Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

RETOUR PETARADANT DES LIONS. Syrie – Cameroun: un lion ne meurt jamais, mais il dort…



RETOUR PETARADANT DES LIONS. Syrie – Cameroun: un lion ne meurt jamais, mais il dort…

Publié le nov 17, 2013 @ 22:20

Allain Jules

 

De Yaoundé à Damas, la clameur. La capitale camerounaise a vibré à la qualification pour le Mondial brésilien de 2014, de ses Lions redevenus Indomptables à Mfandana et/ou stade mythique Ahmadou Ahidjo, du nom du premier président camerounais. Du côté de Damas, alors qu’on assiste aux derniers soubresauts d’une soi-disant opposition en perdition, les gains de l’arméer arabe syrienne sont de plus en plus évidente.

 

Aujourd’hui, en Syrie, dans la capitale Damas et sa périphérie, il y a eu une série d’attaques au mortier, oeuvre des terroristes soutenus par l’Occident. Hélas, encore des victimes innocentes. On dénombre lors des ces attentats qui se sont concentrés sur la région de Damas, 8 victimes, dont des enfants. On note au passage, des dizaines de blessés. Néanmoins, l’armée a encore considérablement progressé…31 soldats, selon les « mainstream » -nous ne pouvons l’affirmer ou l’infirmer- dont des officiers, ont été assassinés à Harasta, après un violent attentat à la bombe. C’est tout ce qu’ils savent faire, ces démons, ces lâches, qui survivent grâce à nos impôts…

Toujours est-il que, sur le terrain de la reconquête tous azimuts des forces loyales syriennes, déclinées par les « mainstream » en « forces fidèles au président syrien Bachar al-Assad » comme si ce sont des mercenaires, leur avancée est fulgurante. Semaine après semaine, elles (forces) ne cessent de  capturer des bastions dits rebelles. Les unes après les autres, elles tombent triomphalement dans l’escarcelle de la Syrie -la vraie-, avec le drapeau syrien (photo), doublement étoilé, pas celui de la colonisation, qui flotte au milieu des bâtiments brisées et des rues jonchées de décombres. C’est la guerre !

Une vraie révolution ne se mène pas par la violence et ne peut venir de l’étranger. D’ailleurs, la fuite des pourparlers de paix de Genève II par ces clowns est là pour apporter la preuve que ces gens ne représentent qu’eux mêmes. Paralysés par des luttes intestines et la domination des milices affiliées à al-Qaida comme l’Etat islamique en Irak et au Levant ou le Front al-Nosra, ce  n’est un secret pour personne, c’est la bérézina…

Le lion de Damas aka Bachar al-Assad enverra ses lieutenants pour la réunion de Genève II la tête haute, et, vu les forces en présence, sur le terrain notamment, il ne cédera pas au chantage des milices terroristes. Probablement, les attentats se poursuivront mais, la Syrie sera victorieuse car, le temps est son allié et le pire ennemi des djihadistes, aussi bien Syriens qu’étrangers…

Jean II Makoun "Sergent"

Jean II Makoun « Sergent »

Finalement, le « printemps arabe » a du bon. Il a détruit non seulement les institutions de certains pays, mais miné leur évolution, leur croissance. Le sport en a pris un sacré coup sur le visage. On ne joue pas au football en djellaba, avec un coran à la main et un sabre pour exterminer tout ce qui est différent. Pour ceux qui affrontent les pays qui croyaient se libérer de leurs dictateurs, ce n’est que du  bonheur. Les Lions Indomptables du Cameroun profitent de cette évidence-là.

On a assisté cet après-midi à Yaoundé, à un match de gala, haut en couleurs. C’est un Cameroun des grands jours, immémoriaux, qui se qualifie pour la Coupe du Monde de 2014 au Brésil. Il a bien fallu pour ça, passer par une première griffe à la Libye, nouveau eldorado de la vermine salafiste et terroriste,  ensuite mordre la Tunisie islamiste. La charia ne peut marquer des buts. Je sais que certains esprits chagrins, avec l’âme tourneboulée diront, avec la mauvaise foi qui les caractérise, que, je tape sur l’islam. Si c’est ça l’islam, franchement, il faut l’interdire. Passons.

Cette séquence islamiste et non islamique, pour essayer de décrypter un triomphe camerounais en trompe-l’oeil. Samuel Eto’o Fils et ses coéquipiers des Lions doivent travailler dur, pour ne pas être ridicule au Brésil. Pour être à la hauteur au pays de Pelé, il faut ranger désormais tout dans les vestiaires. Il serait osé de partir dans 7 mois au Brésil sans mettre de l’ordre dans ce flou artistique qui caractérise le football camerounais. Avec autant d’individualité de haut vol, ne pas pouvoir mettre sur pied une équipe compétitive est un sacrilège.

Plus que jamais, le dicton selon lequel « un lion ne meurt jamais, mais il dort », se vérifie encore une fois. On ne donnait pas cher de la peau des Lions Indomptables du Cameroun ou de l’armée arabe syrienne. Les premiers se sont qualifiés en gratifiant leur public d’un match champagne, vu l’ampleur du score (Cameroun 4-Tunisie 1), et le lion de Damas quant à lui, gagne du terrain, chaque jour davantage. Dans l’histoire de la guerre, il faut chercher une armée aussi fidèle…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,