Aller à…
RSS Feed

30 novembre 2020

DIVORCE & CRISE. Kerry: « les Frères musulmans ont volé la révolution égyptienne »


 

DIVORCE & CRISE. Kerry: « les Frères musulmans ont volé la révolution égyptienne »

Publié le nov 21, 2013 @ 22:42

Allain Jules

 

John Kerry

John Kerry

WASHINGTON, Etats-Unis – Il est des jours où, sans probablement s’en rendre compte, certains hommes politiques de haut rang, parlent à notre place. Du moins, il était temps. Mais, quand on sait que ce sont les mêmes Frères musulmans qui veulent prendre le pouvoir en Syrie, on se dit aussi que ces hommes politiques ont la mémoire courte ou simplement ils font exprès.

 

Après les attentats meurtriers attribués aux Frères musulmans dans le Sinaï, le secrétaire d’Etat américain  John Kerry  a accusé la Confrérie, hier, mercredi, d’avoir volé la révolution égyptienne. Alors que les Etats-Unis soutenaient mordicus l’organisation et l’ex président Morsi, ce changement de braquet est assez étonnant. Il est allé plus loin, déclarant notamment que «le meilleur antidote à l’extrémisme est possible. » Est-ce une déclaration tacite en faveur finalement du Gouvernement de transition ?

Visiblement vexé, John Kerry, le chef de la diplomatie américaine, pour appuyer ses dires a ajouté : « Ces enfants de la place Tahrir, ils n’étaient pas motivés par une religion ou une idéologie. Ils étaient motivés par ce qu’ils avaient vu à travers ce monde interconnecté, et ils voulaient saisir l’occasion et la chance de recevoir une éducation,  avoir un emploi et avoir un avenir, et non  pas avoir un gouvernement corrompu qui les privait de tout cela. »

Alors que John Kerry avait contesté violemment au mois d’août dernier l’éviction par l’armée de Mohammed Morsi, demandant aux militaires de rétablir la démocratie, dans la foulée, au mois d’octobre, les Etats-Unis avaient suspendu une partie de l’aide octroyée annuelment à l’Egypte, à hauteur de  1,5 milliard de dollars. Un revirement qui semble sonner le glas des « révolutions arabes », quand on sait que le pays de Barack Obama est prêt à s’engager de nouveau en Libye, pour lutter contre les islamistes, dit-il. Quelle ironie ! Quelle amateurisme !

Mais, le clou de l’intervention de John Kerry est la déclaration suivante, à propos de la « révolution » des jeunes Égyptiens:«Ils ont tweeté, communiqué plus que d’habitude, se parlant les uns les autres, ce qui a conduit à cette révolution. Et puis, elle a été volé par une seule entité, la plus organisée du pays, en l’occurrence, les Frères musulmans « . Et toc. Nous partageons en commun la dernière phrase de cette déclaration de John Kerry.

Nous ne disions pas ça depuis ? Pourvu donc que la même crise de conscience soit enfin valable pour la Syrie, là, les Etats-Unis seront plus cohérents. Sans varier d’un iota, nous avions affirmé, ici, qu’il y a coup d’état et coup d’état. Celui fait en Égypte était salutaire pour rétablir l’ordre et bannir le népotisme érigé en modèle de société par les islamistes en Égypte.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,