les prisons de l’occupation. Pourtant, malgré tout cela, le peuple palestinien reste ferme et défend sa terre et son existence avec une constance inégalée, une résistance solide et une volonté profondément enracinée dans la terre de Palestine qui ne peut être conquise ou vaincue, et qui ne peut être dissuadée de poursuivre sa lutte contre cette entité sioniste criminelle jusqu’à ce qu’elle atteigne ses objectifs légitimes.

Nous, au Front Populaire de Libération de la Palestine, à l’ombre de cet anniversaire immortel, et à ce moment charnière de l’histoire de notre peuple, et de l’épopée héroïque que notre peuple mène contre la machine de mort sioniste soutenue par les États-Unis et l’Occident, et devant le dévoilement au monde entier du vrai visage de cette entité sioniste artificielle qui a fait de la cause palestinienne une boussole et une inspiration pour tous les peuples libres du monde, nous affirmons en cette occasion ce qui suit :

Premièrement, nous saluons l’anniversaire de la Journée de la terre, qui a représenté un événement qualitatif et cumulatif dans la bataille permanente et globale que notre peuple mène contre le projet colonial raciste des colons sionistes. Les masses arabes de l’intérieur occupé ont démontré ce jour-là leur détermination à conserver leur terre et à ne pas y renoncer, ainsi que l’unité de la terre, de l’identité et du destin. Nous les appelons à s’unir et à faire face aux politiques et aux lois racistes sionistes, à abandonner absolument toute illusion sur la participation politique et l’engagement électoral et parlementaire dans les institutions de l’ennemi, et à rejeter toutes les justifications démolies par la nature agressive de l’entité et sa vision raciste des masses arabes comme des minorités et comme un fil démographique et stratégique pour l’avenir de l’entité.

Deuxièmement, nous affirmons l’attachement de notre peuple à notre terre entière, de son fleuve à sa mer, et à nos droits légitimes et établis au retour des réfugiés sur leurs terres et dans leurs maisons d’où ils ont été déplacés par la force. La préservation de l’identité et la défense de l’existence palestinienne exigent une résistance globale et un engagement populaire généralisé sur le terrain, en dehors des institutions de l’ennemi, selon le principe que les droits sont pris (par la force), et non pas quémandés ; ce qui a été pris par la force ne peut être récupéré que par la force, et non pas par la mendicité, les règlements et les négociations qui ont conduit à une véritable catastrophe pour notre peuple.

Troisièmement, l’épopée du déluge d’Al-Aqsa a permis d’obtenir d’importants résultats sur le terrain et d’infliger une défaite stratégique à l’entité sioniste et son système militaire et de sécurité. Ce qui se passe dans le cadre d’une guerre de génocide sioniste sans précédent et permanente contre la bande de Gaza a révélé le véritable visage de cette entité sioniste criminelle et de ses commanditaires de l’administration américaine et de l’Occident, qui, pour la première fois de son histoire, est accusée d’être une entité terroriste criminelle devant la Cour internationale de justice. Ce qui se passe, ce sont des faits qui entraînent des changements historiques, ramenant la cause palestinienne au premier plan des événements mondiaux et de l’agenda international, plaçant l’entité sioniste face à une véritable crise existentielle dont elle ne pourra pas se remettre et qui renforcera l’état de division, de fragmentation, de contradictions et d’auto-implosion qui règne en son sein.

Quatrièmement, malgré toutes les formes de tueries, de destructions, de massacres, de guerres de famine et de siège, l’ennemi sioniste n’a atteint aucun de ses objectifs déclarés lors de l’agression de la bande de Gaza, et la Résistance continue résolument à épuiser l’ennemi sioniste et à mener contre lui une longue guerre d’usure. Les pertes importantes subies par l’ennemi sioniste et la capacité de la Résistance à frapper même dans les zones qui ont été envahies et détruites, indiquent que l’ennemi sioniste s’enfonce dans le bourbier de la bande de Gaza, et qu’il est loin et incapable d’atteindre un seul de ses objectifs.

Cinquièmement, nous confirmons que tous les plans de l’occupation et de l’administration américaine pour le soi-disant « Jour d’après » la guerre sur la bande de Gaza ou la tutelle ou l’apport de forces de paix internationales ou l’imposition de l’administration sur la bande ou l’intervention dans les affaires palestiniennes sous des prétextes humanitaires ou de secours, sont des tentatives suspectes inévitablement vouées à l’échec, car le peuple palestinien est celui qui déterminera l’avenir de la bande de Gaza et de son système politique, et il résistera et fera face à ces plans.

Sixièmement, à l’occasion de l’anniversaire de la Journée de la Terre, nous renouvelons l’appel à restaurer les dimensions arabe et internationale et à mobiliser toutes les énergies des peuples, des partis et des mouvements mondiaux amis afin d’innover et d’intensifier les formes de lutte pour soutenir le peuple palestinien, et de continuer à assiéger les ambassades sionistes et occidentales et les sièges des institutions internationales pour soutenir la cause de la Palestine. Nous voyons dans les manifestations massives et furieuses sur les places de certains pays arabes, en particulier ceux qui ont des relations avec l’entité sioniste, une lueur d’espoir dans le fait que les peuples arabes reprennent l’initiative, se soulèvent pour la Palestine, rejettent la normalisation et balayent l’entité sioniste de nos terres arabes.

En conclusion, à l’occasion de l’anniversaire de la Journée de la Terre, nous renouvelons notre engagement à poursuivre l’intifada et la résistance et à intensifier la confrontation et l’affrontement ouvert avec l’ennemi sioniste sur l’ensemble de notre terre palestinienne jusqu’à ce que nous obtenions nos droits à la restitution, à l’autodétermination et à l’établissement de l’État palestinien de son fleuve à sa mer, avec Al-Quds (Jérusalem) pour capitale.

Gloire aux martyrs de la terre en ce jour immortel.

Gloire aux bras qui résistent sur notre terre.

Liberté pour les prisonniers et prompt rétablissement pour les blessés.

Et nous serons certainement victorieux.

Le Front populaire de libération de la Palestine

Département central des médias

30 mars 2024

Pour soutenir ce travail censuré en permanence (par Youtube, Facebook, Twitter, Vimeo, Dailymotion, Mediapart), et tout récemment par le Ministère de l’intérieur français, et ne manquer aucune publication, faites un don, partagez cet article et abonnez-vous à la Newsletter. Vous pouvez aussi nous suivre sur notre nouveau blog Substack, et sur Twitter.

Le Cri des Peuples est une publication soutenue par ses lecteurs. Pour recevoir de nouveaux posts et soutenir mon travail, envisagez de devenir un abonné gratuit ou payant.

Partager

Mots clés: , , , ,

Plus d’histoires deRésistance