Aller à…
RSS Feed

20 novembre 2019

Libye : Quelle est belle leur démocratie imposée et meurtrière !


 

Libye : Quelle est belle leur démocratie imposée et meurtrière !

Publié le28 Août 2012

par Allain Jules

 

Les islamistes radicaux ont détruit samedi à coups de pelleteuse le mausolée d'al-Shaab al-Dahman, sage vénéré, au centre de Tripoli. © Mahmud Turkia / AFPLes islamistes radicaux ont détruit samedi à coups de pelleteuse le mausolée d’al-Shaab al-Dahman, sage vénéré, au centre de Tripoli. © Mahmud Turkia / AFP

Le pays du frère Guide Mouammar Kadhafi, la Jamahiriya arabe libyenne et socialiste, n’avait pas la prétention d’être un pays démocratique. Encore moins un pays laïque mais, personne n’avait profané un cimetière chrétien. Personne ne défendait aux juifs libyens de revenir, contrairement à la légende que certains ont raconté après l’assassinat macabre dont a été victime Mouammar Kadhafi. C’est maintenant qu’ils sont persona non grata sur le sol libyen, avec un silence assourdissant des médias sur ces faits.

C’est le moins qu’on puisse dire, en allant dans leur opération nazie, Sarkozy et ses amis savaient ce qu’ils faisaient. Il fallait détruire le pays africain le plus florissant, pour y créer le chaos et piller sans ambages ce pays riche en matières premières (pétrole, gaz). Ils ont réussi leur coup. Le Qatar se sucre sur ces biens libyens, les pays occidentaux aussi. Mais, pendant ce temps-là, la belle démocratie sarkozyste d’inspiration Al-Qaïda, qui a pris le pouvoir définitivement en Libye, n’arrête pas de faire parler d’elle.

Maintenant, il ne se passe pas un jour sans incident. Le racket, le viol, la mort et le racisme sont pratiqués au vu et au su de tout le monde. Les attentats sont légions et, comme par hasard, on accuse les pro-Kadhafi sans preuve. A partir du moment où ils ont instauré une démocratie d’exclusion, la seule au monde, où on interdit à des personnes de ne pas y participer, que voulez-vous qui s’y passe ? Le chaos, bien sûr. Ils ont voulu prendre par tous les moyens la place de Mouammar Kadhafi ? Eh bien, qu’ils gèrent maintenant et ne lancent pas des cris d’orfraie ou ne démissionne comme le ministre de l’Intérieur, Fawzi Abdelali, qui a rendu son tablier. 

La nouvelle Libye ? C’est le Point.fr qui en parle le mieux:

Les exactions de l’islamisme radical ne s’arrêtent pas à Tombouctou. Pour la première fois en Libye, des extrémistes s’en sont pris à des mausolées musulmans soufis, vision spirituelle et mystique de l’islam qui fait partie de la tradition religieuse du pays depuis plus d’un siècle. C’est à coups de pelleteuse et de marteau-piqueur que les intégristes ont détruit le mausolée du sage al-Chaab al-Dahmani, lieu de pèlerinage situé près du centre de Tripoli. La veille, c’est aux cris de “Allah Akbar” (Dieu est le plus grand), que des dizaines de radicaux avaient fait exploser le mausolée du cheikh Abdessalem al-Asmar, un théologien soufi du XVIe siècle, à Zliten. Enfin, à Misrata, la tombe du Cheikh Ahmed al-Zarrouk a également été démolie.

Evidemment, nous en parlions pendant les hostilités. Nous disions en ce temps-là que, ces gens vont détruire ce pays, le donner à Al Qaïda sans confession, par détestation de l’homme qui aimait son peuple, l’Afrique, et détestait l’islamisme radical, Mouammar Kadhafi. Et quel était l’argument que nos adversaires et détracteurs disaient: soutien d’un dictateur. Mais, comme ils ne savent jamais reconnaître leurs fautes, on entend de gens continuer de dire qu’il ne faut quand même pas regretter Mouammar Kadhafi. Que Botul aille le dire aujourd’hui en Libye, les islamistes, pas les pro-Kadhafi, auront son scalp.

Pour la route, terminons avec cette vidéo du média-mensonge Al Jazeera, qui fait comme d’habitude sa mise en scène avec les Tawarga qui “adorent la révolutions”. Or, le peuple Tawarga vit dans son propre pays en exile à Tripoli, dans des camps. Qui en parle ? Elle est belle leur démocratie imposée et meurtrière. Qui jugera ces gens ?

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,