Aller à…
RSS Feed

15 novembre 2019

Dans les méandres de la “démocratie” imposée par les bombes. Accusés, levez-vous !


Publié le30 Août 2012

par Allain Jules

 

Sarkozy et BHLSarkozy et BHL

Le moins qu’on puisse dire, la nouvelle Libye est un  capharnaüm. La criminalité  abyssale, la violente quotidienne à Tripoli, Benghazi et ailleurs dans le pays, commencent enfin à préoccuper la fameuse “communauté internationale”, simplement parce que le fléau ne se limite plus aux seuls pro-Kadhafi, mais touche leurs intérêts et leurs ressortissants. Comment en serait-il autrement, lorsqu’on installe des renégats au pouvoir ? Que pensaient ces gens ? Que la mort de Mouammar Kadhafi allait faire entrer la Libye au paradis ? Mais, comme le journalisme est devenu aujourd’hui un leurre, dépourvu de déontologie et de vérité, personne n’aura le courage de dire: “Nous nous sommes trompés”. Au contraire même, la mauvaise foi de certains les poussent à persister et signer dans l’indécence. “On ne peut regretter la fin de Kadhafi”, disent-ils.  Mais, point de mot sur le chaos qu’ils ont installé là-bas.

Alors que les Libyens n’ont rien à manger, les bandits qui composent son Gouvernement des hommes-liges de l’OTAN, des traîtres à leur Nation, viennent d’octroyer aux voyous de «l’opposition syrienne» autoproclamé Conseil national syrien (CNT),  16,6 millions €. Entre terroristes et marionnettes de l’impérialisme, on s’entend très bien.

Or, ce groupuscule ne compte que 230 personnages insignifiants, et son emblématique porte parole,  Bassma Kodami, vient de démissionner.

Ces gens, reçus dans des salons feutrés en Occident et qui vivent comme des princes au détriment de leur peuple ne sont que des imposteurs. Ce don libyen fait suite à celui de la grande démocratie qatarie, aux clowns cette fois, de  l’absurde armée syrienne libre (ASL) composée de mercenaires étrangers et de criminels, la coquette somme de 3,9 millions €. 

Mme Irina Bokova, directeur général de l’UNESCO appelle à la fin immédiate de la destruction des sites soufis en Libye: Elle a exprimé son inquiétude sur la destruction et la profanation des sanctuaires soufis et les bibliothèques à Zliten, Tripoli et Misrata.  Elle a surtout tancé les auteurs de cesser de ces destructions.

Qui peut encore dire, aujourd’hui, que le frère Guide Mouammar Kadhafi était fou, lorsqu’il disait que c’est Al Qaïda ? Mais, selon la doxa occidentale, quand vous n’êtes pas d’accord avec eux, vous êtes terroristes, menteurs, dictateurs, etc.

Avec un pedigree aussi insolent de leurs protégés libyens, il est important que nos journalistes interrogent avec le même entrain lorsqu’il parlait de Kadhafi, tous les  va-t-en-guerre qui ont participé à la destruction de la Libye, et du Mali entre autres. On peut citer dans ces destructions des salafistes, le Centre islamique du cheikh Al-Asmar  à Zliten, la mosquée SidiSha’ab à Tripoli, et le sanctuaire de Sidi Ahmed Zaroug à Misrata. La protection du patrimoine culturel libyen et des lieux d’importance religieuse pour les générations futures est le cadet de leurs soucis à ces bandits de grands chemins dont le véritable Dieu est l’argent…

A Benghazi, un groupe d’hommes armés a pris d’assaut, avant-hier, le service de recherche juridique de la ville, en tuant 3 personnes. Ils ont ensuite emporté de nombreux documents. La ville a perdu son prestige d’antan, sa gloire, sa splendeur et son éclat. C’est désormais une ville d’une tristesse terrible, avec une pointe optimale de l’ insécurité. Elle est devenue une ville truffée de brigands qui agressent les étrangers, rançonnent les habitants, pillent, tuent, violent…

A Tripoli, tout est similaire. Aucune différence avec Benghazi.  Les rebelles de l’OTAN ont attaqué les maisons de certains étrangers sur la route du quartier de  Chouk. Ils ont assassiné un Egyptien et tué  sept Somaliens. Une  confirmation, Bab El Aziziya, l’ancien palais du frère Guide Mouammar Kadhafi  à Tripoli est devenu le siège d’un grand centre des médias pour le Qatar.

A Zliten, un incendie criminel a détruit  l’Université islamique.

A Misrata, la bibliothèque a été incendiée.

Les Etats-Unis, via le Département d’Etat américain a publié un communiqué dans lequel il a mis en garde les citoyens américains de ne pas voyager, sauf contre les voyages «tout mais essentiel à la Libye. “

Les “mainstream” parlent du chaos en Libye, en mentionnant toujours “le dictateur” Kadhafi, sans citer ceux qui sont à l’origine de ce fléau, BHL et Nicolas Sarkozy. 

Cherchez l’erreur !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,