Aller à…
RSS Feed

23 mai 2022

Les Houthis du Yémen demandent à Abu Dhabi de retirer ses forces


Publié par Gilles Munier sur 19 Janvier 2022, 14:15pm

Catégories : #Yémen, #Houtis, #Emirats, #Ansarullah

Revue de presse  (Moon of Alabama / Le Saker francophone – 18/1/22)*

Depuis 2015, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis luttent contre le mouvement houthi au Yémen.

Les deux pays ont des objectifs différents. L’Arabie saoudite veut détruire le mouvement Houthi et installer un gouvernement yéménite qu’elle pourra contrôler. Les Émirats arabes unis veulent contrôler les ports du Yémen et les voies maritimes qui l’entourent. À cette fin, ils ont mis sur pied leur propre force proxy, composée de tribus du sud du Yémen.

Les Houthis ont riposté à l’Arabie saoudite en attaquant ses aéroports, ses villes et ses installations pétrolières avec des missiles et des drones. Ils ont repoussé les troupes sous contrôle saoudien de plusieurs provinces yéménites. Récemment, ils étaient sur le point de prendre la ville de Marib, contrôlée par l’Arabie saoudite, et les riches champs pétrolifères qui l’entourent.

En revanche, les Houthis n’avaient, jusqu’à présent, pas encore attaqué les Émirats arabes unis. Il y a deux ans, les EAU ont retiré leurs troupes du Yémen et ont pratiquement cessé de combattre les Houthis. Leurs forces proxy gardent le contrôle des villes portuaires et des îles que les EAU souhaitent contrôler.

 

Au début de cette année, les Houthis ont à nouveau prévenu qu’ils avaient l’intention de libérer l’ensemble du Yémen, y compris les zones contrôlées par les EAU. Ils ont également capturé un « navire-hôpital » appartenant aux EAU, qui transportait des camions militaires et des armes.

Pendant ce temps, les Saoudiens ont de grandes difficultés à stopper les attaques des Houthis sur Marib. Malgré la perte d’un certain soutien de la part des États-Unis, ils ont recours à une vaste campagne de bombardements :

Yemen Data Project @YemenData – 10:06 UTC – Jan 17, 2022

Les bombardements de la coalition saoudienne augmentent au Yémen juste quand les enquêtes de l’ONU sur les crimes de guerre sont terminées – lien

 

L’année 2021 s’est achevée avec une augmentation de 224% des victimes civiles de bombardements d’un mois sur l’autre. Les frappes aériennes ont tué 32 civils et en ont blessé 62 en décembre, soit plus que pendant les 11 mois précédents de 2021 réunis. Après la dissolution du GEE, les raids aériens ont augmenté de 43%, les pertes civiles ont atteint un niveau record depuis 2 ans et demi.

 

Près de la moitié des raids aériens de 2021 ont touché Marib. 884 raids aériens, soit 5 322 frappes aériennes individuelles, ont visé Marib, une augmentation de 21 % par rapport à 2020. Hudaydah a été le pire endroit pour les civils dans la guerre aérienne en 2021 – le taux le plus élevé de raids aériens & de victimes civiles depuis l’accord de Stockholm de 2018.

Malgré cette intense campagne de bombardement, les Houthis continuent d’avancer.

Cela a changé la semaine dernière quand soudainement les Émirats arabes unis sont revenus :

Les forces yéménites soutenues par les Émirats arabes unis ont rejoint les troupes de la coalition qui combattent le mouvement Houthi autour de la ville centrale de Marib dans une nouvelle poussée pour sécuriser une région productrice d’énergie. …

 

La coalition dirigée par l’Arabie saoudite a annoncé cette semaine une nouvelle opération visant à renverser la vapeur après que les forces de la brigade Giants, soutenues par les Émirats arabes unis et récemment déployées, ont expulsé les forces houthies de la région pétrolifère de Shabwa, rouvrant ainsi l’accès à Marib.

 

Les Brigades – basées pour la plupart le long de la côte ouest, qui a été relativement calme au cours des trois dernières années – sont entrées dans Marib lundi et se sont depuis emparées de grandes parties du district de Huraib, selon des sources militaires locales.

 

« Les Brigades Giants sont mieux armées et entraînées (que les autres forces de la coalition yéménite) et fraîches au combat …. Les Houthis vont opposer une résistance farouche, mais en général, leurs rangs sont épuisés », a déclaré Maysaa Shuja Al-Deen, chercheur au Centre d’études stratégiques de Sanaa. …

 

Le conflit présente de multiples facettes, plusieurs factions yéménites se disputant le pouvoir. Les Émirats arabes unis ont en grande partie mis fin à leur présence militaire sur le terrain en 2019 à cause de l’impasse militaire, mais ils continuent d’exercer leur influence par l’intermédiaire des forces yéménites qu’ils ont armées et formées.

Les Houthis ne pouvaient pas laisser cela sans réponse. Aujourd’hui, ils ont donné un avertissement public aux Émirats arabes unis en les attaquant sur leur propre terrain :

Le groupe yéménite des Houthis, aligné sur l’Iran, a attaqué lundi les Émirats arabes unis à l’aide de drones, déclenchant l’explosion de trois camions de carburant et provoquant un incendie près de l’aéroport d’Abou Dhabi, capitale du pôle commercial et touristique de la région. …

 

Les Émirats arabes unis, qui sont membres de la coalition, ont armé et entraîné les forces yéménites locales qui ont récemment rejoint les combats contre les Houthis dans les régions productrices d’énergie de Shabwa et Marib. …

 

Trois personnes ont été tuées et six blessées lorsque trois camions-citernes ont explosé dans la zone industrielle de Musaffah, près des installations de stockage de la société pétrolière ADNOC, a déclaré l’agence de presse nationale WAM. Elle a précisé que les personnes tuées étaient deux Indiens et un Pakistanais. …

 

Le porte-parole militaire des Houthis a déclaré que le groupe avait lancé une opération militaire « dans les profondeurs des Émirats arabes unis ». Son négociateur en chef, Mohammed Abdulsalam, qui, selon les médias dirigés par les Houthis, est actuellement en visite à Téhéran, a mis en garde les EAU contre toute « manipulation au Yémen ».

La vie et les affaires dans les gratte-ciels clinquants d’Abu Dhabi deviendront beaucoup moins confortables si la ville fait l’objet d’attaques soutenues menées par des drones.

Le ministère des affaires étrangères des EAU a condamné l’attaque et déclaré qu’« elle ne passera pas sans punitions ».

Mais que peuvent faire les EAU que n’ont pas encore fait le siège saoudien au Yémen et les bombardements permanents ?

Les EAU devront retirer leurs forces mandataires au Yémen ou ils seront frappés au cœur de leur richesse.

Dubaï, l’aéroport central des EAU, est le plus fréquenté du monde en termes de trafic international de passagers. Quelques tirs de missiles ou de drones sur des avions qui y sont stationnés auraient des conséquences immédiates sur le trafic mondial de passagers ainsi que sur les bénéfices touristiques que les EAU en tirent.

Les drones d’aujourd’hui n’étaient qu’un avertissement. Si les Émirats arabes unis tentent de l’ignorer, ils risquent de souffrir gravement.

*Source : Le Saker francophone

Version originale : Moon of Alabama

Traduit par Wayan, relu par Hervé, pour le Saker Francophone

Partager

Plus d’histoires deArabie Saoudite