Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Entretien avec Loïc Mbouguen, auteur du livre « Moi, citoyen de la République » !


 

Entretien avec Loïc Mbouguen, auteur du livre « Moi, citoyen de la République » !

Publié le nov 6, 2013 @ 8:30

Allain Jules

 

Loïc Mbouguen

Loïc Mbouguen

Dans le cadre de nos entretiens au sein de Diaspora Africaine TV (DIAF TV), nous avons rencontré, à Paris,  Loïc Mbouguen, l’un des tauliers du site très courru de la place parisienne, camerounaise et africaine, Bonaberi.com. Il vient de commettre un essai intitulé « Moi, citoyen de la République », sorte de pavé dans la marre, un décryptage sans faille de la société française, un pamphlet sans concession de ses élites. La prolifération des secrets que comporte ce livre est immuable et les données factuelles sont innombrables. On le lit d’une traite car, les mots sont justes et le ton mesuré. 

moi-citoyen-de-la-republique-ebook_medium

Dans l’entretien que nous avons eu avec lui, l’auteur brosse le portrait de sa France à lui, celle qu’il n’aime pas, en tant que citoyen et qui prouve surtout l’amour de sa patrie. Publié chez IS Edition, ce livre vous est vivement recommandé. Tout y passe, l’ »assistanat », la « gauche et la droite », la « Libye », la « Côte d’Ivoire », le « mariage homosexuel », le « communautarisme », la « laïcité », les « impôts », le « modèle allemand » et l’ »affaire Florence Cassez ».

C’est le tableau inique d’une élite qui profite bien des errances sociétales et des manquements criards d’une population de moins en moins éduquée et qui se contente du traitement homéopatique de sa situation.

 

Vous pouvez trouver le livre dans toutes les bonnes librairies, sur Amazon et aussi en format numérique ou le commander via son éditeur. Prix: livre papier à 17,50 euros tandis que le eBook est à 4,99 euros.

Pour contacter l’auteur via son mail : [email protected]

Le mot de l’éditeur:

Aujourd’hui, les valeurs défendues par la République sont détruites, lentement et sûrement, par les intérêts politiques, la désinformation, l’individualisme, le communautarisme et l’amour de l’argent.

En démocratie, le pouvoir appartient au peuple, c’est-à-dire aux citoyens. Et être un citoyen normal, c’est exercer ce pouvoir pour l’intérêt de tous.

Voici donc les promesses que je m’engage à tenir tout au long de ce livre, en tant que citoyen de la République :

1) Moi, citoyen de la République, je serai un citoyen normal, c’est-à-dire que je me permettrai de donner mon avis sur tout, que cela me concerne ou non en tant que personne privée.

2) Moi, citoyen de la République, chaque fois que je porterai ma casquette de citoyen, je ne donnerai des opinions sur des sujets que sous le prisme de l’intérêt général et non pas sous celui de mes intérêts personnels ou d’intérêts de groupes particuliers.

3) Moi, citoyen de la République, je m’interdis de me soumettre à une pensée construite seulement à travers des pulsions, de quelque nature qu’elles soient, ou des émotions.

4) Moi, citoyen de la République, je n’oublierai jamais que l’Esprit de la République est fondé sur des critères d’égalité entre citoyens ainsi que sur l’intérêt général.

5) Moi, citoyen de la République, quelles que soient les tentations, je refuserai toujours de diviser le pays en communautés, car la République est une communauté de citoyens et non une fédération de communautés.

6) Moi, citoyen de la République, je n’oublierai pas qu’en matière de politique internationale, il sera toujours question de rechercher l’intérêt général – celui de l’Humanité – plutôt que l’intérêt de groupes particuliers, fussent-ils des « alliés ».

« Moi, citoyen de la République » est livre engagé qui aborde sans détours de nombreux thèmes d’actualité, tant français qu’internationaux : mariage pour tous, assistanat, incohérences politiques, laïcité, affaire Florence Cassez, conflits libyen et israëlo-palestinien… Autant de sujets sensibles que l’auteur traite avec le regard d’un citoyen français soucieux de l’avenir de son pays.

Vivement conseillé !

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,