Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

BAB AL AZIZIYA: Drôle de ««révolution»» qui réduit les retraites de 50% et vous met à la rue !


BAB AL AZIZIYA: Drôle de ««révolution»» qui réduit les retraites de 50% et vous met à la rue !

Bien sur que Bab Al-Aziziya était un endroit populaire et avec une très bonne ambiance.

Dans quel pays peut-on voir un ministre ou un haut responsable de l’Etat entrer dans un café populaire et rester là assis sans être accompagné de gardes du corps aux lunettes noires à ses côtés et scrutant tout ce qui bouge, de voitures de polices à l’entrée de l’établissement, et sans que le quartier soit « bouclé » ? Réponse : en Jamahiriya libyenne…

Il faut bien que ces journaleux atlantistes recyclent leurs vieux chiffons comme, par exemple, leur chasse à l’horrible Securitate de Ceaucescu, pour que jamais les lecteurs ne fassent de dangereuses associations d’idées : ce qui s’est passé en Roumanie, en Yougoslavie, en Libye, et maintenant en Syrie.

On imagine, à l’occasion de cet anniversaire tragique (il y a un an, Tripoli était l’objet d’un tonnerre de feu), qu’il va pleuvoir des articles comme celui-ci dans la presse atlantiste. Car il faut que le Système reste en marche. Sinon, s’il s’arrête un seul instant, l’humanité reprend conscience avec les associations d’idées comme indiqué, et il s’écroule soudain [1].

Le journaleux ne craint pas les contradictions même pas maquillées, après martelé : « Jamahiriya, soi disant État des masses et authentique dictature ». Passons sur le petit chiffre de 160 familles qui squattent, phénomène banal et accepté dans les métropoles capitalistes mais totalement inconnu pour les Libyen pendant « les 42  ans ««dictature»» ».

« Lahdi, 53 ans (…) touche 350 dinars » et « son loyer était de 500 dinars » ? Le journaleux menteur joue sur le temps de la conjugaison des verbes. Car le loyer que le malheureux ne peut plus supporter ne pouvait pas être de 500 dinars avant la mise en place du « gouvernement » de rongeurs de l’OTAN, autrement dit dans un « État des masses et authentique dictature » (sic) où le droit au logement était un acquis depuis des décennies…

Quant à « Moustapha, 56 ans » qui dit « Je ne pouvais plus payer mon loyer. Je suis venu là car je touche 250 dinars de retraite au lieu de 500 avant la Révolution », qu’il nous explique en quoi consiste une ««révolution»»  qui diminue votre retraite de moitié et qui vous impose un loyer pour ce que dont vous pouviez disposez gratuitement sous la ««dictature»»[2]…

Mais le Système est rusé. Il existe ainsi des termes tout prêts pour expliquer les aberrations les plus béantes: par exemple, l’ ««apprentissage de la démocratie»»[1][3]

__________

[1] Libye, Syrie: la ruse suprême du Système. Les Pacifistes de Tunis, 13 mai 2012.

http://www.lavoixdelasyrie.com/data/?p=2129

[2] Révolutionnaire tunisien, que savais-tu et que sais-tu encore de la Libye ? [Tunisian Revolutionary, what did you know about Libya and what do you still know?]. Les Pacifistes de Tunis, 25 janv. 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=629835

[3] Libye : Premières élections dimacratiques en 42 ans. Les Pacifistes de Tunis. 7 juillet 2012.

http://lavoixdelalibye.com/?p=5253

 

_______________

Les Pacifistes de Tunis

http://bit.ly/yd15JY

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,