Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2020

MARIAGE D’AMOUR. L’Égypte a déroulé, hier, le tapis rouge aux dignitaires russes


 

MARIAGE D’AMOUR. L’Égypte a déroulé, hier, le tapis rouge aux dignitaires russes

Publié le nov 15, 2013 @ 9:09

par Allain Jules

 

Serguei Lavrov & Nabil Fahmy

Serguei Lavrov & Nabil Fahmy

LE CAIRE, Égypte – Après les soubresauts des relations égypto-américaines suite au renversement du Frère musulman Mohamed Morsi, ex président égyptien, c’est le retour de la guerre froide. Les tergiversations américaines ont donné une opportunité incroyable à la Russie, qui n’en demandait pas moins, pour étendre son influence au Moyen-Orient. Avec l’Égypte, son entrée en Afrique se fait avec fracas. Moscou et Le Caire vont désormais renforcer leurs relations à travers une coopération militaire et économique accrue. Ironie du sort, sur les terres même d’un allié américain clé.

 

En réalité, ce flirt n’est qu’un juste retour des choses. En effet, quand on remonte dans les annnées 1950-1970, deux décennies d’amour et les années du leader nationaliste arabe Gamal Abdel Nasser, l’Égypte était plus proche de l’Union soviétique que des Etats-Unis. Mais en 1972, à l’avènement du président Anouar el-Sadate, ce dernier remercia des milliers de conseillers militaires soviétiques et contribua ainsi au rapprochement de son pays avec les États-Unis après la guerre au Moyen-Orient de 1973 et le conflit israélo-arabe.

Les inquiétudes de Washington sont donc justifiées, d’autant plus que deux ministres russes de haut plan, les ministres russes des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et celui de la Défense Sergueï Shogiu sont arrivé au Caire. Les Russes n’ont pas perdu de temps, juste après que les États-Unis aient gelé les millions de dollars d’aide militaire. Un mauvais calcul lié au dogmatisme de la politique étrangère américaine se basant sur la force. Hélas, en face, ce sont les Russes, et pas un vulgaire pays incapable de s’opposer aux Américains.

Nabil Fahmy ministre des Affaires étrangères égyptien

Alors qu’aucun détail sur les discussions bilatérales n’a filtré, beaucoup d’observateurs disent que de gros contrats seront signés. Dans la délégation russe, on a constaté la présence de dirigeants de grandes sociétés d’exportation d’armes comme Rosoboron. L’Égypte aurait montré un intérêt particulier, pour l’achat de systèmes de défense aérienne russe de défense comme des missiles et des avions de combat MiG-29, ainsi que des hélicoptères de combat et d’autres armes.

Toutefois, selon des indiscrétions, l’Égypte aurait signé un contrat de 2 milliards de dollars avec la Russie pour l’achat de 24 MiG, avions de chasse,  ainsi que des missiles antichars et des systèmes de défense aérienne. Ainsi, un général à la retraite aurait déclaré:

>>>> Rejoignez-nous sur Facebook

«Voulez-vous que nous prenions la gifle (américaine /ndrl) sur notre visage et restions silencieux ? Bien sûr que non ». Ajoutant, « Cette pression n’est pas acceptable, alors nous nous sommes tournés vers la Russie pour maintenir nos capacités de combat et de défense. »

Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères

L’un des moments forts de cette tournée des dignitaires russes a été lorsque ces derniers se sont rendus au siège du ministère de la Défense pour des entretiens avec le puissant ministre de la Défense et chef de l’armée égyptienne, le général Abdel-Fatah el-Sissi, qui a dirigé le coup d’État qui a renversé Morsi et ses Frères dollars.

Après la tentative de rabibochage du Secrétaire d’Etat américain John Kerry de passage au Caire récemment, ce succès russe va encore plus créer un sentiment anti-américain grandissant.  Encore une stratégie foireuse américaine après avoir lâché leur allié Moubarak en passant que les Frères musulmans feraient l’affaire.  «Nous cherchons à dynamiser une relation qui existe déjà », a déclaré plus tard aux journalistes, le ministre Nabil Fahmy, après sa rencontre avec M. Lavrov. Dans ce dossier, ce sont les américains qui deviennent le dindon de la farce.

Des craintes viennent aussi du côté israélien qui pense que les accords de Camp David risque de voler en éclats alors que les Frères musulmans, en vue de gage, avaient garanti aux Américains qu’ils ne remettraient jamais en cause ce processus de paix. Les militaires égyptiens rassurent qu’ils n’y toucheront pas non plus, pour préserver la paix avec Israël…L’Égypte a été le deuxième bénéficiaire – après Israël – de l’aide étrangère bilatérale des États-Unis, en grande partie comme un moyen de maintient du traité de paix israélo-Egypte de 1979, et non pour les beaux yeux des Égyptiens…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,