Aller à…
RSS Feed

26 novembre 2020

Ousama BARKA, le Pacifiste de Tunis qui a sauvé la vie à Moncef MARZOUKI (président de la Tunisie), interpelle ce dernier


Ousama BARKA, le Pacifiste de Tunis qui a sauvé la vie à Moncef MARZOUKI (président de la Tunisie), interpelle ce dernier au sujet de son soutien aux contre-révolutionnaires de Libye et Syrie

[CI-JOINT PHOTO]
[VIDEO en Référence bib. n°3]

Ousama BARKA, le Pacifiste de Tunis qui a sauvé la vie à Moncef MARZOUKI (président de la Tunisie), interpelle ce dernier au sujet de son soutien aux contre-révolutionnaires de Libye et Syrie

[ARABIC يخاطب أسامة بركة \ المواطن التونسي الداعي إلى السلام و الذي أنقذ منصف المرزوقي من الموت الوشيكة أثناء الاشتباكات التي أدت إلى تنحي بن علي من السلطة 14 كانون الثاني 2011\ في مقابلة تلفزيونية مع قناتي المنار و الاتجاه رئيس بلده الجديد منصف المرزوقي مطالبتا إياه بتوضيحات حول موقفه المعروف بالتأييد التام لعملاء الناتو في ليبيا و سوريا.]

[ENGLISH: Ousama Barka, peace activist in Tunis has saved the life of Moncef Marzouki, president of the Republic of Tunisia on the occasion of clashes with the police (which led to the regime change on Jan 14, 2011). In a recent interview with international TV channels, he asks Marzouki why he has been supporting reactionary gangs in Libya and Syria]

 

Ousama Barka, est un militant pacifiste de Tunis qui, lors des violences policières contre l’opposition (lesquelles ont conduit au renversement de Ben Ali le 14 janvier 2011), avait secouru Moncef Marzouki tombé au sol et blessé. Ce dernier est, par la suite, devenu le président de la république tunisienne.

Ousama s’est distingué dès l’origine par sa participation active au noyau tunisois organisé d’opposition à l’agression impérialiste contre la Grande Jamhiriya Libyenne. Il se trouvait dans la rue à nos côtés lors de la manifestation historique (7 octobre 2011) devant le siège du Croissant Rouge Tunisien situé dans l’endroit de Tunis le plus quadrillé par la police (entre le Ministère de l’Intérieur et l’Ambassade de France) pour protester contre le génocide de la ville de Syrte [1].

Il avait ressenti une première déception vis-à-vis de la personnalité qu’il a sauvée parce que cette dernière, ayant accédé entretemps aux plus hautes responsabilités politiques (et donc morales aussi) de son pays, a soutenu la contre-révolution du CNT/OTAN en Libye. Marzouki s’était ouvertement et, d’une manière plus abjecte, jovialement félicité de la disparition du Guide de la Révolution libyenne, Mouammar Al-Gaddafi. Plus récemment, c’est dans la même logique de refus de l’ingérence impérialiste, qu’Ousama s’est opposé à la tenue dans son propre pays d’une conférence internationale (24 février 2012) de soutien aux contre-révolutionnaires de l’équivalent syrien du CNT/OTAN [2].

A l’occasion de cette manifestation où il fut interrogé et filmé longuement par deux chaînes internationales de télévision (Al-Manar et El-Ittijeh), il exprima sa double déception et son amertume, lui qui avait sauvé le président de la république (voir la VIDEO)[3].

Soulignons que notre camarade est d’autant plus sensible à la question de l’agression  contre la Grande Jamahiriya Libyenne (il est de toutes les manifestations et a subi récemment, avec d’autres camarades, des coups violents de la part de la police) qu’il est lui-même originaire du sud du pays où les liens de toutes sortes avec le pays voisin ont toujours été fraternels et intenses, particulièrement depuis l’avènement de la Grande Révolution, pacifique, du 1er Septembre 1969 (Al-Fateh) dirigée par Mouammar Al-Gaddafi [4] laquelle a permis, grâce à un système libertaire de démocratie directe unique au monde (« Jamahiriya » : le peuple se gouvernant pour lui-même et par lui-même dans le cadre de conférences populaires permanentes)[5], de garantir la prospérité économique, sociale, culturelle et politique du peuple libyen pendant plusieurs décennies.

Enfin, et à l’instar de nombreux héros anti-impérialistes, comme le Russe Michael Maïakovski [6], l’Irakien Saddam Hussein et le Libyen Mouammar Al-Gaddafi [7-8], Ousama est un poète né qui s’est déjà fait remarquer pour ce don divin [9].

_______________

SOURCES :

[1] La rue de Tunis reprend en cœur : « arrêtez le génocide du peuple de Syrte en Libye ». Publié par Algeria ISP pour Les Pacifistes de Tunis, 12 oct. 2011

http://tinyurl.com/5v9h9lr

[2] Une Pacifiste de Tunis montre aux Syriens comment s’y prendre avec les Rats (Journée de solidarité avec la Syrie. Tunis, 19 fév. 2012). Les Pacifistes de Tunis, 20 fév 2012

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-syrie/201202-A8811/une-pacifiste-tunis-montre-aux-syriens-comment-prendre-avec-les-rats-journee-solidarite-avec-syrie-tunis-fev-2012.html

http://lavoixdelasyrie.com/data/?p=983

[3] VIDEO du héros pacifiste Ousama Barka:

خاص توب نيوز الشاب أسامة بركة الذي أنقذ حياة المرزوقي يروي تفاصيل ذلك ويلوم المرزوقي على موقفه من سوريا الوقفة الاحتجاجية لنصرة سوريا تونس

http://www.youtube.com/watch?v=_Lpu0zvXT8g

[4] Révolutionnaire tunisien, que savais-tu et que sais-tu encore de la Libye? Les Pacifistes de Tunis, 25 janv. 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=629835

[5] Green Charter Berlin: No democracy without People’s Conferences and People’s Committees. 23 Feb 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=629932

[6] Vladimir Maïakovski : Le nuage en pantalon. 1915

http://www.moicani.fr/article-31047363.html

[7] Saddam Hussein : Zabiba et le Roi. Traduction en français par Gilles Munier.

http://www.france-irak-actualite.com

[8] Guy Georgy: Kadhafi, le berger des Syrtes; pages d’éphéméride. Editions Flammarion (France), 1996, 317 pages. (Note importante: L’auteur, censuré à l’occasion de l’agression de l’OTAN contre la Libye, y fut un prestigieux ambassadeur de France. Les médias de ce dernier pays, en valets de l’impérialisme désormais hyper-totalitaire, l’ont effacé par un individu réactionnaire : Patrick Haïm).

http://www.laprocure.com/livres/guy-georgy/kadhafi-berger-des-syrtes-pages-ephemeride_9782080672421.html

[9] Libye – Le communiqué de la ligue Tunisienne pour la défense des droits de l’homme contre l’extradition du premier ministre Lybien Al-Baghdadi. Publié par Algeria ISP pour Les Pacifistes de Tunis, le 10 nov. 2011.

http://www.algeria-isp.com/actualites/politique-libye/201111-A7002/libye-communique-ligue-tunisienne-pour-defense-des-droits-homme-contre-extradition-premier-ministre-lybien-baghadi.html

 

_______________

Les Pacifistes de Tunis

http://bit.ly/yd15JY

Tout message de soutien au héros pacifiste Ousama peut-être envoyé à [email protected]

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,